• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rivoli

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Rivoli 15 mai 2007 11:58

    Dis donc POLVADOT tu aurais vu juste que ça ne m’étonnerait pas : voila la confirmation (presque) de ce que tu écrivais ici le 8 mai dernier. Bravo

    «  »«  »"Le coprésident allemand d’EADS affirme que Paris a imposé les indemnités de Forgeard

    Le co-président allemand d’EADS accuse le gouvernement français d’avoir fait pression pour que Noël Forgeard, ex-coprésident exécutif du groupe européen, puisse quitter le groupe en empochant des indemnités de plus de 8 millions d’euros. « Le gouvernement français nous a d’une certaine façon forcé la main », explique Thomas Enders. Le conseil d’administration a certes accepté que M. Forgeard quitte le groupe avec les indemnités prévues dans son contrat de travail, « mais sous la pression du gouvernement français », ajoute-t-il, expliquant que les membres allemands du conseil d’administration ont indiqué dans une note au bas du document entérinant les indemnités que ces dernières avaient été établies telles quelles sur le souhait du gouvernement français.

    En avril, le ministre de l’économie, Thierry Breton, s’était vigoureusement défendu de toute intervention dans la négociation du montant des indemnités de départ de Noël Forgeard, démentant les informations de plusieurs articles parus dans la presse française. « Je n’ai parlé de la question du montant d’une quelconque indemnité de Noël Forgeard avec aucun des administrateurs d’EADS, ne fût-ce qu’une seule seconde, et je mets au défi n’importe lequel des administrateurs de vous dire le contraire », avait lancé M. Breton. L’affaire du « parachute doré » de 8,5 milliards d’euros accordé à M. Forgeard quelques semaine après l’annonce par Airbus, filiale d’EADS, de 10 000 suppressions d’emplois avait déclenché une importante polémique en France en pleine campagne électorale. smiley smiley



  • Rivoli 13 mai 2007 11:24

    La Douane c’est l’ administration des finances qui est au service du personnel avant d’être au service du pays. Les agents sont des travailleurs compétents, mais ils n’admettent aucune entorse au statu quo. Ils je devrais écrire il car il ne s’agit pas des 180.000 agents pris isolément, mais de l’ensemble qu’ils composent : le personnel. Un être collectif à pensée unique qui domine et étouffe les personnalités. C’est lui qui nous vaut une si mauvaise administration, dotée pourtant de bons fonctionnaires. Cet ordre syndicalo-corporatiste, bureaucratique pour tout dire, n’est pas conservateur, il est des partis conservateurs qui savent moderniser, non il est fossilisateur. Toute organisation vivant sous sa coupe sera minéralisée. Prenons les primes et indemnités innombrables, anarchiques, aberrantes qui constituent de 20 à 30 % des rénumérations selon les cas. La Cour des comptes ne cesse d’en dénoncer l’absurdité. Qu’importe. Elles s’accumulent dans une totale opacité. Un ministre des finances, à force d’insister, a pu en consulter une liste partielle .... sur papier non photocopiable. Le ministére des finances connait même la syndicratie, stade supréme de la bureaucratie. Tout l’équilibre de la maison repose sur deux piliers. D’un coté le syndicat unifié des impots, les autonomes, qui a la haute main sur la direction des impots, de l’autre FO qui tient la direction du Trésor. Depuis des années, les ministres rêvent d’un service fiscal unifié qui mettrait fin à cette absurde division ordonnateurs-comptables et donnerait au contribuable un interlocuteur unique. Elle remettrait en cause le Yalta syndical, gage de l’ordre bureaucratique. Non c’est inacceptable. Quel douanier aurait le courage de dévoiler sa feuille de paie, qui comporte un nombre impresionnant de lignes référencées : primes, allocations, etc ........ smiley smiley



  • Rivoli 12 mai 2007 14:49

    Ci-dessus j’ai oublié de parler du «  »temps d’habillage et du temps de transport «  »" avantage acquis au 19° siécle et que les douaniers utilisent toujours largement. Quelle rigolade. 99,99% des français ne sont pas au courant des largesses du Ministére des finances , mais en supprimant ces acquis complétement obsolétes on pourrait supprimer 10% des fonctionnaires douaniers . smiley smiley



  • Rivoli 12 mai 2007 14:43

    C’est bien la premiére fois que j’approuve un colonel de la Gendarmerie. Mais enfin puisqu’il a raison. J’ai travaillé avec la douane trés longtemps, et je pense qu’ils sont plus « embrigadés » dans un syndicat de douaniers genre CGT ou autre, que douanier. Et pour répondre à l’autre commentaire au-dessus : oui il faudrait supprimer tous ces postes de fonctionnaires devenus inutiles, et ne pas nous faire le coup, chaque année, sur TF1 ou Antenne2 , des douaniers qui fouillent les touristes à la frontiére italienne le vendredi, jour de marché à Vintimille , et qui découpent au couteau 3 malheureux sacs «  »Vuiton«  » que des malheureuses qui ne pourront jamais acheter les « vrais » (1000 euros) croyant que l’Italie fait partie de la grande Europe, se font salement piéger, comme si elles allaient couler la marque ..... Pour les vérifications intérieures, inutile de placer des « douanes volantes » aux péages autoroutiers : laissez faire les gendarmes et ça se passera bien. smiley







Palmarès