• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rémi

Rémi

Etudiant en communication, je suis passionné par l’éthique et les techniques communicationnelles.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Rémi Rémi 9 janvier 2008 22:39

    Bonsoir,

    Votre remarque est très intéressante et me permet de rebondir à nouveau dessus, faisant ainsi (du moins je l’espère) avant la réflexion.

    Effectivement, contraindre quelqu’un à adopter un comportement qui n’est pas dans son intérêt s’avère être nocif et semble-t-il immorale (encore faut-il savoir comment déterminer ce que est morale et/ou immorale, pour cela, se référer aux critères de Peter Singer...).

    Cependant, ce qu’il est important de souligner, c’est qu’un acte de communication n’est en rien, un simple transfert d’un message, d’un émetteur à un récepteur, selon un code qui chacun sait d’écrypter. Toute entreprise de communication est, de facto, le théâtre d’influence sur le contexte de réception, la relation entre les individus, les sentiments, les affects et ce de façon souvent inconsciente.

    Il est donc difficile de parler de manipulation nocive, dans un cadre ou le "manipulateur" en est parfaitement insconscient.



  • Rémi Rhoyks 9 janvier 2008 11:11

     

    Bonjour,

    Je souhaite vivement réagir sur l’article initialement écrit par Liliane BOURDIN. Je suis moi-même passionné par les Techniques de l’Information et de la Communication et notamment, en ce qui concerne l’argumentation, la rhétorique et les techniques de persuasion comportementales.

    Persuader un individu, c’est faire en sorte qu’il adopte l’opinion ou le comportement que l’on souhaite lui transmettre. Cette méthode est bien entendu extrêmement utilisée dans notre société.

    En politique la paire argumentation / rhétorique est énormément utilisée. Certains "chercheurs" de la communication comme P. Breton distinguent d’ailleurs ces deux notions, contrairement à O. Reboul qui met en exergue l’impossible distinction de l’argumentation et de la rhétorique, l’argumentation faisant partie intégrante de la rhétorique.

    Ce qui est important de comprendre, c’est que ces techniques de persuasion sont absolument amorales. Seules les fins poursuivies peuvent être qualifiées de morales ou immorales. Ne prenons pas constamment ces techniques comme des outils de manipulation intensionnelle. Chacun d’entre nous, dans tout acte de communication utilise inconsciemment ces techniques de rhétorique et même de programmation neuro-linguistique (la fameuse PNL). Cessons de croire qu’un acte de communication n’est qu’un simple transfert d’information sans aucun jeu sur les affects et la réalité de 2ème ordre (celle de l’hémisphère droit de notre cerveau, celle de nos croyances, de nos représentations du monde, celle sur laquelle l’action de persuasion est efficace) évoqués par l’école dite de "Palo Alto".

    Arrêtons donc de jeter la pierre sur ces techniques de communication...



  • Rémi Rhoyks 6 février 2007 15:11

    Hier soir sur Tf1, comme le dit notre cher ami D. Artus, ce fût un véritable Sarko Show. A défaut de nous livrer de véritables surprises sur son programme politique, Nicolas Sarkozy a tout de même été parfaitement clair en reprenant différents points déjà abordés au cours de diverses interventions. On ne peut donc pas reprocher au candidat d’être un parfait communiquant. Face à cette assemblée de 100 personnes, l’actuel ministre de l’intérieur et candidat aux prochaines élections présidentielles s’est avéré relativement à l’aise, même face à certaines revendications plutôt déstabilisantes. En somme, un beau travail de communiquant. Mais ou se situe la limite entre homme poitique et communiquant ?







Palmarès