• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Seb s’est Barré sur Rue89

Comment supprimer mon compte Agoravox ?

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Seb Est Méchant 18 septembre 2009 11:32
    Je reprends ici mon post d’hier sur un débat Agoravox similaire.

    Pour ceux qui prennent le débat H1N1 en cours, je vous conseille la consultation préalable de la conférence de la journaliste Sylvie Simon du 16/04/2009 disponible en vidéo, et vers les nombreuses interventions du docteur Marc Vercoutère disponibles, par exemple, sur DailyMotion.

    Parmi toutes les polémiques que je trouve exposées - et ce à juste titre -, trop rares sont celles qui interrogent sur l’origine de ce virus. Je base mon analyse sur :
    - l’enquête du journaliste Wayne Madsen auprès de scientifiques experts du domaine qui concluent à une forme inhabituelle de virus qui semble être le résultat de manipulations génétiques (...) qui contient des éléments de la grippe aviaire, de deux formes de grippe humaine et différentes formes de grippes porcines (...)
    - la position affichée de certains gouvernements ayant déjà eu à traiter des formes suspectes de grippe : je citerais l’Indonésie qui refuse de fournir à l’OMS des souches de grippe aviaire, la République Tchèque qui a déjà été touchée par les vaccins de Baxter et leurs souches virales, ou encore les doutes du Japon qui a cessé de fournir à l’OMS des souches de grippe aviaire
    - la plainte - maintenant connue de tous - de Jane Burgermeister auprès du FBI qui accuse, excusez le peu, Baxter d’avoir fourni en février 2009 le virus vivant à 16 laboratoires de 4 pays sous une forme dissimulée (...)
    - la position de l’OMS vis à vis de l’ONU avec, par exemple, la réunion du 7 Juillet 2009 où a été discutée la directive de la nécessité de l’obligation de vacciner les 194 pays affiliés à l’OMS

    La liste est encore longue, et je m’en retourne maintenant : 
    - à mon bon sens d’être humain, 
    - aux campagnes publicitaires, 
    - aux journaux télévisés et leurs chiffres fantaisistes, 
    - à l’orientation donnée dans TOUTE la presse papier du phénomène,
    - aux 94 millions de vaccins déjà achetés par le gouvernement Français,
    - aux rapports datés (! !!) du Ministère de la Santé toujours disponibles ici directement sur leur serveur
    - à l’incompatibilité chronologique (! !!) dans a fourniture des virii vivants aux laboratoires

    pour commencer à craindre réellement les autrefois étonnants Georgia Guidestone et ses illuminati, les Bilderberg et leur nouvel ordre mondial ou encore les pires idées conspirationistes.

    C’est les yeux ouverts que je vois le temps des débats révolu et l’oreille tendue que j’écoute les radio-Londres la nuit sur PalTalk.

    La démago, la langue de bois et la peur de finir avec du plomb dans la cervelle sont une chose, mais aujourd’hui on prononce publiquement des mots comme plainte pour crime contre l’humanité ou encore de manipulation ouverte de chiffres par les présentateurs télés préférés des Français sans que ça ne fasse sourciller le public qui se satisfait, somme toute, d’un frigo encore bien rempli et des distractions télévisées. Le peuple est docile, calme, pas inquiet et prêt à recevoir son destin.

    J’attire dans un dernier point votre attention que toute cette campagne d’information, qu’elle aboutisse ou non à une vaccination de masse, reste un excellent baromètre pour nos gouvernants de la réaction massive et du niveau de soumission d’une nation pour des traitements de grande envergure. Pourquoi pas une puce RFID ?

    Comme la peur n’évite pas le danger, le temps est-il venu de se tenir loin du troupeau et du lynchage par la masse ?
    Moi, je me protège moi-même et les miens, en bon père de famille, et c’est maintenant avec un regard triste plus que critique que je regarde le troupeau de mes pairs aller vers son inéluctable destin.


  • Seb Est Méchant 18 septembre 2009 11:27

    Comme le demande en effet Hieronymus, deux bonnes questions sont posées, la troisième étant « quel est ce virus ? » et la quatrième « d’où vient ce virus ? ». 


    Pour ceux qui prennent le débat H1N1 en cours, je vous conseille la consultation préalable de la conférence de la journaliste Sylvie Simon du 16/04/2009 disponible en vidéo, et vers les nombreuses interventions du docteur Marc Vercoutère disponibles, par exemple, sur DailyMotion.

    Parmi toutes les polémiques que je trouve exposées - et ce à juste titre -, trop rares sont celles qui interrogent sur l’origine de ce virus. Je base mon analyse sur :
    - l’enquête du journaliste Wayne Madsen auprès de scientifiques experts du domaine qui concluent à une forme inhabituelle de virus qui semble être le résultat de manipulations génétiques (...) qui contient des éléments de la grippe aviaire, de deux formes de grippe humaine et différentes formes de grippes porcines (...)
    - la position affichée de certains gouvernements ayant déjà eu à traiter des formes suspectes de grippe : je citerais l’Indonésie qui refuse de fournir à l’OMS des souches de grippe aviaire, la République Tchèque qui a déjà été touchée par les vaccins de Baxter et leurs souches virales, ou encore les doutes du Japon qui a cessé de fournir à l’OMS des souches de grippe aviaire
    - la plainte - maintenant connue de tous - de Jane Burgermeister auprès du FBI qui accuse, excusez le peu, Baxter d’avoir fourni en février 2009 le virus vivant à 16 laboratoires de 4 pays sous une forme dissimulée (...)
    - la position de l’OMS vis à vis de l’ONU avec, par exemple, la réunion du 7 Juillet 2009 où a été discutée la directive de la nécessité de l’obligation de vacciner les 194 pays affiliés à l’OMS

    La liste est encore longue, et je m’en retourne maintenant : 
    - à mon bon sens d’être humain, 
    - aux campagnes publicitaires, 
    - aux journaux télévisés et leurs chiffres fantaisistes, 
    - à l’orientation donnée dans TOUTE la presse papier du phénomène,
    - aux 94 millions de vaccins déjà achetés par le gouvernement Français,
    - aux rapports datés (! !!) du Ministère de la Santé toujours disponibles ici directement sur leur serveur
    - à l’incompatibilité chronologique (! !!) dans a fourniture des virii vivants aux laboratoires

    pour commencer à craindre réellement les autrefois étonnants Georgia Guidestone et ses illuminati, les Bilderberg et leur nouvel ordre mondial ou encore les pires idées conspirationistes.

    C’est les yeux ouverts que je vois le temps des débats révolu et l’oreille tendue que j’écoute les radio-Londres la nuit sur PalTalk.

    La démago, la langue de bois et la peur de finir avec du plomb dans la cervelle sont une chose, mais aujourd’hui on prononce publiquement des mots comme plainte pour crime contre l’humanité ou encore de manipulation ouverte de chiffres par les présentateurs télés préférés des Français sans que ça ne fasse sourciller le public qui se satisfait, somme toute, d’un frigo encore bien rempli et des distractions télévisées. Le peuple est docile, calme, pas inquiet et prêt à recevoir son destin.

    J’attire dans un dernier point votre attention que toute cette campagne d’information, qu’elle aboutisse ou non à une vaccination de masse, reste un excellent baromètre pour nos gouvernants de la réaction massive et du niveau de soumission d’une nation pour des traitements de grande envergure. Pourquoi pas une puce RFID ?

    Comme la peur n’évite pas le danger, le temps est-il venu de se tenir loin du troupeau et du lynchage par la masse ?
    Moi, je me protège moi-même et les miens, en bon père de famille, et c’est maintenant avec un regard triste plus que critique que je regarde le troupeau de mes pairs aller vers son inéluctable destin.


  • Seb Est Méchant 15 septembre 2009 21:36

    @ Vilistia & les antivirus :


    L’antivirus doit rester juste un moyen de circonvenir à la faiblesse d’un système, un peu comme un conseiller en comm pour un ministre dérapant.

    Plus que le système d’exploitation en lui même, le problème reste la justification de l’existence de ces failles dans le système et, par dessus tout, la justification du choix par un gouvernement d’un système facilement piratable.

    Tout comme le conseiller en comm, il y a des antivirus meilleurs que d’autres, mais on préfèrera un ministre intègre à un conseiller hyper-habile pour ministre débile.


  • Seb Est Méchant 15 septembre 2009 19:30

    C’est pas un Monsieur, c’est une Madame ; c’est Julie Imperiali, et c’est pour le périnée et les petits problèmes du Président !! 


     ;)


  • Seb Est Méchant 15 septembre 2009 18:57

    Un petit clin d’oeil assez amusant au nom du rédacteur PANDA quand on sait qu’il existe le logiciel PANDA ANTIVIRUS développé par la société PANDA SOFTWARE et qu’il est avéré que cette société appartient à un membre actif/donateur de la sciento (réf. consultable par exemple : France 3 / 3 Mai 2001 / Pièces à conviction). Pour les éventuelles recherches de ceux que ça intéressera, Mikel Urizarbarrenak, fondateur de Panda Software, adhère et contribue financièrement, tout comme Panda Software au groupement WISE (World Institute of Scientology Enterprises).


    Mais tout ceci devient beaucoup plus marrant dès lors qu’on sait que : 
    - un logiciel antivirus - tout comme un défragmenteur de disque - a un accès privilégié au stockage et donc aux fichiers présents sur le disque dur d’un ordinateur de travail ou d’un serveur, 
    - le responsable de Panda Software France a reconnu être membre de la sciento, 
    - le Ministère de l’Intérieur a équipé ses services et antennes de l’antivirus Panda software en 2000,
    - le Ministère de l’Intérieur Allemand a été lui moins ouvert et a demandé à Microsoft, éditeur du système d’exploitation de ses ordinateurs (là encore une erreur stratégique), la possibilité de pouvoir supprimer le défragmenteur de fichiers fourni en standard avec le système quand il a appris que ledit défragmenteur (de technologie Diskeeper) était développé par Executive Software International clairement affiliée, une fois encore, à la sciento.

    Dans la course à l’information actuelle, même si on sait que ces logiciels ne peuvent remonter sans trace ni autorisation des pare-feux des informations à l’insu des élites techniques en charge de l’exploitation des serveurs de notre gouvernement, ces éléments peuvent nous laisser circonspects. 
    Enfin, me direz-vous, ne seraient-ce pas les mêmes administrateurs de serveurs qui laissent le dossier contenant,par exemple, les rapports et informations officiels du Ministère de la Santé en libre consultation pour tous ?






Palmarès