• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sébastien Bosvieux

Sébastien Bosvieux

Finalement, la politique on en fait tous, tous les jours que ce soit en faisant ses courses, en se déplaçant, en choisissant son logement... ou en écrivant des papiers pour Agoravox. La mienne est très imprégnée d’écologie.

 

Tableau de bord

  • Premier article le 02/11/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 19 114
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Sébastien Bosvieux Sébastien Bosvieux 26 octobre 2009 17:05

    Vous êtes forts. Les décroissants ont tord, Hulot a tord, YAB aussi, les négationistes un peu moins mais aussi qd même . Bref, y’a qu’à faut qu’on !!! Tous pourris, le complot et compagnie.

    Soyons constructif un peu...

    Par rapport au bio, malheureusement la bouffe issue de l’agriculture intensive ne contient pas les coûts cachés, payés par nos impôts : santé du à la malbouffe et autres adjuvantss chimiques, usines d’eau potable au charbon actif dans les villages ruraux, subventions agricoles (1/4 budget de la CE)...


  • Sébastien Bosvieux Sébastien Bosvieux 28 février 2007 09:48

    L’automobile émancipe l’homme, l’automobile est synonyme de liberté, c’est bien connu !!! On le voit dans nos villes aux rocades saturées. La voiture évolue à 12 km/h. Tant qu’à rester des heures dedans autant avoir un 4X4 haut, avec la clim’, un gros moteur. Le seul avantage que j’y vois c’est d’épuiser les ressources pétrolières plus vite et de nous conduire plus brutalement au pic pétrolier synonyme de récession et de comportement plus vertuex par la force des choses mais dans la douleur... Un peu comme quand un héroïnomane est accro (plus il prend de drogue plus il en veut, il passe de sa première citadine pourrie au 4X4 symbole de sa réussite sociale) et n’a plus sa dose. Ca se passe souvent dans la douleur...

    Le 4X4 est pour moi une espèce de paroxysme de l’amour (de la dépendance) de l’auto tout en étant un paroxysme du paraître dans une société de consommation qui repose sur l’avoir.

    Finalement je les plains ces conducteurs. Dépendants, prisonniers de leur carroserie mais aussi de ce système consummériste, influençable par la pub et la mode. Aussi fragiles que leur voiture est costaude.


  • Sébastien Bosvieux Sébastien Bosvieux 23 novembre 2006 17:39

    Yann Artus Bertrand participe à ce « doit à polluer » pour les riches : http://www.actioncarbone.org/main_fr.php J’ai fait le calcul pour un Paris-New York A/R en classe éco : 2.57 T, 38.53€ soit 35.96€/T. Artus-Bertand, je le sens sincère dans ses cris d’alarme mais la compensation est très perverse et n’ai surement pas une solution !!!

    Ca devient n’importe quoi... le capitalisme pollue pour faire du fric et fait du fric en dépolluant !!!


  • Sébastien Bosvieux Sébastien Bosvieux 19 novembre 2006 11:07

    @ Philgri

    Je suis assez d’accord avec vous sur la phrase « Prisonnier de nous-mêmes (individuellement et collectivement), avant d’être prisonnier de notre planète. » Pour moi la décroissance propose exactement cette « décolonisation de l’imaginaire », colonisation de l’idée archi dominante : croissance, productivisme, consommation, toujours plus. Le productivisme, sur lequelq reposait également les système communistes, permet effectivement de produire des voitures qui font 20l/100 puis 5 puis 0.1. On améliore les objets unitairement mais dans le même temps on en produit bien plus. C’est l’effet rebond qui est pervers. 100 voiture à 20l/100 = 2000l ; 1000 voitures à 5l/100 cela fait 5000 l et 100 000 voitures à 0.1 cela fait 10 000 l !!! Et puis quand on pourrait atteindre plus vite les 0.1l/100 mais les voitures sont plus lourdes qu’avant, plus puissantes, avec la clim et tout un tas de gadget consommateurs d’énergie quand ce ne sont pas des 4X4. Un exemple, je m’étais renseigné sur le C3 stop and go mais elle n’existe qu’en version équipée : on ne la trouve pas sans la clim’ !!! on gagne 0.5 l/100 avec le stop and go mais on perd 0.7l/100 à cause la clim et des gadgets !!!


  • Sébastien Bosvieux Sébastien Bosvieux 18 novembre 2006 15:09

    @ Hérisson

    Je me pose une question bête... Vous dites que « les capitalistes gagnent plus d’argent sur l’argent que sur le travail et la productivité » avec la financiarisation du capitalisme mais d’où vient cet argent ? Est-ce de l’argent fictif et aisni tout peut se casser la gueule du jour au lendemain (crise asiatique, bulle internet). Selon moi pour que l’argent se crée il faut de la création de richesse donc du travail et de la production et dans le cas précis qui créé cet argent ?

    Je cite votre phrase : « Jamais, de tout temps et nulle part, la croissance zéro n’a favorisé le bien être. En revanche, il faut de plus en plus intégrer à la croissance productive, et les encourager !!!, toutes les industries liées notamment au développement durable. C’est cela, la croissance de demain. Quand les industriels fabriqueront des véhicules sans carburant, du »sans fil« généralisé partout ou de la maison solaire à grande échelle. »

    J’aimerais que vous me définissiez quelques termes : « bien-être ». La société occidental est elle une société de bien-être ? on parle de plus en plus de chomage, d’inagalité, de mal être même. Quant au développement durable qu’est-ce ? On dit en gros, satisfaire le présent tout en préservant les générations futures mais les entreprises qui s’en prétendent (toutes en fait...) ont-elle fait des simulations de leur activité sur la générations futures (réchauffement climatique, épuisement des ressources, ingélités...) ?. Pour moi c’est complètement pipeau de la com’. Quant aux voitures sans carburants... à condition de défier les lois de la physique. Même pour marcher il faut du carburant !!! Je crois que l’on vit dans une société où 99% de ce qui nous entoure ne conçoit qu’un mode de vie : croissance, consommation, productivisme, capitalisme... la fatalité étant d’ailleurs de mise. NON !! Il faut décoloniser notre imaginaire, avoir des rêves, un idéal.

    Désolé pour les tenant du « réalisme » et du métro, boulot dodo...







Palmarès