• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Quikeg

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Quikeg 7 juin 2007 11:40

    Heu, désolé, je me suis un peu amballé, j’avais pas vu que j’avais écrit autant. De toute façon, si c’est trop long, il suffit de descendre pour atteindre le commentaire suivant, pas vrai ?



  • Quikeg 7 juin 2007 11:38

    Cet article fort intéressant me rappelle deux articles de l’un de mes amis : http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=9620

    Il parle de l’OS Ubuntu dans le premier et de la gratuité de la connaissance dans le second.

    Quant à moi, je suis en train d’essayer d’installer Kubuntu sur l’un de mes ordinateurs mais je suis confronté à un problème typique que je vais vous décrire à titre d’argumentaire car il symbolise pas trop mal la situation de quelqu’un qui cherche à passer le cap et s’approprier (si vous me permettez ce jeu de mots) le « monde libre ».

    Ma carte réseau wifi n’est pas reconnue par Kubuntu, pour la simple raison que le constructeur n’a pas donné les moyens aux développeurs de Ubuntu d’écrire les pilotes nécessaires pour la faire fonctionner. C’est le problème majeur que rencontrent les nombreuses distributions de Linux. Dans ce cas, deux solutions sont possible : abandonner (ça ne fonctionne pas) et retourner sous Windows, ou creuser un peu. Dans mon cas, je creuse la question, même si je n’y connais rien du tout.

    Je suis donc allé sur un forum d’entraide, pas plus tard qu’hier (grâce à un autre pc), et en expliquant mon problème (vers 15h), j’ai eu une première réponse dans les 2 heures d’un bénévole, me demandant d’effectuer quelques opérations et de poster les résultats pour qu’il puisse (ou quelqu’un d’autre) faire un premier diagniostique. Mes diagnistiques postés (vers 22h), j’ai eu une seconde réponse (un peu après minuit) avec les étapes à suivre pas à pas, et les résultats à poster pour vérification que tout se passe comme prévu.

    Le dernier post est très long. Cela veut dire que cette personne (c’est la même qui m’a pris en charge) a pris du temps pour m’aider, gratuitement. C’est tout à fait l’esprit du libre. Cette personne ne gagne rien à faire ça, même pas de l’estime puisqu’elle est anonyme, derrière un pseudo, sans moyen de l’identifier. Dans un monde qui étouffe dans l’individualisme (je parle de culture, pas de politique), ça donne une sacrée bouffée d’air frais et d’optimisme. Ce que ce type (ou cette dame) gagne ? La seule satisfaction d’avoir été utile à la « communauté » des utilisateurs.

    Alors pour revenir vers le sujet de l’article, ici le libre n’est pas encore tout à fait « immédiat ». J’aurais pu, c’est vrai, imprimer une liste des cartes wifi compatibles linux (c’est à dire dont les fabriquants auront donné la possibilité aux développeurs Linux de créer leur propre pilote en parallèle de leur pilote propriétaire) et aller en acheter une, ce qui m’aurait coûté une vingtaine d’euros. Mais je ne l’ai pas (encore) fait parce qu’il n’y a pas si longtemps, je découvrais les lignes de commande MS-DOS (littéralement « MicroSoft Dirty Oerating System », pour la petite histoire) et que, comme on dit, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Je me rappelle quand j’ai appris par exemple qu’en faisant suivre la commande « dir » d’un « /p », on pouvait voir le contenu d’un dossier par bouts lisibles. Ou qu’en le faisant suivre d’un « /w », la liste apparaissait en plusieurs colonnes. J’ai appris ça il y a quelques années maintenant, mais vous remarquerez que je m’en souviens encore, sans doute parce que ça m’intéressait. Malheureusement pour moi, la politique de Windows a préféré cacher progressivement ces connaissances des rouages. Un peu comme si on pouvait lire un livre mais qu’on n’avait pas le droit de savoir comment les faire.

    Le libre offre cette opportunité extraordinaire de pouvoir apprendre gratuitement. Il faut y trouver un intérêt, et même il est évident que si nombreux sont ceux qui n’ont pas envie de mettre les mains dedans, encore plus nombreux sont ceux qui n’en ont pas le temps.

    A ce propos, je ne peux m’empêcher de parler du site du zéro (http://www.siteduzero.com), sur lequel on peut trouver en plus de cours très bien fait sur de nombreux sujets informatiques, la leçon première qui est que la connaissance, grâce à Internet, est maintenant à la portée de tous. C’est un cliché, mais il a le mérite d’être si vrai que parfois on a l’impression que personne ne s’en rend compte.







Palmarès