• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Samson

"J’ai connu ce qu’ignorent les Grecs : l’incertitude."
(Jorge Luis Borges / La loterie à Babylone)

Tableau de bord

  • Premier article le 14/01/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 1716 29
1 mois 0 11 0
5 jours 0 7 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Samson Samson 23 août 07:12

    @Samson
    Erratum :
    « C’est maintenant au tour du sang de tous les innocents ... de crier vengeance »
    Sorry ! smiley





  • Samson Samson 23 août 06:41

    @Samson
    Re bonus, je vous gâte ! smiley

    « Pas pour rien qu’armé de tout le bagage fourni par la rigoureuse discipline intellectuelle et spirituelle développée par Saint Ignace de Loyola, le pape François insiste sur le retour à la simplicité du message évangélique, qui, comme le confirme Dante dans sa Divine Comédie, est essentiellement un message d’Amour ...
    L’intelligence de ce Pape passe par ce lumineux chef d’œuvre de »simplicité« que constitue le »Principe et Fondement" posé par Ignace de Loyola à ses exercices spirituels..





  • Samson Samson 23 août 05:36

    « ... sauf que le pauvre ce n’est jamais le plus proche, jamais le voisin de chaise à la messe auquel on ne serrera pas la main pendant le « baiser de paix » si on ne connaît pas, s’il ne fait pas partie du réseau. »
    A qui la faute ???

    « Le pauvre c’est toujours le migrant, l’étranger, cet autre majuscule que l’on ne veut plus voir ailleurs, ... »

    Pourquoi toujours ? Mais souvenez-vous du Massacre des Saints Innocents par Hérode et de l’exil de la Sainte Famille en Égypte ! Et si çà ne vous suffit pas, rappelez-vous que l’actuel Pape est lui même fils de migrants italiens en Argentine : peut-être, pour l’avoir intimement ressenti, « sait »-il mieux que vous ce dont il parle ???

    « celui-ci prêchait pour une spiritualité solide et la pratique des sacrements avant toute sensiblerie superficielle. Étant intellectuel et d’une immense culture il passait pour difficile et fermé à la modernité. Il avait de l’exigence avec les chrétiens, voilà sa faute sans doute. »
    On peut le dire comme çà !
    Mais je ne vois personnellement pas en quoi il aurait fauté à affirmer une dernière fois l’exigence et la rigueur de la tradition et du rituel. Toujours à suivre une tradition, si non-évangélique à tout le moins ecclésiale, il correspond à la 111 ième et dernière devise de la liste attribuée à Saint Malachie : « GLORIA OLIVAE ». Je ne doute personnellement pas plus de sa pleine conscience de l’accomplissement du destin dévolu à l’institution Catholique Romaine que de celle qu’en a le PETRUS ROMANUS devant lequel il a choisi, par « inspiration » de l’Esprit Saint, de se retirer. Difficile pour moi de n’envisager que pour pures « coincidences » l’annonce de ce retrait moins d’une lune après l’entrée dans un nouveau grand cycle du calendrier maya, et ce pour laisser place à un Pape issus de l’hémisphère Sud du Nouveau Monde, ou encore que l’anneau de Benoit XVI n’ait pas été brisé et fondu comme le veut la tradition, son successeur se contentant d’un anneau d’argent, ...

    « Vous semblez souvent déplorer la splendeur de Saint Pierre de Rome, la beauté des ornements et de la statuaire mais cette splendeur n’est-elle pas aussi une louange adressée à Dieu pour la beauté de la Création ? »
    Bien évidemment, mais encore faut-il la voir ainsi, et qu’elle continue à rester source d’inspiration pour notre foi, plutôt que finir par y constituer obstacle et nous en détourner ! Pas pour rien qu’armé de tout le bagage fourni par la rigoureuse discipline intellectuelle et spirituelle développée par Saint Ignace de Loyola, le pape François insiste sur le retour à la simplicité du message évangélique, qui, comme le confirme Dante dans sa Divine Comédie, est essentiellement un message d’Amour ..

    « ce même masochisme mémoriel constant sur l’Occident forcément coupable de touts les maux, forcément égoïste, forcément perverti, dans l’histoire et la culture duquel il n’y a rien de bon à retenir. »
    La critique porte moins sur l’Occident que sur son dévoiement suicidaire au culte d’un Baal-Moloch maintenant exacerbé par l’idéologie néo-libérale. C’est maintenant au tour du sang de tous les innocents versé en holocaustes sur ses sombres autels au cours des âges - des négriers aux tranchées de la Grande Guerre et au génocide arménien, de l’anéantissement par la Shoah à la persécution et l’esclavage des Yézidis, des chrétiens syriaques et Irakiens, des feux d’Hiroshima et Nagazaky à l’irradiation présente de l’océan Pacifique par les « dragons » de Fukushima, ... - qui crie vengeance. Que cela vous déplaise n’y changera malheureusement rien !
    Pour ma part, féru des plus merveilleux témoignages de spiritualité transmis par nos ancêtres aux travers de la pierre, des arts, des rituels, des écrits et des récits, j’assume pleinement mon héritage Occidental et Chrétien, de ses splendeurs jusqu’à l’horreur de ses bûchers. Ce sont mes fermes racines, celles qui précisément me permettent de m’épanouir, m’ouvrir et rencontrer l’« autre »,qu’il soit homme ou femme, « fou » ou sain d’esprit, natif ou migrant, riche ou pauvre, ....

    « Et surtout il doit tolérer une religion dont les fidèles les plus radicaux multiplient les signes d’asservissement des femmes et de tous ceux ne partageant pas leurs convictions religieuses »
    Ben oui ! Si même l’institution ecclésiale ne s’en est pleinement avisée qu’après l’horreur de Shoah, la tolérance religieuse relève pleinement du message évangélique, quitte à devoir quelquefois tendre l’autre joue comme Jésus-Christ nous l’enseigne. Si toute religion, toute idéologie connaît ses fanatiques, qui ne valent pas mieux les uns que les autres, elle connaît aussi ses martyrs et nous n’avons plus, en tant que Chrétiens, à alimenter les flambées d’intolérance religieuse, idéologique ou « ethniques » dont notre histoire occidentale fut pourtant si coutumière, mais à œuvrer désormais à la paix et la concorde civiles, dans le respect des racines, coutumes et traditions propres à chacun(-e).
    Libre naturellement à vous de ne pas (plus) accorder foi aux enseignements de l’Évangile ou de l’Église Catholique Romaine, et encore moins à mes propres balivernes ! . smiley

    En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Europe TAFTA CETA Tribune Libre Charlie Hebdo


365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. CETA, TAFTA, etc ... - Lettre ouverte aux parlementaires socialistes wallons




Palmarès