• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

rossella

rossella

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • rossella rossella 8 février 2008 20:12

     

    Aujourd’hui, à cause d’une non gouvernée mondialisation, de 50% à 90% des langues du monde sont déstinées à disparaître au cours de ce siècle. L’anglais en est le principal responsable, grâce à une action politiquement déterminée et économiquement poursuivie. Il suffît de citer les considérations de David Rothkopf : « C’est dans l’intèrets économiques et politiques des Etats Unis de s’assurer que, si le monde pousse envers une langue commune, cela doit être l’anglais »

    Depuis longtemps , la langue qui de moins aurait besoin d’être affirmée dans le monde est financée à fonds perdu par la Grande Bretagne (seulemente en 2005-2006 le British Council a reçu des financements de 275 milions d’euros). Aujourd’hui, on se trouve devant ultérieurs imposants financements, dont l’entité n’est pas claire, par le gouvernement britannique : Gordon Brown, Premier Ministre Britannique, le 17 janvier 2008, a annoncé un “nouveau cadeau pour le monde”, la formation d’un nombre élevé d’enseignants d’anglais, dont 750.000 d’envoyer, dans les prochaines 5 années, seulement en Inde(ex colonie britannique qui conquit l’indépendence en 1947 sous le guide nonviolent de Gandhi, lequel dénonça en 1908 : « Donner à milion de personnes la connaissance de l’anglais équivaut à les reduir en esclavage »), et la mise en service d’un nouveau site internet dédié à l’enseignement et à l’apprentissage de l’anglais.

    Je considère le 17 janvier le jour dont le Royaume Uni a déclaré officiallement la Guerre linguistique au monde non anglophone. L’objectif de la nouvelle “guerre” ne consiste pas en la conquête de nouveaux territoires géographiques, mais de “traites des esprits” de tous les peuples non anglophones. Les avantages économiques que les pays anglophones en gagneront sont, et ils le seront de plus en plus, incalculables. Le monde entier, linguistiquement réduit en esclavage, sera le consommateur de tout ce qui est langue maternelle anglais. Comme temoinent les plusieurs cas qui ce sont verifiés en Italie, notamment le cas de l’Ecole d’ingénieur où non seulement ont été activés des cours d’étude en anglais, mais aussi ils ont commencé à engager professeurs de langue maternelle anglaise au détriment des professeurs italiens.

    Le 21 février 2008, à l’occasione de la Journée Internationale de la Langue Maternelle, il y aura la “Première manifestation d’indépendence de la langue anglaise”, dans laquelle on rendra toutes sortes de matériel didactique finalisé à l’apprentissage de la langue anglaise devant les Ambassades britanniques, devant les Consulats britanniques ou devant le siège du British Council. En rendrant les cours qui inutilement on a acheté et étudié, on veut dire un fort “NO” à la colonisation anglophone, ainsi que les colonisés firent devant les exorbitantes gabelles britanniques, de 1770 jusqu’à l’obtention de l’indépendence.

    Je crois qu’il sera une occasion pour se battre pour affirmer la democratie linguistique dans le monde entier !

     







Palmarès