• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

santos

santos

Etudiant informaticien à l’EISTI (Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l’Information), Cergy (95)

Tableau de bord

  • Premier article le 04/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 12 22
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • santos santos 5 février 2009 17:44

    Oui, il y a de gros malentendus dans mon argumentation, j’ai beaucoup appris suite à la publication de l’article, et donc fait évoluer mon raisonnement.


  • santos santos 4 février 2009 23:44

    Comme expliqué précédemment, je n’y connais rien ; de plus je suis informaticien, et ces histoires, qui n’étaient pas l’objet de mon article, ne sont pas ma première préoccupation.
    Comme expliqué également, à travers mon propos que vous citez je ne remet pas en cause les faits, je justifie le fait que ces derniers ne soient pas nécessairements intégrés dans la tête de tous les gens.
    On parle de négationnisme lorsque, sur ce sujet, il y a clairement intention de tromper, en s’appuyant sur de fausses preuves, des chiffres falsifiés, etc..., ce qui n’est pas mon cas ici.


  • santos santos 4 février 2009 18:23

    Mais je suis d’accord avec vous !

    Seulement vous semblez confondre "réhabilitation" et "levée d’excommunication", or ce n’est pas la même chose.
    Dans le cas de Mgr Williamson, il s’agit bien d’une levée d’excommunion, telle que vous la résumez.

    Effectivement mon propos est embrouillé, j’ai beaucoup appris sur le sujet depuis la publication de l’article. A commencer cette différence, et le fait qu’il s’agit ici d’une levé d’excommunication, et non d’une réhabilitation, comme j’avais pu lire dans les médias.

    Cet article de Mgr Hyppolite Simon, dont j’ai eu connaissance tardivement, explique bien les choses :

    http://catholique-clermont.cef.fr/article.php3?id_article=2001


  • santos santos 4 février 2009 18:04

    Je respecte vote avis, cependant le titre de l’article n’est pas "l’Église : une énorme blague ?", mais un éclairage sur un fait ponctuel et précis concernant principalement deux membres d’Église.
    Si vous souhaitez contribuer, merci de commenter ce sujet, et non la rubrique du sujet.


  • santos santos 4 février 2009 17:58

    LOL !

    Justement je n’y connais pas grand chose en matière de négationnisme (à part un peu de lecture sur wikipedia), et je ne souhaitais pas du tout discuter de cela (je l’ai suffisamment répété).

    Après j’arrête de parler de ça, mais je précise simplement ce que j’ai voulu dire dans ce post, en réaction à zalka :

    1) j’ai interprété son propos comme "cet évêque c’est un guignol, il remettre en quetion un fait aussi universellement acquis, c’est aussi ridicule que remettre en question l’existence de la Tour Eiffel".
    Je ne dis pas du tout qu’il a raison de remettre ces faits en question, et encore moins d’en tirer publiquement une conclusion négative. Et le délit de négationnisme est précisément là pour interdire de prononcer une telle conclusion.
    Je veux seulement faire remarquer que les faits ne sont pas acquis parce que "bah oui c’est évident, tout le monde le sait", mais parce que nos gouvernements ont décidé de faire confiance, accorder du crédit, à l’avis commun d’un comité d’experts. Pour ma part, j’en ai un peu entendu parler au collège en cours d’histoire, c’est tout.

    2) je me suis probablement mal exprimé. Je ne remets pas en cause la Shoah sous prétexte de manque de recul, de preuves et de fiabilité des témoignages, j’admets qu’un comité d’experts aient pu trancher la question, à l’aide d’éléments suffisamment fiables. Par contre, pour ce même prétexte, je pense que c’est normal que ce ne soit pas rationnellement acquis dans les esprits de tout le monde. Moi le premier, n’y connaissant rien. J’en ai entendu parler, c’est tout. J’admets, je ne critique pas.

    3) je vulgarise (peut-être de façon erronée) le principe du délit de négationnisme : dans un contexte de liberté d’expression, dans lequel donc tout le monde pourrait potentiellement s’exprimer sur la question de la Shoah, une version officielle est imposée, pour ne pas que, par manque de connaissances ou par mauvaise intention, il se mette à circuler tout et n’importe quoi, à telle point qu’au fil des années la vérité soit oubliée. Je fais remarquer que selon moi, ce n’est pas une atteinte à la liberté d’expression, compte tenu du caractère gravissime et exceptionnel du sujet.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Religions Intégrismes






Palmarès