• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sambaud

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 8 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Sambaud 3 mai 2009 20:40

    Etrange comme à partir d’un même évènement ou de mêmes paroles, les interprétations que l’on en fait peuvent être différentes voir diamétralement opposées selon la sensibilité politique. Et plus on est à l’extrême de la courbe statistique de gauss, plus les opinions sont tranchées et irréconciliables, mais étrangement symétriques quand à leurs raisonnements et à leurs modes d’action.

    Les opinions modérées par contre peuvent toujours trouver un terrain d’entente, et se mettre d’accord en dernier ressors pour résoudre les problèmes. Est-ce cela la sagesse ? ou bien est-ce de la trahison ?

    Lire à ce sujet le livre “ un monde rouge ou bleu ” qui présente l’action de Sarkozy à la tête de la France et ses réformes “courageuses et nécessaires ” ou “ iniques et intolérables ”, c’est selon. Le livre présente ensuite la révolution, “ grand soir ? ” ou “ barbarie ? ”, que prépare l’extrême gauche française. 



  • Sambaud 26 mars 2009 11:03

    Les socialistes et la plupart des journalistes en France courent, pour quelle raison ? après l’extrême gauche française et critiquent constamment les entreprises, les patrons, le profit, le rendement, l’efficacité, le resserrage de boulons, le dégraissage de mammouth, la compétitivité, la concurrence et toutes ces idées égoistes de droite.
    Bien sûr qu’il y a une droite arrogante, stupide, inconsciente, égoïste. Mais les failles et les faiblesses humaines ne sont malheureusement pas que de droite, ou alors il suffirait d’éliminer le peuple de droite (50% de la population).
    Quand les journalistes et la gauche vont-ils comprendre que l’avenir, la santé et la compétitivité des entreprises françaises détermine l’avenir de la France. La France n’est pas l’Urss ou le Vénézuela, ni même le Royaume Uni qui a dû faire appel au FMI avant Thatcher. La France n’a pas, comme ces pays, de ressources naturelles confortables pour payer la dépense sociale qui dérape, la dette et les échecs économiques que nous promettent les vendeurs d’illusions. Le prestige et le pouvoir de l’extrême gauche en France depuis des dizaines d’années font croire à ces illusions dangereuses. Une autre politique serait donc possible selon eux, l’état pourrait tout faire et éradiquer l’injustice, d’un coup de baguette magique, à l’abri du reste du monde.
    Ce discours apparement généreux de lutte des classes cache en fait de l’obscurantisme, des préjugés, de l’intolérance, et de la haine vis à vis de la droite. Pratiquement tous les journalistes, ainsi que les socialistes courent après cette extrême gauche et récupèrent ce discours un peu facile au risque de provoquer des dérapages, et même plus.
    C’est ce que dénonce le livre "un monde rouge ou bleu" de manière surprenante et visionnaire lorsqu’il prédit l’avènement imminent et mondial du communisme.



  • Sambaud 20 mars 2009 09:39

    La colère, la révolte, c’est bien pour faire des manifestations, des émeutes et quelquefois la révolution, mais cela ne suffit pas lorsqu’il faut gérer un pays, assurer sa stabilité, sa richesse et son avenir dans la démocratie et l’intérêt de tous, surtout dans un pays comme la France qui croule déjà sous l’impôt et la dette et n’a - pour payer les fausses promesses les illusions ou un échec économique - aucune ressource naturelle (comme l’URSS ou le Vénézuela). Elle n’a, pour combien de temps encore ? que des entreprises saines, efficaces et compétitives, gérées par des patrons un peu masochistes de s’installer en France.

    A droite : l’égoïsme, la cupidité, l’arrogance, l’orgueil. A gauche : L’hypocrisie, la démagogie, l’inconséquence, la légèreté, l’aveuglement. Aux extrêmes : l’obscurantisme, l’absurdité, les préjugés, la haine, seront malheureusement toujours là pour créer dans l’affrontement des catastrophes humaines et empêcher une marche tranquille et consensuelle vers le progrès.

    Il existe sur terre beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté, mais ce ne sont pas toujours ceux que l’on croit, point n’est besoin pour eux de s’abriter derrière des idéaux factices et un peu faciles. Leur sensibilité, leur ouverture d’esprit, leur générosité naturelle les guide sur le chemin médian pour un monde meilleur et plus juste.

    Les révolutions sont-elles faites par des gens biens et pour des gens bien ? C’est la question que l’on peut se poser au vu des résultats de ces révolutions inutiles et meurtrières. C’est la question posée de manière surprenante dans le livre “ un monde rouge ou bleu ” qui traite de l’avènement imminent et mondial du communisme et de la place privilegiée de la France dans ce processus, grâce au pouvoir et au prestige, uniques au monde, de l’extrême gauche dans notre pays.



  • Sambaud 18 mars 2009 19:47

    En marche vers le progrès

    La colère, la révolte, c’est bien pour faire des manifestations, des émeutes et quelquefois la révolution, c’est insuffisant et même désastreux pour gérer un pays, assurer sa stabilité, sa richesse et son avenir dans la démocratie et l’intérêt de tous. L’obscurantisme, l’absurdité, les préjugés, l’inconséquence, l’égoïsme, la cupidité, sont là pour empêcher la marche tranquille et consensuelle vers le progrès.

    Il existe sur terre beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté, mais ce ne sont pas toujours ceux que l’on croit, point n’est besoin pour eux de s’abriter derrière des idéaux factices et un peu faciles. Leur sensibilité, leur ouverture d’esprit, leur générosité naturelle les guide sur le chemin médian pour un monde meilleur.

    Les révolutions sont-elles faites par des gens biens et pour des gens bien ? C’est la question que l’on peut se poser au vu des résultats de toutes les révolutions. C’est la question posée dans “ un monde rouge ou bleu ” qui traite de l’avènement imminent et mondial du communisme et, dans cette perspective, de l’importance de l’exception française d’affrontement et d’insatisfaction chronique.



  • Sambaud 6 mars 2009 12:20

    Derrière l’humain, l’absurde.

    Il faut aller chercher derrière l’être humain le ridicule et le dérisoire, pour donner du sens à l’absurde.

    L’absurdité de la vie et de la condition humaine, l’absurdité de la guerre, des révolutions inutiles et des drames qui s’ensuivent et qu’on oublie si facilement, l’absurdité des conventions sociales, de l’obscurantisme de l’argent et de l’apparence futile, l’absurdité des préjugés de tous bords, des certitudes politiques absolues et de l’aveuglement fanatique, l’absurdité du gouffre d’incompréhension entre les êtres humains.

    C’est l’histoire de deux invasions qui se sont produites sur la terre au 19ème siècle.

    La première, celle de chenilles bleues qui fuyaient leur planète dévastée par la surconsommation, l’égoïsme, le chacun pour soi et la pollution : les extraterrestres bourgeois.

    La deuxième, celle de fourmis rouges qui fuyaient leur planète dévastée par l’incurie, les gaspillages et la pénurie chronique : les extraterrestres communistes.

    Pour le malheur des hommes, ils ont réussi à en parasiter certains et à leur inculquer leur comportement, leur modèle de société respectif et leur affrontement absurde et stérile.

    Qui va gagner ?

    C’est à découvrir dans “ un monde rouge ou bleu ” : contre le pouvoir de l’argent, contre le pouvoir de l’endoctrinement, pour sortir les Français de leur bocal. 







Palmarès