• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Samuel

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 40 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Samuel 25 janvier 2010 15:02

    Vous n’indiquez pas en quoi votre argument sur le soi disant manque de libre arbitre des femmes en burqa est cohérent. Vous m’opposez juste l’autorité que vous donnerait l’étude de Wittgenstein et ma supposé insuffisance académique…Ce n’est pas la modestie qui vous étouffe !

    A part le port de la burqa lui-même, quelle preuve objective avez-vous que le port de la burqa n’est jamais un choix raisonné et libre ?

    Il est largement établi par les psychologues que le changement de paradigme social résulte presque toujours en une outrance comportementale destinée à faciliter leur intégration dans leur nouveau milieu. On appelle cela être plus royaliste que le roi. Ce qui exclut l’hypothèse du libre arbitre.

    Pour un lecteur de Witggenstein, vous manquez un tantinet de rigueur. Tout le monde connait le zèle du converti, mais mon point est justement que la conversion est déjà la preuve d’un exercice du libre arbitre car il implique d’entrer en contradiction avec des convictions antérieurs parfois héritées de la famille ou du milieu d’origine. La conversion implique d’avoir pesé le nouveau « paradigme » et l’ancien, et d’avoir tranché en faveur du premier.

    D’ailleurs il est intéressant que vous retourniez à l’argument du consentement forcé, ou du lavage de cerveau, que vous n’évoquiez pas dans votre texte a l’origine. Vous n’arrivez pas à croire qu’une femme puisse renoncer à la compétition (que je veux bien croire acharnée) pour s’attirer vos faveurs. Vous ne concevez pas qu’elle trouve une quelconque valorisation de sa féminité dans un monothéisme. Alors forcement elle n’a pas tous son jugement…


  • Samuel 25 janvier 2010 13:06

    Il vous manque un cerveau

    Au temps pour moi qui pensait avoir enfin un échange respectueux avec un tenant de l’interdiction de la burqa. Mes parents m’ont mis un tas d’âneries religieuses dans la tête dont le fait qu’insulter son prochain c’était manquer de respect a l’autre et a soi même et ne faisait avancer que la haine.

    Quant à pseudo liberté de choix des femmes en Burqa et plus généralement des croyants, vous posez un raisonnement tordu : « Celles qui portent la burqa ont subi un lavage de cerveaux !, dites vous, la preuve ? Elle portent la burqa ». Mon Prof de logique en aurait eu une apoplexie…
    Mais je vais le laisser tranquille et vous répondre quand même.

    D’abord, même si on admettait que les religions ne peuvent se transmettre que par l’éducation (au fait comment apparaissent les nouvelles croyances, alors ?) cela est aussi vrai du respect des aines, de la politesse, du civisme, du désintéressement, de la dignité et toutes les valeurs en général. Interdire l’éducation religieuse équivaudrait à ce que l’Etat définisse très précisément les valeurs que tous les parents auraient le droit de transmettre à leurs enfants ou bien qu’il se substitue à eux. 1984 n’est pas loin.

    Ensuite, les faits vous contredisent, beaucoup de femmes en burqa (certains diront la plupart) sont des converties qui ont fait la démarche de se démarquer des enseignements de leurs familles (parfois catholique, parfois maghrébine) et de l’influence du milieu ambiant. Elles ont bel et bien exercé leur libre arbitre, peut être pas dans le sens que vous et moi aurions préférés, mais tout de même.

    Chacun réagit à sa manière à l’influence du milieu. Certains se conforment sous l’influence de la publicité et des medias, des amis. D’autres cherchent toujours leur bonheur aux marges et dans la singularité. Tous devraient pouvoir faire leur choix sans être jugés.

    A moins que ce ne soit cela l’athéisme humaniste : considérer que toutes personnes qui ne partagent pas votre vision du monde vous est forcément inférieur.


  • Samuel 24 janvier 2010 20:35

    Et ce n’est pas parce que le communisme stalinien décrète un athéisme officiel que l’athéisme véritable est responsable de ces horreurs !

    Si vous excluez le Stalinisme de l’inventaire de l’athéisme alors pourquoi ne pas exclure Al Qaeda de l’inventaire de l’Islam pour n’y garder qu’Averroès, l’Algèbre et Avicenne. Pourquoi ne pas exclure les croisades de l’inventaire du Christianisme pour n’y garder que Martin Luther King et le Dr Schweitzer ?

    Quant à l’innocuité de l’athéisme comparé aux religions, l’athéisme est une idée assez neuve par rapport à la religion, donnez lui quelques milliers d’année, un ou deux Etats et un espace vitale à préserver et voyez à combien de crime il servira d’alibi…


  • Samuel 24 janvier 2010 17:33

    Vos deux premiers arguments sont bien faibles.

    Si on peut se servir du premier pour convaincre une femme en burqa d’abandonner cette pratique, elle ne sauraient justifier une loi. A moins que l’on inscrive dans la constitution une obligation d’être sexuellement et activement compétitive (et bien sur cela ne serait absolument pas machiste !)

    Votre deuxième argument est aussi stérile, à moins que vous ne puissiez admettre que des gens s’imposent volontairement toute sorte de restriction voire de souffrances. Il y a des femmes qui librement s’impose des talons aiguille, des gens se privent périodiquement de nourritures, d’autre prennent leurs pieds en se faisant fouetter, va-t-on faire des lois pour leur imposer notre vision du confort et de la dignité ?

    Par contre votre troisième argument est tout simplement liberticide. La laïcité est le moyen d’organiser la coexistence pacifique de différents systèmes de valeur, basée sur la supposition que la supériorité de l’un par rapport aux autres n’a pas encore été démontrée. Vous en faite le cheval de Troie de l’Athéisme d’Etat.

    Vous pensez qu’effacer (même au prix d’une entorse aux droits de l’homme), tout signe extérieur d’appartenance religieuse favoriserait l’émergence d’une société athée que vous appelez de vos vœux. Et vous voulez y arriver avant qu’une majorité de vos compatriotes ne soient convaincus de la futilité de toutes les religions.

    Mais une fois admis le principe que l’on puisse interdire la pratique visible de tel ou tel rite sur son propre corps, l’enseignement de tel ou tel système de valeur a ses enfants, qu’est ce qui vous garanti qu’un jour cette interdiction ne sera étendue à la philosophie de Nietzsche, à la théorie de l’évolution ou au Socialisme Révolutionnaire ? Ne comprenez vous pas que protéger la liberté de croire, c’est aussi protéger le droit de ne pas croire ?


  • Samuel 24 janvier 2010 16:28

    En Afrique ont a vu des enfant commettre pire, et ce n’était pas au nom de l’Islam. (Sierra Leone, RDC, Somalie, Liberia, etc.)

    Il est clair que beaucoup d’horreurs sont commises au nom de l’Islam. Des horreurs ont été et sont commises aussi au nom du Christianisme, du Judaïsme, de l’Hindouisme, de toutes les religions.

    Ceci dit des horreurs ont aussi ete commise au nom de l’atheisme d’Etat (le Goulag, Le Cambodge), des idéaux de la révolutions française (la terreur), de la défense du monde libre (le Vietnam, le Biafra, l’Angola), de la liberté de commerce (La guerre de l’Opium).

    Alors désigner une religion ou une idéologie comme le mal absolu sous prétexte que des horreurs ont été commise en son nom, relève du raccourci et n’est pas très intelligent...







Palmarès