• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ricky972

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 79 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Ricky972 9 juillet 2009 23:23

    Je ne sais pas si Armstrong va gagner...

    Personnellement, je le pense. On peut dire ce qu’on veut. N’empêche qu’il n’a pas été nul dans le premier contre-la-montre, qu’il a profité de la bordure l’autre jour (’après plusieurs c’est Contador qui a lâché...) et que c’est lui qui a tenu les plus grands relais dans le contre-la-montre par équipes. Voilà qui prouve qu’il est en forme.

    Il a aussi dit qu’il se sentait comme en 2003, rappelant que c’est l’année qu’il avait battu Ulrich de justesse. Certes, de justesse, mais il l’avait battu quand même...

    Alors, on verra bien. Cependant, connaissant Armstrong, il n’est pas exclu qu’il batte tout le monde sur ce Tour dont personne n’osait le faire favori. Tout le monde sous-estimait aussi Bush... N’empêche qu’il a été réélu et qu’il a fait tranquillement ses deux mandats...

    Quoi qu’il en soit, Armstrong a déjà gagné car on ne fait que parler de lui sur ce Tour.



  • Ricky972 10 novembre 2008 22:20

    Je ne dis pas que Obama ne va pas réussir. Il réussira. je l’ai déjà dit : le monde ne laissera pas les Etats-Unis couler. C’est réglé. Alors la question n’est pas là. Obama trouvera l’argent.

    Le vrai problème n’est pas Roosevelt : il a les pieds et les mains liées : les Républicains peuvent pratiquer la politique du flibustier. D’ailleurs, Bush a déjà averti Obama que les Républicains allaient s’occuper de son cas. Voilà qui est inquiétant pour lui. Cra, généralement, quand les Républicains ont quelqu’un dans leur ligne de mire, ce quelqu’un ne fait pas long feu. Voire Clinton. Il a fait deux mandats mais il est aujourd’hui grillé politiquement.

    On m’expliquera comment Obama fera baisser les budgets de la Sécurité nationale... Comment fera-t-il la réforme de l’éducation qu’il a promis ? Et celle de la santé ? Et celle des retraites ? J’attends de voir. C’est curieux d’ailleurs qu’Obama soit devenu bien modeste bruquement...

    Soyons sérieux. Obama réformera la pays à la marge, comme Sarko le fait. Mais il ne fera aucune évolution. Il n’en a pas les moyens. D’ailleurs, tous le séconomistes sont clairs : Obama ne pourra pas ne pas augmenter les impôts. Comme toutes les populations, les Américains sont bien pour un effort mais pas en ce qui concerne leur porte-feuille. Les Américains n’accepteront pas longtemps de payer plus d’impôts. Or, à ce que je sache, Obama ne prévoit pas de mettre en place une social-démocratie comme en Suède par exemple...

    Je ne suis donc pas optimiste mais réaliste. Les deux mots finissent pas "iste" mais n’ont rien à voir. Obama fera peut-être deux mandats (c’est loin d’être sûr) mais son parti vient de signer son arrêt de mort. D’ailleurs, à combien se chiffre le nombre de Présidents démocrates depuis Roosevelt. Très peu face au nombre des Républicains... Voilà qui veut tout dire.



  • Ricky972 9 novembre 2008 03:23

    Très bien dit, Bois-Guisbert.

    Certains vont trouver que je me répète. Mais, tout le monde l’a porté en parlant d ufait qu’il est Noir et que cela fera avancer la communauté Noire. C’est une mascarade. Ce sont les Blancs qui l’ont élu. Mais ces Blancs ne l’ont fait que parce que la crise est là et parce que McCain a fait des erreurs lamentables. Avec un Républicain en forme, Obama n’aurait jamais élu. Alors pas la peine de dire que l’Amérique est unie et blablabla.

    Car, en l’élisant Obama, l’Amérique l’a tué. Je répète que je ne suis pas anti-Obama. Mais qu’a fait Obama au Sénat. Il a été contre la guerre en Irak ? Très bien. Ensuite... Nada. Clinton a pu surmonter les difficultés mais avait des marges manoeuvres. Il n’avait pas la crise comme maintenant. Obama arrive avec 6,5% de déficit budgétaire. Comment il trouvera l’argent ? Pardon. Il le trouvera mais pas sans accroître encore le déficit et la dette. 6,5%, c’est déjà suffisamment grave et Obama ne peut pas l’aggraver encore. Comment tenir alors ses promesses ? Sortir d’irak . Personne n’y croit. Obama ne peut laisser ce pays dans le chaos.

    Non. Vraiment. Je cherche mais je ne trouve pas. Finalement, l’Amérique joue un sale tour à son "prophète". Obama gagne finalement le droit au suicide politique. Il ne fera que des déçus car il ne peut ouvrir ainsi les caisses comme promis. On verra bien comment il fera mais qu’on me dise comment il trouvera les milliards à donner à l’agriculture, la recherche, l’aérospatiale, la santé, l’éducation, les infrastructures de son pays.

    Dire que les barons républicains sont venus à souhaiter la victoire d’Obama... Bref, je laisse tomber tellement c’est en fait pathétique de voir déjà Obama avertir qu’il ne pourra tenir ses promesses (revoir sa conférence de presse)... Avant même d’avoir commencé, Obama a déjà échoué.

    Dire que le monde entier s’enthousiasme pour lui. C’est vraiment risible.



  • Ricky972 8 novembre 2008 16:46

    Il faut arrêter avec Obama. Son élection est historique. C’est la première fois qu’un Métis (et pas un Noir) remporte une élection aux Etats-Unis. Bien. Sauf qu’Obama doit d’abord espérer passer la première année de son mandat car, depuis son élection, les ventes d’armes battent des records... Obama n’est populaire que dans les médias américains. Dans le pays, dans l’Amérique profonde, ce n’est pas du tout le cas. Obama était meilleur que McCain, il a profité de la crise pour gagner. C’est tout. Mais il est loin d’être prophète en son pays comme Reagan l’a été et l’est même encore.

    J’ai l’impresison qu’on ne réalise pas dans quel bourbier les électeurs ont mis Obama : 6,5% de déficit budgétaire fédéral en 2009, 6,5% de chômage, 13 000 milliards de dollars de dette... Et ça ne fait que commencé. On propose encore un plan de relance d’au moins 100 milliards de dollars renouvelable sur plusieurs années, la croissance n’est attendue que pour 2010 au plus tôt... Rien que sur le front du chômage, on peut facilement estimer que le chômage montera au mieux à 7% en 2009... Que dire de l’arrivée massive à la retraite des enfants du baby-boom va couler les régimes de protection sociale (Social Security, Medicare) dans les vingt prochaines années...

    En définitive, une véritable sortie de crise passe en fait par un sevrage douloureux des Américains accoutumés à la drogue de l’argent facile par le surendettement individuel et collectif, et à celle du pétrole bon marché, base de la culture de l’automobile. Mais Barack Obama ne s’est pas fait élire en promettant l’austérité...

    L’automobile, Boeing, les retraités, les victimes des subprimes attendent tous qu’Obama ouvrent les caisses. Or, Barack Obama ne le peux pas. Pour résoudre cette crise, il faudra augmenter de toutes manières les impôts, renoncer aux programmes dans l’éducation et la santé...

    Bref, personne ne le dit encore officiellement mais Obama a déjà échoué avant même d’avoir commencé. Alors, bien sûr, il peut faire deux mandats si les Républicains ne sont pas encore prêts en 2012. C’est possible. En Bref, il ne faut pas s’attendre à ce que 2012 soit la victoire massive de 2008... C’est clair. Sans compter que, je le répète, les Républicains ne le laisseront pas toucher au budget de la sécurité nationale (Défense et Sécurité intérieure en particulier), les lobbies automobilistes exigeront des mesures concrètes et importantes de soutien et les lobbies aérospatiales aussi.

    En définitive, la crise a porté Obama au sommet. Elle a toutes les chances de rendre vraie la célèbre prédiction : Plus dure sera la chute ! Je comprends pourquoi les ténors Républicains se frottent les mains de l’élection d’Obama. En effet, pendant qu’il sera brûlé par la crise, les Républicains auront le temps de se réformer, de se trouver un leader. Car, l’histoire américaine le montre : Quand les Républicains prennent un coup sur la tête comme en 2008, ils reviennent toujours plus forts. D’ailleurs, pour l’anecdote, la Californie et la Floride ont voté massivement Obama et pourtant ces deux Etats ont approuvé un référendum inscrivant dans leur Constitution respective l’interdiction du mariage homosexuel. Décidément, même dans cette défaite, les Républicains sauvent l’essentiel. Voilà qui devrait faire trembler les Démocrates car le retour des Républicains s’annoncent d’ores et déjà triomphal.



  • Ricky972 6 novembre 2008 11:20

    Voici pourquoi Obama risque fort bien de décevoir le monde, dont les Etats-Unis en particulier.

    Obama suscite beaucoup, BEAUCOUP TROP, d’espoirs. La chute n’en sera que plus rude. Attention, je ne dis pas qu’Obama ne fera pas ses deux mandats. Je dis juste que, si on est objectif, on s’abstient de toute obamania.

    Si je dis cela, ce n’est pas parce que je n’aime pas Obama. Bien au contraire. Simplement, si on analyse vraiment la situation, on frise la panique. D’ailleurs, la Bourse de New York vient de terminer à plus de 5% de perte... Bizarre, non ?

    D’abord, Obama se révèle être un faux-cul total. Il dit qu’il est opposé au mariage homosexuel mais il s’oppose à tout référendum destiné à inscrire dans la Constitution cette interdiction. Plus grave, alors que, pour lui, chaque Etat est libre de fixer les règles sur ce sujet, il s’est opposé au référendum en Californie sur ce sujet. Bizarre comme position, non ? Je comprends qu’il soit opposé à l’inscription dans la Constitution américaine mais il n’a pas son mot à dire sur la Constitution des Etats. Il doit d’autant plus s’inquiéter que les électeurs californiens lui ont infligé un camouflet terrible : ils viennent d’approuver à un peu plus de 50% l’inscription dans leur Constitution de cette interdiction... Pourtant, la Californie est censé être à 80% au moins démocrate...

    Ensuite, la victoire n’est pas si massive que cela. Certes, au niveau des Etats, oui. Mais au niveau des voix nationales, on tourne autour de 52-53%. C’est une belle victoire mais c’est pas le raz-de-marée national annoncé.

    Mieux, Obama n’est élu que par la crise. Sans la crise, McCain serait Président. McCain n’a pas su géré l’arrivée de la crise, il a mal agi et Obama en a profité. Mais rappelons, qu’avant cette crise, McCain était devant... Si la situation économique avait été convenable avec une croissance comme en France et un chômage stable, il y aurait eu beaucoup de pleurs dans le monde aujourd’hui. A méditer là dessus.

    Bush n’est pas stupide. Les démocrates ayant remporté les élections intermédiaires de 2006 et la crise se profilant, il a laissé filer les déficit au point que la situation n’est plus tenable. De fait, Obama se retrouve pieds et poings liés. D’abord, parce que les Républicains ne le laisseront jamais baisser les crédits de la Défense, de la Sécurité intérieure et de la Sécurité nationale en général. II faudra donc trouver l’argent autre part. Il sortira d’Irak ? Bien. Laissera-t-il alors le pays dans le chaos ? Personne n’y croit vraiment. De toute manière, le déficit budgétaire est si abyssal que l’argent de la guerre ne suffira absolument pas. Il ne restera alors plus à Obama, comme l’avait d’ailleurs fait Clinton, à augmenter les impôts. Ce dont tous les économistes américains s’accordent à dire qu’il sera obligé de faire. Bref, il fera le sale boulot et prendra d’autant plus de retard sur l’éducation, la santé... On voit les difficultés de Sarkozy avec le budget en déficit en France alors imaginez Obama...

    Pendant ce temps, les Républicains trouveront un leader, se réformeront pour être plus social, renforceront leur conservatisme social... On pourrait ainsi voir les Républicains venir défendre les classes moyennes comme l’UMP est venu les prendres au PS en France... Compte-tenu de la colossale désillusion qu’infligera Obama aux Américains tant il ne peut qu’échouer globalement avec la situation qu’il trouve, les futures victoires républicaines s’annoncent d’un effet destructeur pour les Démocrates. Cette élection me rappelle 1981 en France. La droite était complètement perdue. Mitterand a appliqué son programme mais avec les déficits, il n’a pu faire que de la rigueur. Obama n’y échappera pas. Or, on sait dans quelle situation se trouve aujourd’hui les socialistes français : 1995, 2002 et 2007 perdues et 2012 ne s’annonce pas franchement bien...

    Bref, au lendemain de cette élection américaine "historique", avec le recul, il fait vraiment bon d’être Républicains, tant l’avenir s’annonce prospère pour eux.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès