• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

RoPen

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • RoPen 22 octobre 2008 19:30

    Je ne veux pas revenir en détail sur l’ensemble de ce commentaire, il y aurait trop à dire, mais pour la Krajna, simplement :
    Peuplé à 100% de Serbes, c’est toi même qui le souligne, alors pourquoi ne pas l’avoir laisser aux Serbes, qui y vivaient depuis plus de 2 siècles ? N’avait-ils pas droit aussi à leur "indépendance" ? J’oubliais que Tito n’en avait pas fait une république ! Tito, sans qui les frontières croates ne seraient pas ce qu’elles sont aujourd’hui, ne l’oublie pas.
    Dire que les habitants ont eu la chance de partir en emportant leur biens est faux. J’ai vu les réfugiers à leur arrivée en, ce qui était encore, la Yougoslavie. On leur avait dit de se cacher dans les bois. Il sont partis sans rien ou presque.
    Quand à dire qu’ils y sont revenus ? Quelques uns, oui, qui n’avaient pas où aller, et qui ont trouvé leur maisons vidées. Résultat cette région est aujourd’ui dépeuplée, on n’y travaille plus la terre, comme en Slavonie d’ailleurs.
    Voilà le résultat de tous ces séparatismes inutiles. Le reste ne sert qu’à créer des amertumes.
    Heureusement, tous les Croates n’ont pas votre point de vue.



  • RoPen 22 octobre 2008 18:24

    Remerciez d’abord votre cher Tito d’avoir donner à la Croatie ses frontières actuelles.
    Sans lui, même la Dalmatie ne serait pas croate -l’est-elle, d’ailleurs ?- Et que dire de la Krajna ? et de la Baranja, là précisément où se trouve Vukovar ?
    Quand aux bombardements sur Dubrovnik et Zagreb, arrêtez vos jérémiades !



  • RoPen 22 octobre 2008 18:14

    Un peu simple, même pour un résumé.
    Et faire commencer l’histoire à la mort de Tito !
    C’est effacer d’un trait Jasenovac et Pavelic.
    NON, on ne peux pas résumer ainsi les choses, jeune homme !



  • RoPen 15 septembre 2008 20:29

    Bien d’accord avec Cug. Cette affaire était parfaitement préméditée. Il est impossible de croire que ces Messieurs ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Encore une fois c’est la raison du plus fort qui prévaut et non le droit international, qu’on implore que pour juger les autres.

    L’important serait que l’on ne se laisse plus compter d’histoires et que chacun prenne conscience des injustices quotidiennes pratiquées par nos propres dirigeants. Comme l’a très bien écrit Giesbert dans le Point, nous oublions trop vite les leçons du passé, car ce n’est pas pour rien que nos pères avaient imaginé l’intangibilité des frontières. Il fallait bien pouvoir casser cela pour recommencer à faire la fête.

    D’ailleurs, à quoi sert cette base militaire au Kosovo ? Pour le bien-être des "kosovares" ?

    Et Mr Kouchner se dépense pour que la Serbie ne dépose pas cette demande.
    Voyons, comment peut-on vouloir entrer dans l’Europe (sic) et s’opposer aux états européens qui ont commis ce sacrilège ?



  • RoPen 15 septembre 2008 00:26
    Je trouve, Monsieur, que vous passez un peu trop vite sur l’affaire du Kosovo !
     
    En effet, on pourrait croire que les Occidentaux – en fait les USA - ont agis par pure bonté d’âme pour voler aux secours de peuples opprimés. Et que la guerre qu’ils ont menée contre ce qui restait de la Yougoslavie, en dépit de l’opposition du Conseil de Sécurité, n’avait pas d’autre objectif.
     
    Il faudrait donc ignorer l’immense base militaire qu’ils ont construite là-bas !
     
    Milosevic, avec qui ils ont pourtant signé les accords de Dayton, était loin d’être un monsieur très fréquentable. Mais il est mort –peut-être de mort naturelle – et voilà près de dix ans que les Serbes s’en sont débarrassés. On les a pourtant amputés d’une grande partie de leur territoire. Et qu’importe que cette terre ait été le berceau de leur patrie. Eglises, monastères y ont été pillés, incendiés, sous le regard bienveillant de leurs protecteurs.
    Les Russes ont eu beau crier gare. Non, en dépit encore une fois des règles internationales, on a poussé à cette « indépendance », car qui peut croire que les Albanais de cette région seraient arrivé seuls à cette situation ?
     
    Alors pourquoi se poser tant de questions ? C’est la loi du plus fort qui prédomine.
    « Tu la troubles, reprit cette bête cruelle, et je sais que de moi tu médis l’an passé… » Rien n’a changé depuis La Fontaine.
     
    Et surtout, que ces peuples « indépendants » ne rêvent pas. Ce sont leurs chefs qui vont en profiter. Car qui va payer les ambassades, les ministres, les centres culturels et autres représentants, les frais de gestions de tout ce beau monde ? Le peuple bien sûr !
     
    D’ailleurs cela à commencer dès le dépeçage de la Yougoslavie, pourtant créée par les Alliés pour freiner l’expansionnisme allemand. Ce petit pays coupés en six ou sept états a vu ces représentations multipliées de même.
     
    Non, Monsieur, croyez-moi, vous vous interroger sur le sexe des anges. Et le fruit de vos réflexions, au reste très louables, les grands de ce monde s’en moquent. Leur besoin d’expansion ne s’arrêteront pas à vos conclusions, fussent-elles les meilleures.
     






Palmarès