• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sbsamy

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • sbsamy 1er octobre 2008 23:44

    Accepter un plan de soutien de 700 Md$ à des societe financieres voraces, ayant pris des risque demesurés, et qui ont une part de responsabilité sur le pb actuel. Et en plus socialement inéquitable car n’offre pas de solutions a ceux qui sont mis à la porte.

    Mais, c’est un mais de taille : on est face à un risque systemique, vraiment sérieux, les banques n’ont plus confiance entre-elles, ne se pretent plus d’argent, entre elle. Ils risquent de tomber elles ainsi que leurs clients qui ont besoin de financement comme un chateau de carte.

    L’objectif de intection de cash est de preserver, tant bien que mal l’activité de financement des investissements des entreprises en gardant en vie ces banques...


  • sbsamy 1er octobre 2008 23:28

    Je crois qu’il faut souligner l’aspect crapuleux de la titrisation :

    c’est le jeux de la patate chaude : je m’explique, quand vous acceptez l’accord d’un credit à un client insolvable en connaissance de cause, mais sachant que le banquier va vendre cette dette à un autre organisme financier, il n’en subira pas les conséquences.

    La banque initiale, va bénéficier d’une commission pour ce credit immobilier, meme si son client se revele insolvable, ce n’est plus son affaire, c’est un tour de passe-passe cynique et irresponsable...

    L’organisme financier va intégrer cette dette pamis un grand nombre d’autres dettes, et revendu sur le marché à qui veut... : Obligation pourrie, notée super sure car statistiquement, le risque d’insolvabilité est théoriquement tres rare...


  • sbsamy 1er octobre 2008 18:28

    Pour comprendre la crise actuelle, il y a eu plusieurs etapes

    1- Subprime : Banque accorde un crédit immo à des personnes à faibles revenus : les deux premieres années le client ne paye que les interets, et après capital+interets entre temps la banque vend de nombreuses creances (dette) à un organisme financier qui va fabriquer une obligation (titrisation), cette obligation obtient une notation AAA (tres sure) et ensuite cette obligation va vendue à d’autres organismes financiers (etranger)
    2- Le marché immo se retourne, de nombreuse cessation de paiement, doute generalisé sur l’ensemble des obligation sur immo, plus aucun echange, suspicion generalisé : ...

    c’est trop long a expliquer







Palmarès