• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

rota

rota

je suis pere de famille de 5 enfants donc 4 a charge ...dont un enfants handicaper (imc)
mais je suis vendeur en grande surface , mais aussi president d’une association qui lutte contre la maltraitance ou tous ce qui touche les enfants ...
mais je vais me mettre a mon compte en 2008 dans la photographie de mariage ou de mode ..
 
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 21 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • rota rota 2 avril 2008 11:36

    Les français apprennent, abasourdis, ce matin que le gouvernement français se serait engagé à payer les 6,3 millions d’euros représentant les condamnations prononcées par la justice tchadienne à la suite des agissements scandaleux des membres de l’Arche de Zoé.

    Dans un pays « en faillite », les impôts durement payés par les contribuables vont donc servir à couvrir une escroquerie pseudo « humanitaire ».

    La prime (particulièrement onéreuse !) à la délinquance doit cesser au moment où tous nos compatriotes se serrent la ceinture et où ils subissent six nouvelles taxes depuis l’élection de Nicolas Sarkozy.

    Les français ne peuvent pas, ne doivent pas, accepter ce scandale et le gouvernement doit s’expliquer d’urgence sur ce « troc » indigne.
     


  • rota rota 24 mars 2008 00:47

    Témoignage d’un père
    Il y a des parents qui ont l’apparence de la
    normalité, cependant ils se cachent derrière une
    fausse image et donnent un autre aspect de leur
    vraie personnalité.
    Le récit qui va suivre révèle la vraie teneur
    et le comportement d’une mère, à l’égard de ses
    responsabilités maternelles.
    De notre union, un petit garçon a vu le jour
    pour la première fois le 6 Février 1994.
    Après ma séparation avec sa mère, j’ai
    quitté la ville de Romans pour Chambéry,
    cependant mon ex ne me facilitait pas le droit de
    visite à l’égard de mon fils J...
    Pendant plusieurs semaines, lors ce que je
    me rendais au domicile de mon ex, je trouvais la
    plupart du temps la porte fermée. Je restais ainsi
    dans l’impossibilité de voir mon fils.
    Trois ans plus tard, c’est le drame, lors ce
    que je vais chercher mon enfant J... Je vis mon fils
    faire une fellation au compagnon de mon ex.
    J’étais là face à une scène immonde et
    encore le mot est bien trop faible pour dire ce que
    j’ai ressenti. Mon sang n’a fait qu’un tour, les yeux
    aveuglés par la colère et remplis de haine, mon
    poing arriva avec une force que je ne saurais
    mesurer, il atterrit sur le visage de ce monstre qui
    s’écroula immédiatement sur le sol, le visage en
    sang. Avec une grande détermination, je pris
    aussitôt mon fils J... et nous quittons cet endroit
    lugubre.
    Dans la voiture qui nous conduisait à mon
    domicile le silence était de rigueur, les images
    n’arrêtent pas de défiler dans ma tête, je revois la
    scène en boucle.
    Quant à J... Il va de même pour lui,
    comment trouver les mots appropriés pour
    apporter l’aide nécessaire à mon fils ?
    Mon obsession est de faire justice, dés notre
    arrivée à Chambéry, nous nous rendons au
    commissariat de police pour porter plainte.
    Comme une mauvaise surprise ne va jamais
    seule, j’emmène J... en urgence chez le médecin,
    il en résulte qu’il doit subir d’urgence une
    intervention chirurgicale (Phimosis*). Sans plus
    attendre, j’informe mon ex de l’état de santé de
    notre fils et qu’il souhaiterait qu’elle vienne à son
    chevet. Une fois de plus, je me trouve face à son
    refus.
    Pendant ce temps-là, je suis déterminé à
    poursuivre mon combat face à la justice. Je pose
    des affiches en dénonçant le viol de J...Quelques
    jours plus tard, je passe une nuit de garde à vue,
    suite à cela, j’ai été condamné par le tribunal
    correctionnel à de la prison ferme.
    *( est un rétrécissement de l’anneau préputial)
    Je ne savais pas que l’on pouvait être
    incarcéré pour avoir défendu l’honneur de son
    enfant.
    Voulant prouver mon innocence, je fais appel
    au dit jugement, seulement le résultat n’est pas
    brillant, la dénonciation calomnieuse n’a pas été
    retenue (affiches) pourtant, ils m’ont condamné
    pour non-représentation d’enfant.
    En voulant faire valoir la loi, je me trouve
    face à une spirale judiciaire, mon ex, tente de me
    retirer le droit parental, je me constitue partie civil
    à l’encontre de son compagnon.
    Je suis très rapidement convoqué par un juge
    d’instruction de Valence, il va mettre ma parole en
    doute et il me condamne. Pendant ce temps-là, un
    incendie d’origine criminelle est survenu dans une
    usine, je ne sais pas comment cela est arrivé, mais
    je me trouve impliqué injustement dans ce dit
    incendie et je me retrouve pour la seconde fois en
    prison.
    Durant la même période, mon fils J... est
    convoqué par le même juge afin de connaître la
    vérité. Sans avoir eut au préalable une
    confrontation, ni expertise, lors du jugement, il en
    résulte un non-lieu et condamné au payement de la
    somme de 500 € pour procédure abusive.
    Au fil des jours et des semaines, le silence
    s’installe entre moi et mon fils sans connaître la
    raison. Deux ans plus tard, Noël 2002, j’accueil
    mon fils et il me révèle qu’il me croyait mort !
    Juillet 2003, période de vacances J... est de
    nouveau avec moi, il est penché sur son cahier de
    devoirs, subitement il se mit à pleurer !...

    - Que t’arrive t’il mon fils ?
    En sanglots, J... lui dis.

    - Quand, je vais chez la nounou, il y a un
    monsieur qui vient s’allonger sur le lit à mes côtés,
    il me pose un bandeau sur les yeux, puis me fait
    sucer des fruits différents, puis, il m’introduit son
    s...
    Ce n’est pas possible, j’en crois pas mes oreilles,
    le cauchemar est sans fin, pour couronner le tout, je ne
    suis plus tout prêt, pour des raisons professionnelles,
    j’ai dû m’installer dans le Var, que puis-je faire
    continuer à me batailler au quotidien pour faire éclater
    la vérité au grand jour.
    Je suis à bout de souffle, mes forces s’épuisent
    au fil de ces années passées à me battre contre des
    moulins à vent de ne pas être la victime mais le
    coupable présumé.
    Malgré cela, je continu à crier mon
    désespoir, j’alerte le Ministre de la Justice ainsi
    que le Ministre de la famille et de l’enfance, les
    médias presse, etc... mes ultimes efforts sont vite
    restés sans la moindre réponse.
    10 Janvier 2006, le vice procureur de la
    République de Valence m’écrit en me précisant
    ceci : j’ai pris connaissance de votre plainte en
    date du 24 Octobre 2005 et par la présente je vous
    informe que les accusations portées par vous ne
    sont pas fondées.

    Fin Novembre 2006, je reçois un courrier de
    Monsieur Sarkozy, dans lequel ; il comprend le
    désarroi de ce père... il a transmis mon dossier au
    garde des sceaux. Qui est à ce jour sans réponse !
    Une lueur d’espoir arrive en ce 8 Janvier 2007, je
    sors rempli de joie du cabinet du juge d’instruction de
    Valence, J... est reconnu victime de viol, compte tenu
    qu’au moment des faits il avait les yeux bandés, il est
    dans l’incapacité de décrire son agresseur. Il va devoir
    de nouveau prononcer un non-lieu.
    J’essaye en vain de dire au juge que mon fils
    avant d’avoir les yeux bandés, il a vu l’individu en
    face de lui.

    J... à aujourd’hui 13 ans, me concernant, je
    me suis remarié et je suis père de 4 enfants, nous
    sommes une famille, avec tout cela, face à cette
    impuissance de montrer la vérité, dans un pays où
    les droits de l’homme doivent avoir une vraie
    valeur.
    Que l’histoire de J...ainsi que mon combat
    pour lui puisse servir d’exemple et que la
    maltraitance et les abus sexuels envers les enfants
    puissent être sévèrement punis.
    Le monde va mal, la maltraitance progresse
    de jour en jour, malgré la mobilisation des
    structures et des institutions, cela va de nous tous
    et de notre conscience, de réagir dans une lutte
    commune et d’enrayer ce fléau.
    Pour ma part mon combat continu...
    Rota bruno

    le 22/02/07

    lettre recu ce jour :
    le vice president charger de l’instruction a rendu ce jour ue ordonnace de non lieu

    valence le 21/02/07

    je fait appel de suite !...

    Appel A CONFIRMER LE NON LIEU !

    donc 3 pedophiles sont en liberte en france ....

    pays des droits de l homme ?........

    bruno rota


     


  • rota rota 24 mars 2008 00:35

    Témoignage d’un père
    Il y a des parents qui ont l’apparence de la
    normalité, cependant ils se cachent derrière une
    fausse image et donnent un autre aspect de leur
    vraie personnalité.
    Le récit qui va suivre révèle la vraie teneur
    et le comportement d’une mère, à l’égard de ses
    responsabilités maternelles.
    De notre union, un petit garçon a vu le jour
    pour la première fois le 6 Février 1994.
    Après ma séparation avec sa mère, j’ai
    quitté la ville de Romans pour Chambéry,
    cependant mon ex ne me facilitait pas le droit de
    visite à l’égard de mon fils J...
    Pendant plusieurs semaines, lors ce que je
    me rendais au domicile de mon ex, je trouvais la
    plupart du temps la porte fermée. Je restais ainsi
    dans l’impossibilité de voir mon fils.
    Trois ans plus tard, c’est le drame, lors ce
    que je vais chercher mon enfant J... Je vis mon fils
    faire une fellation au compagnon de mon ex.
    J’étais là face à une scène immonde et
    encore le mot est bien trop faible pour dire ce que
    j’ai ressenti. Mon sang n’a fait qu’un tour, les yeux
    aveuglés par la colère et remplis de haine, mon
    poing arriva avec une force que je ne saurais
    mesurer, il atterrit sur le visage de ce monstre qui
    s’écroula immédiatement sur le sol, le visage en
    sang. Avec une grande détermination, je pris
    aussitôt mon fils J... et nous quittons cet endroit
    lugubre.
    Dans la voiture qui nous conduisait à mon
    domicile le silence était de rigueur, les images
    n’arrêtent pas de défiler dans ma tête, je revois la
    scène en boucle.
    Quant à J... Il va de même pour lui,
    comment trouver les mots appropriés pour
    apporter l’aide nécessaire à mon fils ?
    Mon obsession est de faire justice, dés notre
    arrivée à Chambéry, nous nous rendons au
    commissariat de police pour porter plainte.
    Comme une mauvaise surprise ne va jamais
    seule, j’emmène J... en urgence chez le médecin,
    il en résulte qu’il doit subir d’urgence une
    intervention chirurgicale (Phimosis*). Sans plus
    attendre, j’informe mon ex de l’état de santé de
    notre fils et qu’il souhaiterait qu’elle vienne à son
    chevet. Une fois de plus, je me trouve face à son
    refus.
    Pendant ce temps-là, je suis déterminé à
    poursuivre mon combat face à la justice. Je pose
    des affiches en dénonçant le viol de J...Quelques
    jours plus tard, je passe une nuit de garde à vue,
    suite à cela, j’ai été condamné par le tribunal
    correctionnel à de la prison ferme.
    *( est un rétrécissement de l’anneau préputial)
    Je ne savais pas que l’on pouvait être
    incarcéré pour avoir défendu l’honneur de son
    enfant.
    Voulant prouver mon innocence, je fais appel
    au dit jugement, seulement le résultat n’est pas
    brillant, la dénonciation calomnieuse n’a pas été
    retenue (affiches) pourtant, ils m’ont condamné
    pour non-représentation d’enfant.
    En voulant faire valoir la loi, je me trouve
    face à une spirale judiciaire, mon ex, tente de me
    retirer le droit parental, je me constitue partie civil
    à l’encontre de son compagnon.
    Je suis très rapidement convoqué par un juge
    d’instruction de Valence, il va mettre ma parole en
    doute et il me condamne. Pendant ce temps-là, un
    incendie d’origine criminelle est survenu dans une
    usine, je ne sais pas comment cela est arrivé, mais
    je me trouve impliqué injustement dans ce dit
    incendie et je me retrouve pour la seconde fois en
    prison.
    Durant la même période, mon fils J... est
    convoqué par le même juge afin de connaître la
    vérité. Sans avoir eut au préalable une
    confrontation, ni expertise, lors du jugement, il en
    résulte un non-lieu et condamné au payement de la
    somme de 500 € pour procédure abusive.
    Au fil des jours et des semaines, le silence
    s’installe entre moi et mon fils sans connaître la
    raison. Deux ans plus tard, Noël 2002, j’accueil
    mon fils et il me révèle qu’il me croyait mort !
    Juillet 2003, période de vacances J... est de
    nouveau avec moi, il est penché sur son cahier de
    devoirs, subitement il se mit à pleurer !...

    - Que t’arrive t’il mon fils ?
    En sanglots, J... lui dis.

    - Quand, je vais chez la nounou, il y a un
    monsieur qui vient s’allonger sur le lit à mes côtés,
    il me pose un bandeau sur les yeux, puis me fait
    sucer des fruits différents, puis, il m’introduit son
    s...
    Ce n’est pas possible, j’en crois pas mes oreilles,
    le cauchemar est sans fin, pour couronner le tout, je ne
    suis plus tout prêt, pour des raisons professionnelles,
    j’ai dû m’installer dans le Var, que puis-je faire
    continuer à me batailler au quotidien pour faire éclater
    la vérité au grand jour.
    Je suis à bout de souffle, mes forces s’épuisent
    au fil de ces années passées à me battre contre des
    moulins à vent de ne pas être la victime mais le
    coupable présumé.
    Malgré cela, je continu à crier mon
    désespoir, j’alerte le Ministre de la Justice ainsi
    que le Ministre de la famille et de l’enfance, les
    médias presse, etc... mes ultimes efforts sont vite
    restés sans la moindre réponse.
    10 Janvier 2006, le vice procureur de la
    République de Valence m’écrit en me précisant
    ceci : j’ai pris connaissance de votre plainte en
    date du 24 Octobre 2005 et par la présente je vous
    informe que les accusations portées par vous ne
    sont pas fondées.

    Fin Novembre 2006, je reçois un courrier de
    Monsieur Sarkozy, dans lequel ; il comprend le
    désarroi de ce père... il a transmis mon dossier au
    garde des sceaux. Qui est à ce jour sans réponse !
    Une lueur d’espoir arrive en ce 8 Janvier 2007, je
    sors rempli de joie du cabinet du juge d’instruction de
    Valence, J... est reconnu victime de viol, compte tenu
    qu’au moment des faits il avait les yeux bandés, il est
    dans l’incapacité de décrire son agresseur. Il va devoir
    de nouveau prononcer un non-lieu.
    J’essaye en vain de dire au juge que mon fils
    avant d’avoir les yeux bandés, il a vu l’individu en
    face de lui.

    J... à aujourd’hui 13 ans, me concernant, je
    me suis remarié et je suis père de 4 enfants, nous
    sommes une famille, avec tout cela, face à cette
    impuissance de montrer la vérité, dans un pays où
    les droits de l’homme doivent avoir une vraie
    valeur.
    Que l’histoire de J...ainsi que mon combat
    pour lui puisse servir d’exemple et que la
    maltraitance et les abus sexuels envers les enfants
    puissent être sévèrement punis.
    Le monde va mal, la maltraitance progresse
    de jour en jour, malgré la mobilisation des
    structures et des institutions, cela va de nous tous
    et de notre conscience, de réagir dans une lutte
    commune et d’enrayer ce fléau.
    Pour ma part mon combat continu...
    Rota bruno

    le 22/02/07

    lettre recu ce jour :
    le vice president charger de l’instruction a rendu ce jour ue ordonnace de non lieu

    valence le 21/02/07

    je fait appel de suite !...

    Appel A CONFIRMER LE NON LIEU !

    donc 3 pedophiles sont en liberte en france ....

    pays des droits de l homme ?........

    bruno rota

    ...................................................................... ..................................................

    je cherche toute sorte de soutien a tous genre !!!

    lettre de soutien ou autre !!! (58 RUE TELON 83100 TOULON )
    merci de prendre contacte pour me dire ce que vous pensez de cela ?

    ROTA.BRUNO@NEUF.FR (adresse msn aussi pour info )

     


  • rota rota 14 mars 2008 12:24

    Le mirobolant projet d’« Union méditerranéenne » de Nicolas Sarkozy vient d’être enterré à Bruxelles avec toutes les pompes européennes.

    Il en est de ce projet comme de toutes les annonces tonitruantes du candidat Sarkozy : au final, il n’en reste que des mots, dépouillés de leur signification initiale.

    L’« Union méditerranéenne », qui devait regrouper les pays riverains de la Méditerranée, est devenue une « Union pour la Méditerranée », qui n’est rien d’autre que le nouveau nom donné au « processus de Barcelone », cette structure de coopération de l’Union européenne avec les pays méditerranéens, sur des objectifs ciblés et limités.

    Selon le président de la République, c’est la troisième initiative française qui rencontre un « très large consensus ». C’est en réalité la troisième initiative du président Sarkozy qui est réduite à néant. Le soi-disant « traité simplifié » n’est qu’une rédaction plus compliquée de la Constitution européenne ; le « groupe des Sages » qui devait avoir pour principale mission de réfléchir aux frontières de l’Union européenne n’a pas ce sujet-là dans ses attributions.

    Et pendant qu’on agite des mots, le rouleau-compresseur euromondialiste continue d’avancer inexorablement.


  • rota rota 25 février 2008 14:15

    Une fois de plus, la montagne a accouché d’une souris : après la censure du Conseil constitutionnel, il ne reste quasiment rien du grand projet de Nicolas Sarkozy visant à mettre hors d’état de nuire les plus dangereux récidivistes.

    La loi sur la rétention de sûreté devra attendre, pour être appliquée, que le premier criminel dangereux à être jugé à partir de maintenant ait fini de purger sa peine, dans 15 ans peut-être...

    D’ici là, la législation aura eu le temps de changer plusieurs fois...

    Pour opérer une vraie rupture et résoudre le problème de récidive que posent les plus dangereux criminels, il suffirait de rétablir une véritable échelle des peines, avec au sommet la peine capitale, suivie de la réclusion à perpétuité, qui soit réellement à perpétuité, et non de trente ans.

    Tous les bricolages effectués à la lumière glauque du politiquement correct sont voués à l’échec. On vient d’en avoir une nouvelle preuve.







Palmarès