• mercredi 23 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

samuel_

L'auteur est un ancien technicien qui, après une période de chômage et de doute, est devenu artisan, et qui est trentenaire. A un moment, il s'est intéressé à ce qui se disait sur la politique sur internet : journaux en ligne, blogs, forums. Peu à peu, il s'est dit que son pays, la France, coulait parce qu'il se trompait dans sa conception de la mondialisation, et que son camp, la gauche, coulait parce qu'il se trompait dans sa conception de lui-même. Dans un recoin d'internet, il a créé un blog pour le dire, qui n'appartient ni au gros nuage des blogs de gauche, ni à celui des blogs réactionnaires, mais qui se sent proche du petit nuage des blogs souverainistes : nuage d'opinions patriotes et sociales, un peu de gauche et un peu de droite et qui, malgré sa petite taille, peut être fier de sa lucidité.
Chanson préférée : « Lettre à Lévesque » des Cow-boys fringants.
Livre préféré : Génération X de Douglas Coupland.
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 78 336 1564
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 56 44 12
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par : Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par samuel_ (---.---.255.87) 7 mars 2013 20:28

    Pas du tout d’accord avec vous...

    J’essaie justement d’indiquer dans ce billet que la morale collective qui le semble aussi etre la votre, ne marche pas, n’est pas la vraie morale. Vous considerez l’amour de soi comme quelque chose de mauvais, vous l’identifiez a l’immoralité et l’opposez à l’amour des autres que vous considerez comme le seul pillier de la moralité. Je suis justement persuadé qu’une morale fondee uniquement fondee sur l’amour des autres opposé à l’amour de soi, est au final une fausse morale, et qu’elle nous fait passer a cote de la vraie morale, qui est une mise en relation dialectique de l’amour de soi et de l’amour des autres. Vous avez l’amour de soi en vous et vous perdez la moralité quand vous cherchez a le nier.

  • Par samuel_ (---.---.246.98) 28 février 2013 17:54

    Fallait surtout pas vous forcer

  • Par samuel_ (---.---.226.132) 19 février 2013 22:40

     Quand vous dites que la lutte mal conçue finit par nuire au bien commun, qu’il ne doit y avoir lutte qu’entre ennemis - la grande majorité et ceux qui ont trop de pouvoir économique ou politique - mais pas entre amis - une partie de la grande majorité et une autre - : vous m’ôtez les mots de la bouche.

     Dans votre regard sur l’enracinement, il y a beaucoup de tolérance j’ai l’impression. Mais si quelqu’un vous dit quelle forme prend chez lui ce besoin d’enracinement, quelle que soit cette forme, pourvue qu’il soit sûr que c’est là la vraie forme de son besoin, et qu’il ait confiance que les autres peuvent respecter son besoin sous cette forme : êtes vous sur que vous n’accueillerez jamais ce besoin en le qualifiant de « raciste », ou de « xénophobe », ou relevant d’un mauvais « esprit de clocher » ? Pour moi il faut bien distinguer amour de soi ou de ce qui se rapporte à soi, et haine des autres. Ceux pour qui l’amour de soi est nécessairement haine des autres sont unis dans cette croyance, tout en appartenant à deux camps opposés : le camp de ceux qui veulent la haine des autres par amour de soi, et le camp de ceux qui refusent l’amour de soi par refus de la haine des autres. Le bon camp n’est ni l’un ni l’autre, mais un troisième pour qui les deux premiers s’opposent sur une question qui repose sur un présupposé faux : l’amour de soi et la haine des autres seraient une seule et même chose pour eux, alors que c’est faux.

     La solution au problème des conflits me semble être que les gens puissent se dire leurs besoins. Ce qui suppose de la confiance. Avoir confiance que celui qui me dit son besoin a lui-même confiance que je peux respecter son besoin. Avoir confiance que celui a qui je dis mon besoin pourra le respecter sous cette forme, et qu’il ne prendra pas pour une agression que je lui dise mon besoin, parce qu’il a confiance que j’ai confiance qu’il peut respecter mon besoin. C’est une confiance de gens qui ne se disent pas leurs besoins dans le seul but de reprocher à l’autre d’ignorer ses besoins voire de ne pas parfaitement les respecter ; mais qui se disent leurs besoins a la recherche de l’existence entre eux d’un bien commun, d’une vie commune dans le respect mutuel.

  • Par samuel_ (---.---.118.23) 30 janvier 2013 18:09

    Quel rabat joie !

     Elmaleh est drole, il montre des realités, dedramatise, donne de la paix à la France.

     Mais c’est vrai que pour le tweet sur Torreton je suis un peu déçu par son agressivité.

     Enfin d’un autre coté Torreton aussi avait été assez meprisant contre Depardieu.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Racisme Philosophie Mondialisation Citoyenneté Société Colonialisme Europe Europe Culture Société France Démocratie
Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération