Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

samuel_

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 10/09/2010
  • Modérateur depuis le 15/10/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 79 335 1514
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 56 44 12
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • samuel_ 3 octobre 2012 05:10

    Au prochain article de Jean Momo, on aura la preuve que le ridicule ne tue pas


  • samuel_ 2 octobre 2012 10:59

    C’est ça, un peu comme un bon dieu.

    Mais en fait tous les dieux ne sont pas aimés comme ça. Certains sont aimes mais n’aiment pas en retour, ils sont des dieux pour lesquels on se sacrifie. Par exemple le dieu des pharisiens que combattait jesus, le dieu des theologiens de la sorbonne que combattait rabelais, ou l’europe de jacques delors. Le fait de concevoir l’amour de dieu comme reciproque, et dieu comme un objet auquel on n’a pas a se sacrifier, et qui nous aime en retour, n’est pas si evident que ca, et est revolutionnaire.

    Comme un bon dieu, ou comme un objet envers lequel on a une relation ethique.


  • samuel_ 1er octobre 2012 23:58

    "Alors finalement, aimer Tintin, c’est peut-etre simplement aimer l’humanité quand elle s’entraide, se soutient et lutte contre l’injustice.", dites-vous

    Je suis d’accord avec vous sauf sur le mot simplement, qui veut dire un peu : exclusivement. L’occident est une partie de l’humanité, et une forme particuliere que prend l’humanite. A travers Tintin on peut a la fois aimer le tout, l’humanite (qui se trouve dans Tintin comme vous l’avez tres bien dit), mais aussi la partie qui prend forme particuliere, l’occident (qui se trouve aussi dans Tintin parceque c’est une oeuvre situee dans l’occident et impregnee de lui). Aimer le tout n’empeche pas d’aimer la partie.


  • samuel_ 1er octobre 2012 22:33

    C’est l’aimer pour ses qualités et malgré ses défauts.

    Et je rajouterais que ça ne peut etre que quelque chose de reciproque. On ne peut aimer l’occident que s’il nous aime, et il ne peut nous aimer que si nous l’aimons.


  • samuel_ 1er octobre 2012 20:50

    ... Et puis enfin, le personnage de Tintin devient au cours de ses voyages ami avec plein d’etrangers. C’est le heros de l’histoire, celui dont le regard sur le monde est le plus celui que le lecteur est invité a avoir aussi. Chaque relation d’amitie dans laquelle Tintin s’engage est une invitation au lecteur a etre amical avec les etrangers et non pas raciste.







Palmarès



Agoravox.tv