• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ralph1344

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • ralph1344 29 octobre 2008 10:11
    Bonjour ou bonsoir,

    Cet article fait ressortir, à juste titre, que la religion chrétienne, toutes composantes confondues, n’exprime pas LA Vérité éternelle absolue, mais toutes les autres religions sans exception (monothéistes ou non), ne sont pas davantage l’expression de l’Absolu, de la réalité ou Vérité absolue.

    Mais au-delà des religions, la "métaphysique", à savoir la doctrine matérialiste d’Aristote et du scientisme contemporain, positivistes inclus, ainsi que la scolastique idéaliste, ou pseudo-philosophie spiritualiste de Descartes et de Kant, entre autres "philosopheurs" avec leur Dieu-créateur, n’est pas davantage le porte-parole de LA Vérité "absolue".

    En effet, religion et métaphysique croient, et font croire, en la coexistence possible de "deux" absolus, à savoir un créateur ou un principe créateur (primus motor ou big bang) et leur création ou production, c’est-à-dire notre monde humain.

    Or la coexistence de "deux" absolus, c’est une "impossibilité absolue" par définition, car, si deux absolus coexistaient, aucun d’eux ne serait "absolument absolu", puisqu’ils ne pourraient être en même temps infinis, illimités, éternels et parfaits - sauf à croire en la coexistence de "deux" perfections différentes - deux "Biens" absolument absolus !

    Faut-il en conclure que l’un des deux absolus évoqués ci-dessus ne serait pas, en réalité, "absolument absolu" ? OUI ! Sauf à nier l’existence de l’Absolu, en démontrant sa non-existence, on peut lui accorder l’existence absolue par définition, et donc le faux absolu, l’absolu "fictif", c’est notre monde humain. Celui-ci, en effet, n’existe pas absolument, ou "en soi", mais son existence est seulement "relative", c’est-à-dire en relation à notre entendement particulier humain, en dehors duquel il n’a aucune réalité pour chacun des infinis entendements infinis, dont les mondes spécifiques coexistent avec le nôtre sans jamais se rencontrer ni se connaître.

    C’est le propre du penser superstitieux de croire en la coexistence absolue de "deux" absolus, mais les mystiques "authentiques", le Bouddha et le Christ notamment, ainsi que les "vrais" philosophes (Platon, Giordano Bruno, Spinoza et leur héritier spirituel, le philosophe juif allemand Constantin Brunner (1862-1937), ne sont pas tombés dans ce "dualisme" superstitieux. Et c’est parce que la foule superstitieuse a perverti leur Parole de vérité que le Bouddha et le Christ sont devenus, malgré eux, les fondateurs d’une religion qu’ils n’ont pas voulu créer ; ce mot du Christ suffit à en témoigner : "le Père et moi ne faisons qu’UN" - et pas "DEUX" ! ! !

    "UN" absolu ou "deux" absolus, où est LA Vérité ? La démonstration succincte ci-dessus ne devrait laisser personne dans le doute, mais j’invite les sceptiques à consulter le texte "A propos de vraie philosophie" sur le blog "PhilosophiecontreSuperstition", hébergé sur over-blog.com. 









Palmarès