• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

RichardB

RichardB

Penser, c'est discerner l'excessif et le partiel d'avec le juste, le complet et le sûr. Jean Guitton.
Une philosophie de vie pas évidente au quotidien, mais j'essaye de m'y tenir.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/02/2008
  • Modérateur depuis le 28/03/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 14 35
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires


  • RichardB RichardB 12 mars 2008 11:22

    Oui, et quel humour cette Paloma ! la scène chez le psy de sa mère et la "mise à mort "de ce dernier est hilarante.

    Quant aux pédanteries, bah ! on lui pardonne... à la concierge


  • RichardB RichardB 11 mars 2008 14:47

    Vrai, un peu rapide, mais sans "happy end" comme on pourrait l’attendre tout au long de la lecture.

    Merci de votre visite.


  • RichardB RichardB 10 mars 2008 11:18

    Félicitations ! une critique cinématographique bien... torchère.


  • RichardB RichardB 5 mars 2008 10:08

    Pour répondre à votre première question, il vous suffit de lire ce livre. Pour ma part, je pense que oui, l’échange intellectuel est d’un haut niveau - sans être complexe. Et très bien écrit.

    Pour Lou Andreas Salome, je ne veux absolument pas "facilement la faire passer pour perfide" ; dans le roman, elle manipule Nietzsche à son insu - et pour son bien, d’après elle - afin qu’il puisse être soigné par le docteur Breuer. Mais dans la vie réelle, tout auteur(e) de talent, tout femme ou homme libre peut néanmoins avoir quelque personnalité qui le(la) font redouter de ses connaissances. Et Lou Salomé en avait de la personnalité, comme vous le signifiez ! Son aventure platonique avec Nietzsche (en compagnie d’un autre homme Paul Rée) n’a pas arrangé la "sérénité" du philosophe, même si cela a pu être bénéfique pour ses recherches et pour son oeuvre.

    Quant à votre dernière remarque, je ne me lancerai pas dans un débat qui sort un peu du cadre de ce billet. Deux subjectivités qui s’affrontent, ou tout au moins se confrontent ? oui, peut-être ; mais celle du "professionnel" se devrait d’être la plus neutre... et neutralisée - cela fait partie de sa... formation continue. L’apport de la psychanalyse à une personne en souffrance ? sa durée, son coût, l’addiction qu’elle peut créer chez le patient, ses effets secondaires, ses dégats colatéraux ? Vaste débat déjà entamé ailleurs, depuis longtemps.

    Merci pour votre intérêt, et bonne lecture.

     


  • RichardB RichardB 4 mars 2008 16:19

    La rencontre est fictive ; Yalom a imaginé ce qu’aurait pu être cette confrontation entre deux intelligences si différentes quant à leur vision de la vie... à priori.

    Mais tout reste dans le domaine du plausible. Et pas de prise de tête, un plaisir de lecture sur la compréhension des humains -trop humains- problèmes rencontrés par Nietzsche dans sa vie et les conséquences - souvent bénéfiques - qu’ils auront sur son oeuvre.

    Revenez ici après votre lecture, vous me donnerez votre avis. Cordialement







Palmarès



Agoravox.tv