• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

romanolo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • romanolo 20 novembre 2008 01:48

    Marie Barral, je suis pédé, j’ai 24 ans, moi non plus je n’ai pas connu ces choses, les années 80, le sida, la splendeur, la décadence, la mort et puis la vie. Je ne suis pas parisien, je suis du sud, donc ne voyez pas dans mes demandes l’affolement d’un parisiannisme hystérisé.
    Je me sens l’héritier de cette génération que Tristan Garcia arrive a cerner avec justesse, et une certaine maladresse, qu’on lui pardonne.
    De quelle prétention parlez-vous lorsque vous indiquez la manière que l’auteur a de présenter son roman ? Ce n’est pas clair.
    ’Il est difficile de croire à l’affection’ du personnage d’Elisabeth. Vous qui parlez de réalité, vous n’êtes pas sans savoir que chacun détient sa réalité, son amour aux autres, ce n’est pas une critique claire. Ce n’est pas parce que vous affectionnez l’autre de telle sorte que l’autre vous affectionnera a l’identique.
    Un homme, une femme, soyez sérieuse, depuis quand l’esprit porte-t-il un sexe ?
    Le fond, la forme, en littérature. Et pourquoi pas la forme le fond. C’est quoi ce sectarisme structurel ?
    ça c’est pour le peu de critiques que vous avez formulées.
    Je vous dirais ensuite que ce bouquin, certes incohérent vu l’absurdité de cette vie, est d’une aide précieuse pour chaque homosexuel qui essaie de comprendre son héritage culturel, communautaire. Libre a lui ensuite d’adherer, de prendre sa carte ou de rejeter. Bon ou mauvais quoi, comme d’hab.
    Vous vous centrez sur la forme, et bien sans doute n’est-ce pas parce que le fond déborde ? De sens, la vie, le sida c’est un sujet éculé, c’est la banalité. Maintenant oui, mais il est important au travers de fictions du genre de se le rappeler. Pour tous les pédés que nous sommes, ceux qui le sont pas. Ce livre, ce triangle, doum, Liz, Willie. Au fait à la fin il est dit que le cerveau de will est atteint, c’est pour ça qu’il semble fou.
    Allez cocotte, suis énervé, non pas trop. A plus Manolo.







Palmarès