• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rémillond

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Rémillond 23 janvier 2010 21:40

    Lire les articles de presse pour se faire une opinion dans le domaine de l’art révèle une méconnaissance du réseau soutenant un certain art contemporain. Si l’on pouvait autrefois faire confiance à un crtique d’art ou de théâtre, malheureusement il n’en est plus rien aujourd’hui, car la grande presse est entre les mains du réseau de l’art cont., soit par le biais de la publicité, soit parce qu’un membre du réseau en est propriétaire. Vous trouverez peut-être une feuille de chou intéressante, mais elle n’aura malheureusement aucun moyen de diffusion.
    En ce qui concerne Boltanski, que je ne connaissais pas avant que la grande presse et tous les médias en parlent comme du génie du siècle (on venait de dire la même chose pour Soulages peu de temps avant, pour Anselm Kiefer, Richard Serra, Buren, et quantités d’autres qui atteignent les sommets de l’art soi-disant d’aujourd’hui. On peut se poser la question : Pourquoi notre époque est-elle génératrice d’autant de génies ? Dans les écrits de l’époque, je n’ai pas vu employer le terme « génie » à la Renaissance, pas plus que pour les artistes du XVIIe s. On est en droit de se demander si ce n’est pas la carence de génie qui fait que l’on emploie aussi facilement ce substantif ou bien alors, dans quel sens est-il acepté : bon ou mauvais génie ? ...Au fait savez-vous si M. Pinault s’intéresse également à Boltanski ? Ce pourrait être un indice.



  • Rémillond 23 janvier 2010 20:30

    Félicitations à l’auteur, de cet article, Paul Villach, qui dénote un réel courage à une époque où il n’est pas autorisé d’émettre une opinion autre que celle imposée par le dictat d’un réseau d’intérêts financiers, soutenu, on le déplore, par le ministère de la Culture (Délégations aux Arts Plastiques) Un département du ministère qui devait disparaître à défaut de supprimer le ministère dans son intégralité. 
    Mr Boltanski est un homme d’une grande simplicité, tout comme le discours qu’il tient et le concept contenu dans ses oeuvres. Il bénéficie du soutien de membres du réseau, ce qui lui donne l’opportunité d’investir le Gd-Palais aux frais de l’Etat e au détriment de milliers d’artistes des Salons auxquels la République a dédié le bâtiment en 1901.
    L’accueil au Gd-Palais étant insuffisant pour le génie de l’artiste, l’exposition se prolongera au Musée d’artcontemp. du Val de Marne (Lieu déserté par le public dont la seule utilité est de dégager les immenses réserves de la Défense, embarrassées d’achats d’oeuvres au réseau de l’art contemporain ; sinon les plus encombrantes, du moins les plus onéreuses). On peut se poser la question suivante : A qui sont achetées les oeuvres et qui bénéficie des achats ? Tentez de le demander à la Cour des Comptes. Il vous sera répondu, comme à moi, que l’on ne peut donner ce type de renseignements ...afin de ne pas nuire à l’artiste qui consent une remise à l’Etat, car sa cote risquerait d’en être affectée. Les bras vous en tombent ! Car il est bien évident que ce geste de l’artiste interviendrait en sa faveur si le public en était informé ...à condition que les oeuvres lui plaisent et que le prix n’en soit pas exorbitant, ce qui n’est pas gagné !







Palmarès