• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sébastien Marie

Sébastien Marie

Quidam

Tableau de bord

  • Premier article le 12/04/2007
  • Modérateur depuis le 25/06/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 52 242
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 12 11 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Sébastien Marie Zarathustra 13 avril 2007 11:53

    Jamais de la vie je n’occulterai « la dimension de violence, de peur, d’incertitude, de guerre » ! Il s’agit justement d’y trouver une réponse, une réponse qui ne serait pas du style « choc des civilisations ». Je regrette par contre que tu aies dans mon article un discours merveilleux où tout deviendrait formidable et tout le monde s’aimerait. Bien évidemment qu’il y aura toujours des ennemis, et bien évidemment qu’il y aura toujours des oeufs cassés, mais cela, au lieu de rêver (inutilement) qu’on puisse l’éviter, j’en prend acte pour tenter de dessiner une voie qui serait une voie canalisant la folie destructrice. Je pose la question : quels étaient les ennemis de Nietzsche ?

    No way out, no miracle, just stop it in your blood... non ?

    Après, il t’est facile de montrer la légèreté de mes illustrations : je le reconnais moi-même. Mais est-ce parce que c’est un mouvement plus que minoritaire qu’il doit être ignoré ? Pour le coup c’est toi qui défend le discours dominant. Mon but avec cet article est simplement de montrer qu’il y a peut-être autre chose à explorer que l’altermondialisme actuel (qui pour moi se trouve dans une impasse, mais peut-être que je me trompe !)

    C’est certain que mon ennemi n’est pas la globalisation libérale, mais l’utilisation qu’en font les pays dominants (« protectionnisme au nord, libéralisme au sud » comme dirait Stiglitz)... Et je pense que tout mouvement d’homogénéisation appelle en retour un mouvement de particularisation, et ainsi de suite, donc je n’ai pas peur de voir disparaitre les différences culturelles.

    La question se pose, merci de l’avoir fait de manière intéressante, et j’espère que les réponses y seront multiples !


  • Sébastien Marie Zarathustra 12 avril 2007 22:47

    Merci bien pour cette réponse. Pour ce qui est de rêver, oui, c’est un petit peu le but, et c’est précisement pourquoi j’aurais préféré une réponse complétant mon article en mentionnant d’autres oeuvres qui permettent de voyager : elles ne doivent pourtant pas manquer. Bref, comme un besoin d’ouverture, d’oxygène, d’échange, de découverte... Tant pis







Palmarès