• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Raphaël

Les questions économiques, sociales et politiques sont devenues au fil des années une source de réflexion pour comprendre le monde actuel et ses excès.
Approfondir tous ces sujets, est devenu à mes yeux essentiel pour combattre les idées reçues fréquentes en économie et lutter contre la démagogie et les discours simplificateurs de certains.

Tableau de bord

  • Premier article le 15/06/2009
  • Modérateur depuis le 20/08/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 18 349
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 40 12 28
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires



  • Raphaël 30 octobre 2010 15:57

    C’est pas vrai smiley
    Et sur le fond ?



  • Raphaël 30 octobre 2010 11:37

    L’Académie des Sciences confirme néanmoins en grande partie les thèses du GIEC, à savoir qu’il y a bien un changement climatique du au CO2 produit par l’activité humaine. Version contestée par les climato-spectiques (Cf. "L’imposture climatique d’Allègre) contrairement à ce qu’affirme l’article.
    Certes, l’Académie confirme que toute science n’est pas définitive et que toute connaissance n’est pas absolue. Mais ca tout le monde le sait déjà.
    Cela ne devra pas nous empêcher d’avancer politiquement : pourquoi seul l’absolu faudrait ?



  • Raphaël 21 octobre 2010 20:59

    Navré que vous y ayez vu un prosélytisme pour la religion et le retour de sa morale. Je m’interroge en fait à la fin de l’article sur un certain vide laissé par les religions, un manque de sens, un vide à combler. Une morale qui serait devenu une morale de la consommation. Et être athée n’empêche pas de s’interroger sur l’importance qu’ont eu les religions.
    Je ne suis pas d’accord avec vous lorsque vous dites que la morale est relative à la personne. Elle ne vaut certes qu’individuellement mais universellement. En pratique, il y a des morales différentes selon les époques, les mœurs, l’éducation, le milieu social. Mais plus par déficit de connaissance.



  • Raphaël 21 octobre 2010 14:20

    Entièrement d’accord sauf par le fait que « le reste en découle simplement ». J’ai plus l’impression que nous faisons partis des marginaux et qu’il est plus difficile de prôner le moins ou le plus qualitatif porteur de sens que l’orgie consumériste. Comment expliquer un enfant ou a fortiori à sa maman et aux grand-parents que avoir toute la panoplie n’est pas nécessaire ?



  • Raphaël 21 octobre 2010 14:10

    Mais que faire lorsque l’on est athée ? Quand la morale judéo-chrétienne n’est plus le socle commun d’une population ?
    Je pense pour ma part qu’il faudrait réfléchir à une morale républicaine. Or, le propre d’une morale est le désintéressement, incompatible avec le capitalisme. Prôner l’austérité ou à tout le monde d’une certaine mesure est antinomique avec la société de consommation. 







Palmarès