• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

SaT

SaT

Après 20 ans dans le commerce, je m’occupe à présent de trouver du travail pour les bénéficiaires du RMI.
Passionné de dessin depuis mon enfance, j’ai enfin le temps de faire mes petits Mickeys le soir et le Week end. En attendant qu’un journal se déclare interessé par mon travail, j’essaie d’affiner mon approche et mon trait.
Si vous souhaitez venir voir mon site, "la République des fourmis", vous y serez les bienvenus.

Tableau de bord

  • Premier article le 02/01/2007
  • Modérateur depuis le 08/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 1 45
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique



Cours, camarade, le vieux monde est derrière toi !

  Cours, camarade, le vieux monde est derrière toi !

2096 visites 4 mai. 2007 | 0 réaction | SaT  




  GDF

GDF

3905 visites 16 mar. 2007 | 0 réaction | SaT  


Masque

  Masque

2890 visites 1er mar. 2007 | 1 réaction | SaT  


Soldes !

  Soldes !

3328 visites 15 jan. 2007 | 5 réactions | SaT  


14 janvier 2007, le sacre rue de La Boétie...

Le sacre

3273 visites 12 jan. 2007 | 5 réactions | SaT  



  Les enfants de Don Quichotte passent à l'attaque...

Les enfants de Don Quichotte passent à l’attaque...

2048 visites 4 jan. 2007 | 0 réaction | SaT  



Derniers commentaires



  • SaT SaT 17 janvier 2007 19:12

    Il me semble que la problématique n’est pas la même...

    Dans un cas, celui que vous évoquez, il s’agit d’élus (par le peuple) à une fonction et qui se doivent d’assurer la continuité de leur mandat jusqu’à son terme.

    Dans le second(M. Sarkosi), il s’agit d’un ministre nommé par un gouvernement et dont la charge peut être reprise par un de ses confrères sur simple nommination.

    La différence est de taille ! Et les casquettes difficiles à identifier notamment pour les comptes de campagne et les temps de paroles accordés à chaque candidat.

    De là à penser qu’il s’agit d’une volonté délibérée de l’intéressé de cumuler son temps de passage à l’antenne et ses frais de déplacement en tant que ministre de l’intérieur et de candidat, seuls les esprits chagrins pourraient en avoir l’idée... Il est évident qu’un homme politique digne de ce nom ne saurait user d’une telle facilité !

    SaT







Palmarès