• mercredi 23 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

samuel_

L'auteur est un ancien technicien qui, après une période de chômage et de doute, est devenu artisan, et qui est trentenaire. A un moment, il s'est intéressé à ce qui se disait sur la politique sur internet : journaux en ligne, blogs, forums. Peu à peu, il s'est dit que son pays, la France, coulait parce qu'il se trompait dans sa conception de la mondialisation, et que son camp, la gauche, coulait parce qu'il se trompait dans sa conception de lui-même. Dans un recoin d'internet, il a créé un blog pour le dire, qui n'appartient ni au gros nuage des blogs de gauche, ni à celui des blogs réactionnaires, mais qui se sent proche du petit nuage des blogs souverainistes : nuage d'opinions patriotes et sociales, un peu de gauche et un peu de droite et qui, malgré sa petite taille, peut être fier de sa lucidité.
Chanson préférée : « Lettre à Lévesque » des Cow-boys fringants.
Livre préféré : Génération X de Douglas Coupland.
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 78 336 1564
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 56 44 12
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par : Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par samuel_ (---.---.108.137) 20 novembre 2012 16:04

    « Alambiqué. »

    Platon comparait une bonne reflexion sur un sujet a une bonne decoupe d’une volaille, qui sait placer le couteau aux articulations.

    L’impression « d’alambiqué » vous vient peut etre du fait que je cherche a faire une analyse d’un probleme complexe. Peut etre que l’analyse n’est pas la bonne, mais en tout cas elle n’est pas mauvaise du simple fait qu’elle est complexe. Car elle est necessairement un peu complexe si le probleme analysé est complexe, meme si on cherche toujours a faire aussi simple que possible.

  • Par samuel_ (---.---.225.230) 13 novembre 2012 15:45

     Les juifs sont en même temps une diaspora qui sait respecter les lieux ou elle vit et garder une ouverture a eux.

  • Par samuel_ (---.---.225.230) 13 novembre 2012 12:35

    @Fritz

     smiley Merci en tous cas pour la blague

  • Par samuel_ (---.---.240.89) 10 novembre 2012 16:01

    @ Luc-Laurent

    Vue votre perseverance a vous aussi, la moindre des choses est que je vous reponde smiley.

    Quand je dis que « d’un point de vue scientifique, seuls les individus font des actes », je donne, comme tout le monde, un sens particulier au mot « scientifique ». Le mot « scientifique », comme le mot « nature », « personne », etc... n’est pas comme le mot « chat ». La convention linguistique donne un et un seul sens au mot « chat », sens que tout le monde connait. Par contre, quand une personne emploie un mot comme « scientifique », elle pioche parmi les mots qui existent, pour faire les distinctions qu’elle cherche a faire, dire les choses comme elle les voit elle. Il y a une convention linguistique qui nous dit quel est, en gros, le sens du mot « scientifique », et c’est pourquoi nous ne choisissons pas ce mot au hasard ; quand nous choisissons le mot « scientifique » il ne peut être remplacé par exemple par « ethique » ou « metaphysique ». Mais quand nous mettons le mot « scientifique » dans une pensée, dans un texte, nous precisons son sens, nous le singularisons, il acheve de prendre tout son sens en prenant place dans le contexte de notre pensee ou texte. C’est pour ça que les mots qu’utilisent les philosophes ont un sens propre a chaque philosophe : ils construisent une pensee qui ne se trouve pas prealablement dans la langue, il faut donc qu’ils donnent aux mots une part de leur sens, qui ne se trouve pas prealablement dans la langue.

     Mon emploi du mot « scientifique », quand je dis « avec un regard scientifique, seuls les individus font des actes », veut dire : avec le regard de l’historien. « Scientifique » veut dire ici : ce qui fait la rigueur du regard de l’historien, sa volonté de ne pas raconter n’importe quoi, et la volonte de l’historien de ne pas sortir du terrain de la description des faits, et du travail pour seulement les rendre intelligibles, et non porter sur eux un jugement moral ou esthetique. S’il fait un jugement moral ou esthetique, il peut le faire, mais ce n’est plus en tant qu’historien.

     Un historien voit des individus agir, et il en parle a longueur de temps dans ses livres. Mais quand un historien dit que l’Etat français a fait ceci ou cela, ce n’est jamais qu’un raccourci de langage pour dire que des gens a la tete de l’Etat ont donne tels ou tels ordres et d’autres les ont executes : c’est un raccourci de langage pour dire que des individus ont fait des actes, ça se reduit toujours a ça, et l’historien ne voit que ça.

     Dire que l’Etat a fait des actes suppose d’en faire un etre doué de la capacité d’agir, agir d’une maniere visible par l’ethique, c’est a dire engageant la responsabilite d’un etre capable d’agir. On peut dire que l’Etat agit en ce sens, en basculant dans l’imaginaire, en voyant vraiment l’Etat comme un grand geant avec une volonte. Ou alors, on peut dire que l’Etat agit en ce sens, de maniere plus subtile, en faisant un certain nombre d’affirmations ethiques : on dit que l’Etat porte la responsabilite des membres de la sociéte ; que toute la societe est responsable des actes des dirigeants de l’Etat et de ceux qui leur obeissent. Mais l’historien ne bascule pas dans l’imaginaire, et il ne base pas son discours sur des postulats ethiques, il ne manipule meme pas de concepts ethiques. Il ne peut donc pas voir un Etat agir au sens ethique.

     

  • Par samuel_ (---.---.240.89) 10 novembre 2012 15:37

     D’accord avec vous que les Etats sont des personnes morales pour Camus, mais je ne suis pas d’accord avec sa conception. Il prend une position sur un sujet d’ethique et je ne suis pas le meme etre humain que lui et parfois je ne suis pas d’accord avec les autres.

     Par contre a mon avis, objet reconnu par le droit et objet reconnu par l’ethique sont des choses differentes. Le droit est purement formel, il n’a pas besoin de dire quelle est l’essence des choses, il doit juste dire quelle punition en cas de quelle action. Alors que l’ethique peut parler de la nature des choses. Personne morale de Camus est la nature d’une chose, mais pour le droit c’est une entite qui n’a pas de nature morale, ou ethique, car cela ne fait pas partie du droit de parler de la nature des choses.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Racisme Philosophie Mondialisation Citoyenneté Société Colonialisme Europe Europe Culture Société France Démocratie
Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération