• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Remuŝ

Remuŝ

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 38 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Remuŝ Remuŝ 28 décembre 2010 01:42
    Au sujet de l’ambiguïté. C’est vrai que toute langue a ses mécanismes pour éviter les ambiguïtés, mais en employant plus ou moins de mots.
    Le problème est que le locuteur doit être conscient qu’il est ambigu, pour chercher une autre formulation.
    Exemple extrait d’un texte sur le site multilingue de l’UE ; trouvez l’erreur.

    en= EEC : This is the abbreviation for the European Economic Community one of three European Communities  set up in 1957 to bring about economic integration in Europe.
    fr= CEE : Ce sigle désigne la Communauté économique européenne , l’une des trois Communautés européennes créées en 1957 afin de favoriser l’intégration économique en Europe.

    nl= EEG : Afkorting van Europese Economische Gemeenschap. Het was een van de drie Europese Gemeenschappen die in 1957 werden opgericht om de economische integratie in Europa te bevorderen.

    de= EWG : Mit EWG wird die Europäische Wirtschaftsgemeinschaft abgekürzt – sie wurde 1957 zur Verwirklichung der wirtschaftlichen Integration in Europa als eine der drei Europäischen Gemeinschaften eingerichtet.

    pl : EWG:Skrót ten odnosi się do Europejskiej Wspólnoty Gospodarczej, która jest jedną z trzech Wspólnot Europejskich i którą ustanowiono w 1957 r. w celu doprowadzenia do gospodarczej integracji Europy.

    eo= EEK : Mallongigo por Eŭropa Ekonomia Komunumo - unu el tri Eŭropaj Komunumoj - starigita en 1957 por faciligi la ekonomian integrigon en Eŭropo.

    Solution : les traductions en français et en néerlandais sont erronées.
    L’anglais ne s’est pas rendu compte de l’ambiguïté et les traducteurs français et néerlandais ne l’ont pas vue non plus.
    L’allemand a changé la structure de la phrase pour être plus clair, mais son texte est le plus long.

    C.Q.F.D.


  • Remuŝ Remuŝ 27 décembre 2010 15:16

    « Serait-ce une langue qui s’accorde mieux à la poésie ? »

    http://esperanto-mv.pp.ru/Kolekto/Plendo.html : plainte d’un poète russe sur l’impossibilité d’écrire un poème en espéranto. Magistrale démonstration par l’absurde. Il réussi à contredire ses propres arguments.

    Traduire un texte fidèlement est ce qu’il y a de plus difficile. Il fallait démontrer que l’espéranto réussissait cet exercice avec brio.


  • Remuŝ Remuŝ 27 décembre 2010 12:58

    Un Esperanto avec encore moins de lettres ?

    voir http://remush.be/rebuttal/index.html#203

    On sait qu’un texte en anglais prend moins de place qu’en français ; on sait moins qu’un texte en espéranto est encore plus concis (et moins ambigu).


  • Remuŝ Remuŝ 30 juin 2009 00:38
    >l’espéranto faciliterait la compréhension entre les peuples du fait de sa facilité d’apprentissage, que j’estime à un facteur 8 à 10 pour des raisons structurelles
    >>Cette phrase ne veut strictement rien dire.
    C’est en effet largement sous-estimé si on compare à l’apprentissage de l’anglais en seconde langue par un français.
    C’est une estimation que font les Chinois qui apprennent l’anglais.Mais il faut aussi tenir compte du fait qu’il leur faut plus de temps que nous pour apprendre l’anglais. Donc en chiffres absolus, les chinois gagneraient énormément plus de temps que nous si nos gouvernements avaient la sagesse d’introduire l’espéranto en deuxième langue.
    En général, la motivation pour apprendre l’espéranto est très faible, ce qui fausse toute mesure objective. De plus, les réactions du genre : « Tu n’as donc rien de mieux à faire ? » en découragent plus d’un.
    Mais même sans motivation autre que la curiosité de savoir comment ça marche, on obtient des résultats incomparablement supérieurs en espéranto.
    La vrai motivation pour persister dans son apprentissage ne vient qu’après des contacts avec l’étranger. Une fois qu’un groupe d’amis a été formé, les progrès sont fulgurants.
    Une fois ce stade atteint, il est inutile de tenter de décourager les utilisateurs de la langue. Il est plus facile de convaincre un français d’abandonner sa langue maternelle pour étudier l’anglais.
    En conséquence ; l’espéranto est indélogeable. J’éprouve autant d’attachement pour cette langue que pour ma mangue maternelle.
    (fakte mi devus diri « gepatra lingvo », ĉar mia patrino estis polino, sed hejme ŝi parolis france kun mia patro. Bedaŭrinde mi ĝis nun ne havis tempon investi en la polan, pro neceso lerni la anglan kaj la nederlandan, krom aliajn aferojn pli profitdonajn).

    ЄЭ Remuŝ

  • Remuŝ Remuŝ 2 juin 2009 10:16

    " Moi, ce qui me frustrerait énormément, c’est de bien parler une langue, mais de ne pouvoir communiquer avec personne dans cette langue."

    Essayez l’espéranto.
    En Skype, j’ai une liste de 245 personnes parlant espéranto et 5 anglais (que je garde malgré qu’elles me soient statistiquement moins utiles smiley

    Remuŝ







Palmarès