• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sauvons le Grand Ecran

Sauvons le Grand Ecran

« Sauvons le Grand Ecran » est une association a-politique constituée en décembre 2005 à l’initiative d’un collectif de riverains (parution au Journal Officiel le 11/02/06). Son but est la sauvegarde et la réouverture du complexe audiovisuel "Grand Écran Italie" (place d’Italie, Paris 13ème), prématurément fermé par la société EuroPalaces-Gaumont avant le terme fixé du cahier des charges, et menacé de disparition au profit de surfaces commerciales en dépit d’une convention signée avec la Ville de Paris qui interdit tout changement d’affectation.
Outre les riverains, l’association regroupe des commerçants et restaurateurs du secteur de la place d’Italie, des associations de quartier, des cinéphiles, des consommateurs de produits culturels, des salariés d’EuroPalaces, des acteurs culturels et sites partenaires, des élus, des artistes, ... auxquels viennent s’ajouter les milliers de signataires de la pétition pour la sauvegarde du Grand Écran, tous âges, professions, provenance géographique et tendances politiques, confondus.
« Sauvons le Grand Écran » s’implique dans la politique au sens « vie de la cité ». Son objectif est de susciter la mobilisation autour de la préservation du Grand Écran Italie, pôle d’animation majeur pour le Sud-Est francilien.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/04/2007
  • Modérateur depuis le 18/01/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 10 67
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires


  • Sauvons le Grand Ecran Sauvons le Grand Ecran 31 juillet 2010 13:34

    Réponse à Fergus :

    Même si on trouve à redire à la programmation du Grand Ecran, dont on peut se demander si elle n’était pas destinée à décourager les spectateurs : suppression de la version française pour les dessins animés ou films familiaux à grand spectacle programmés en périodes de fêtes (entraînant les familles avec enfants vers le concurrent d’en face qui programmait le même films en VF, d’où la fuite de milliers de spectateurs…), suppression des avant-premières qui avaient fait la renommée de la salle, suppression des films asiatiques qui rencontraient un grand succès dans les deux petites salles, situées à deux pas du quartier chinois, suppression du spectacle-laser qui attirait les foules, suppression des films sur Paris destinés aux touristes (également partie intégrante d’un cahier des charges décidément très peu respecté), on ne peut pas dire que la programmation du Grand Ecran ait toujours été nulle. En témoignent ses interminables files d’attente, notamment pour le film Titanic.

    Bien sûr le succès d’une salle tient à sa programmation, mais malgré son indéniable inadaptation au caractère polyvalent du complexe, force est de constater que le Grand Ecran Italie (classé par Quid.fr comme un des cinémas les plus fréquentés du monde, et qui figurait en 2004 au 13ème rang des 90 salles parisiennes), se maintenait dans le peloton de tête des meilleures fréquentations de la capitale (d’après les chiffres comparatifs, les performances du Gaumont Grand Ecran en 2004 dépassent celles des MK2 Nation et Bibliothèque et, avec deux fois moins de séances, égalent celles du Gaumont Opéra). Voir « Le Grand Ecran Italie en chiffres ».

    Inutile donc de jeter le bébé avec l’eau du bain, et rien n’empêchait cette salle exceptionnelle de bénéficier du classement « Art & Essai » pour la programmation des petites salles (comme ce fut le cas pour le MK2 Quai de Seine), ce que prévoyait un candidat à la reprise, inexplicablement éconduit.


  • Sauvons le Grand Ecran Sauvons le Grand Ecran 22 janvier 2009 13:26
    L’association "Sauvons le Grand Ecran", dont le seul le but est la sauvegarde du complexe audiovisuel, s’abstiendra de tout commentaire politicien sur le bilan, positif ou non, de Bertrand Delanoë à la Mairie de Paris, et se contentera de constater qu’étrangement les politiques de tous bords ne se sont guère davantage bousculés pour défendre ce remarquable équipement de notre région.
    Françoise de Panafieu, qui avait pourtant le dossier en main, n’en a pas dit un seul mot pendant sa campagne municipale à l’occasion de sa venue dans le 13ème, et n’a même pas prononcé le mot « culture » lors de son meeting de campagne en mars 2008 à la mutualité. Ce qui est un peu léger pour une candidate à la mairie d’une capitale culturelle mondiale telle que Paris, et en dit long sur le "lâchage" général de cette salle en dépit de son caractère jugé "essentiel et déterminant" par la Ville de Paris.
    A croire qu’en la matière nos gouvernants ont abdiqué toute velléité de défendre l’intérêt collectif face à la voracité sans limite des grands groupes privés !

  • Sauvons le Grand Ecran Sauvons le Grand Ecran 21 janvier 2009 18:39

    Vous n’êtes pas le seul à vous être détourné de sa programmation, loin d’être à la hauteur de cette salle hors du commun.

    De l’avis général, et d’abord des salariés d’EuroPalaces, rien n’a été fait pour préserver le complexe audiovisuel, dont la liquidation était programmée dès avant la promesse de vente signée en 2004. Pour rendre l’opération indolore, on a donc abandonné progressivement tout ce qui pouvait la mettre en valeur, à commencer par une bonne programmation !


  • Sauvons le Grand Ecran Sauvons le Grand Ecran 21 janvier 2009 17:28

    A notre connaissance, il semble qu’un Audit sur l’état financier de la Ville de Paris a déjà été demandé par l’opposition municipale.

    Par ailleurs, cette expression d’écolo bobo à la mode nous paraît un peu réductrice pour qualifier les adhérents et sympathisants de l’association Sauvons le Grand Ecran, aux origines géographique et sociale pour le moins diverses !

    Quant à l’association, seule à s’être lancée dans les coûteux recours en justice qui ont réussi à ce jour à préserver la salle, on ne peut pas dire qu’elle n’assume pas ses responsabilités !


  • Sauvons le Grand Ecran Sauvons le Grand Ecran 7 juillet 2008 17:02

    C’est justement sa programmation désastreuse qui a contribué à rendre le Grand Ecran moins attractif. Et surtout, l’abandon des obligations du Cahier des charges* propres à le rentabliser, qui lui auraient permis d’offrir des prix raisonnables à un public diversifié, au lieu de ne diffuser presque exclusivement dans les dernières années que les gros films commerciaux ("blockbusters" américains et autres...). 

    Il ne faut pas oublier que le complexe audio-visuel "Grand Ecran" n’est pas seulement conçu pour le cinéma, mais pour une très grande variétés de spectacles et de manifestations, y compris le spectacle vivant.

    Doté d’une très grande scène (300m2), d’une insonorisation parfaite (les rames du métro ont été spécialement isolées lors de la construction) et d’une acoustique particulièrement étudiée, il ferait une salle de concert exceptionnelle. Un emplacement pour fosse d’orchestre y a même été prévu.

    Encore une fois, ce n’est en aucun cas sa programmation médiocre que nous défendons, mais l’équipement par lui-même qui, une fois détruit, sera irremplaçable .


    * En dehors des projections de films d’exclusivité, festivals à thème et nuits du cinéma, le Grand Ecran devait offrir un nombre déterminé de séances pour des congrès, conventions, manifestations, assemblées générales de sociétés, utilisation par des producteurs et organismes de télévision pour des avant-premières d’émissions, de films ou téléfilms, projection pour les scolaires et enfants, projection de films concernant principalement Paris pour des groupes organisés de touristes, projection pour les personnes du 3ème âge, utilisation par la Ville de Paris…. (Art. 5.2 du Cahier des Charges signé en 1991 avec la Ville de Paris).


Agoravox.tv