• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rafale

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 24 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Rafale 29 novembre 2007 16:02

    bouah, j’ai pas compris l’intérêt de cet article.

    bref, sinon concernant la presse, c’est tant mieux qu’elle se fasse taper sur la tête, ça lui remettra les idées en place. Les journalismes nous soulent de leurs valeurs (liberté de presse, droit à l’info, objectivité, impartialité...etc) qui sont de facto mises à la poubelle lorsque l’on assiste au JT de 20h.

    Messieurs les « journalistes », lorsque vous reviendrez à votre métier de base (journalisme d’information) au lieu de nous vomir vos préjugés et « vos » opinions (journalisme d’opinion), vous serez plus crédibles.


  • Rafale 28 novembre 2007 15:01

    Excusez le car son informlation est essentiellement et certainement exclusivement tirée de son poste TV. Et effectivement, le JT et ses reportages satellites disent que :
    - le jeune de banlieue vend de la drogue
    - le jeune a toutes les allocations que le pauvre contribuable paie(oui, pour la TV le contribuable -tout comme l’usager- est « pauvre » et souvent même « innocent »).
    - le jeune roule en BMW
    - le jeune casse et brule.

    Au diable les raccourcis et les généralités !


  • Rafale 28 novembre 2007 09:40

    Les mots finissant en « ou » prennent un « s » au pluriel, sauf : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou qui prennent un « x ».

    Voyou n’est pas dans la liste.

    Donc, au pluriel on écrit « voyous ».


  • Rafale 28 novembre 2007 08:58

    Extrait de « stratégie de manipulation » :

    2) Créer des problèmes, puis offrir des solutions :

    Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ».On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics (ça, c’est fait...)

    Ou encore :laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté (ça vient, ça vient...)


  • Rafale 27 novembre 2007 12:37

    C’est tout simple :

    c’est le retour de baton du « diviser pour mieux régner ».







Palmarès