• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

shadopok

shadopok

Enseignant-chercheur, passionné de philosophie, de politique et de technologies.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/05/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 7 38
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • shadopok shadopok 6 juillet 2007 16:22

    Il est clair que la professionnalisation est une bonne chose, naturelle en quelque sorte, un signe de qualité de l’enseignement : 9 étudiants sur 10 travaille en entreprise privée à la sortie de mon UFR. Je suis personnellement très fier des succès qu’enregistre l’Université aujourd’hui dans ce domaine. Mais professionnalisation ne signifie pas insertion professionnelle.

    Par rapport au BAC+5 et BAC+8, il s’agit là de deux diplômes distincts. Ils faut noter que les ingénieurs français ont en moyenne entre 500 et 600H de cours par semestre, contre 288 H / semestre en master universitaire. Comment ces deux formations pourraient-elles être équivalentes ?

    Autre dogme universitaire : l’autonomie des étudiants. Si, effectivment, l’étudiant (en fin de master universitaire) est plus autonome qu’un ingénieur (ce qui reste à prouver..., n’est-pas très lié à la personne plus qu’à la formation ?), alors ce n’est pas dû à une pédagogie universitaire adaptée. C’est juste la conséquence d’un manque d’encadrement de l’étudiant à l’Université qui le pousse à se débrouiller seul...



  • shadopok shadopok 5 juillet 2007 20:28

    Cher collègue, Je ne soutiens pas cette pseudo-réforme. Mais je dénonce encore plus fort les dysfontionnements graves du système universitaire.

    L’Université, si elle avait été bien dirigée par des chefs capables, (oui ela existe !), ne seraient certainement pas dans l’état actuel.

    Le recrutement des enseignants chercheurs par les commissions de spécialistes sont des lieux de transparences exemplaires ! Tout le monde le sait ! C’est bien connu ! Le poste est toujours attribué au plus méritant ! Jamais de cooptation interne, ni de copinage ! Sincèrement, pensez-vous que cela puisse être pire qu’aujourd’hui ?

    Quant au dogme de la démocratie à l’Université, faites moi rire encore s’il vous plaît !  smiley

    L’Université se voile la face, ne décide de rien depuis longtemps. Il est temps qu’elle se prenne réellement en main, et que les mentalités évoluent !



  • shadopok shadopok 28 juin 2007 14:20

    Merci pour votre article.

    En tant qu’enseignant - chercheur, je souscrit à vos propos : tout le monde peut faire des études, cela ne signifie pas que tout le monde doit, à l’instant t.

    Il faut considérer les études supérieures dans une perspective plus large : les études doivent pouvoir avoir lieu tout au long de la vie, lorsque l’envie s’en fait sentir ! Pas nécessairement à 19 ans, lorsque la maturité nécessaire à l’étude fait défaut.

    L’absence de motivation (liée malheureusement à l’absence de projet de société dans notre pays) est la nuisance principale de tous les enseignements.



  • shadopok shadopok 23 juin 2007 14:12

    Je comprends vos inquiétudes, qui ne sont pas cependant liées à ce projet de loi directement. Il y a un vrai problème : le travail de l’étudiant qui se généralise n’est pas une situation satisfaisante.

    Néanmoins, je vous conseille de lire le livre blanc de la FESIC. Il a le mérite de casser bien des idées reçues.

    http://www.fesic.org/actualites/index.php



  • shadopok shadopok 23 juin 2007 12:07

    @ aurélien

    Mon article a pour vocation de mettre en évidence les changements qui seraient engendrés par ce projet de loi. En effet, il n’est pas toujours facile de voir clair dans ces textes de lois.

    Les points que vous énoncez ne sont pas abordés par le texte.

    Je n’ai pas mis de points négatifs, sachant pertinemment que nombre de tribuns les mettent en exergue bien mieux que moi, pour tenter d’être constructif, peut-être parce que ce texte reste très ouvert (loi cadre) et que beaucoup de choses dépendront des hommes qui dirigeront les Universités.

    La discussion et l’interrogation forment un préalable nécessaire à toute réflexion susceptible d’apporter des réponses concrètes.

    Quant à la partialité, je la revendique. Revendiquez-vous l’impartialité ? smiley







Palmarès