Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Richard

Richard

indigné suisse, admirateur de Suzette Sandoz, contre les éoliennes dans son jardin

Tableau de bord

  • Premier article le 29/05/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 86 150
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires

  • Richard (---.---.---.168) 29 octobre 2010 12:28
    Richard

    Pour les personnes qui essaient de comprendre le débat scientifique entourant les changements climatiques, le rapport de l’Académie (française) des sciences, publié hier, est très instructif. (à lire ici).

    S’il faut extraire une phrase de ce rapport, c’est probablement celle-ci : "Cette augmentation (ndlr : de la température moyenne du globe) est principalement due à l’augmentation de la concentration du CO2."

    La question que l’on peut se poser est de savoir dans quelle proportion. En fait, personne ne le sait précisément. Pour preuve, plusieurs climatologues internationaux de haut niveau, dont Mojib Latif (voir ici), professeur de Physique du Climat à l’Institut Leibniz de Sciences Marines de l’Université de Kiel et membre du GIEC, ont mis en évidence ces trois dernières années l’influence des oscillations océaniques multidécennales, estimée à 50%, sur le réchauffement de notre climat au cours des années 1980 à 2000 (la température globale s’est stabilisée depuis). Quelle part dans les 50% restants peut être attribuée à l’augmentation du CO2 ? 40%, 30%, 10% ?

    En tant que citoyens, il est clair pour beaucoup d’entre nous que nous devons réduire nos dégagements de CO2, conséquence de la combustion effrénée des agents énergétiques fossilles et du pétrole en particulier (sans parler des différentes pollutions associées). Les capacités d’extraction de l’agent n°1 du développement industriel étant en voie de diminution (pic pétrolier), il faut réorienter les activités économiques de nos sociétés vers un développement durable (soutenable) basé sur l’économie d’énergie, l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. C’est à ce prix que nous pourrons peut-être éviter un choc économique particulièrement violent dans les décennies à venir.

    La finitude et le gaspillage de nos ressources sont des sujets bien mieux établis scientifiquement que l’influence du CO2 sur le climat. Laissons le temps à nos scientifiques de parfaire leurs connaissances du climat à l’aide d’observations et d’études approfondies, comme p.ex. le projet CLOUD du CERN, actuellement en cours (étude concernant la formation des nuages, vérification de la théorie d’Henrik Svensmark).

  • Richard (---.---.---.168) 19 septembre 2010 11:32
    Richard

    Merci pour cet article. Visiblement, plusieurs commentaires montrent que certains lecteurs ne lisent pas votre article jusqu’au bout ; c’est bien dommage !
    @ aberlainard : il y a d’autres hypothèses sur l’origine du réchauffement climatique observé ce dernier siècle. Elles ont été formulées par des experts de haut niveau. Les travaux de Henrik Svensmark (Uni Copenhague) sont probablement les plus aboutis. Preuve de leurs importances, le projet CLOUD du CERN a pour objectif de vérifier les résultats de Svensmark. Les résultats sont attendus avant la fin de l’année. Ne pas conclure donc, qu’il y a des scientifiques d’un côté et des pseudo-scientifiques de l’autre(*). Ce serait faire preuve de déni... Je vous invite à prendre connaissance du site de référence http://www.pensee-unique.fr/ .
    (*) PS. Claude Allègre n’a rien publié dans des revues scientifiques sur le sujet. Son apport ne peut être qualifié de scientifique dans ce débat. Pour Vincent Courtillot, c’est tout le contraire (6 articles à ma connaissance).

  • Richard (---.---.---.168) 31 juillet 2010 17:19
    Richard

    Chère Madame,

    Votre conclusion gâche le reste de votre billet pourtant intéressant. Vous semblez ignorer beaucoup de choses sur le 11 septembre, dont particulièrement ceci :

    Les deux présidents de la Commission d’enquête officielle (rapport 2004), Thomas Kean et Lee Hamilton, déclarent dans leur livre « Sans Précédent » (Without Precedent, 2006) qu’on les a mis en situation d’échec dans leur mission et qu’il ne leur a pas été attribué de fonds suffisants pour mener à bien une investigation. Ils affirment également que tout a été mis en œuvre pour les empêcher d’établir les faits dans leur vérité et qu’ils ont été induits en erreur par des hauts responsables du Pentagone et de l’administration fédérale de l’aéronautique. Selon eux, ces fraudes et cette obstruction doivent être assimilées à des crimes. (Source : Guardian, 9/11 - the big cover-up ?, Peter Tatchell, 12 septembre 2007)

  • Richard (---.---.---.168) 14 juin 2010 14:25
    Richard

    Le tribunal de grande instance de Nanterre aurait pu s’abstenir des remarques concernant la première partie du reportage sur le 11 septembre en visionnant la contre-enquête de ReOpen911.info « 11 Septembre 2001 : Un Jeudi Noir de l’Information ». Décidément, Tac Press, « ça ressemble à de l’info, ça a la couleur de l’info, mais c’est de la pure intox ».

  • Richard (---.---.---.168) 7 juin 2010 10:33
    Richard

    Bon texte, Merci. Par contre, la référence à Pierre-André Taguieff est de trop. Lire Acrimed 1.2.2010 http://www.acrimed.org/article3298.html

    "« La théorie du complot » en version France Culture (par P.-A.Taguieff, savant)

    La critique englobante de la « théorie du complot » est devenue dans l’espace médiatique une arme de destruction massive de toute discussion rationnelle. Et il est à peine paradoxal de constater que cette critique utilise les mêmes procédés que ceux qu’elle dénonce, comme le montre une émission récente de France Culture. La critique de la « théorie du complot » en version France Culture permet de comprendre comment et pourquoi sa dénonciation est devenue un argument de propagande médiatique…« 

    On pourrait également citer Chomsky : »« Théorie du complot » est devenu l’équivalent intellectuel d’un mot de cinq lettres. C’est quelque chose que les gens disent quand ils ne veulent pas que vous réfléchissiez à ce qui se passe vraiment."







Palmarès



Agoravox.tv