• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sirius521

sirius521

Citoyenne avertie

Tableau de bord

  • Premier article le 13/10/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 9 72
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • sirius521 sirius521 26 juin 2013 11:59

    Alors pourquoi ne pas faire sauter ce système et le remplacer par des entreprises françaises au lieu que ce soient les companies étrangères qui en profitent ?

    La libre concurrence en Europe interdit de « privilégier » une entreprise privée nationale : c’est une infraction. 

    Les médecins ou les chefs de services incompétents seront enfin traduits en justice, les directeurs d’Hôpitaux esclavagistes seront dénoncés... Les cliniques qui font du rendement seront auscultées à la loupe...
    c’en sera fini de l’impunité totale ou presque dont bénéficient les responsables de négligences ou d’erreurs médicales


    Vous rêvez complètement. Le « mieux » qui puisse arriver, c’est que ces compagnies mettent en place des réseaux de soin : à savoir un parcours fléché où vous ne serez bien remboursé que si vous consultez le généraliste ou spécialiste agréé. Le parcours libre, ce sera bel et bien fini. Quant aux cliniques, plus elles sont rentables mieux c’est. Ce sont les mêmes fonds qui sont derriere elles que les assurances.
    Pour ce qui est des négligences, expliquez moi en quoi une assurance privée défendra votre statut de malade ? Vous croyez qu’ils auront un service réclamation ? Ah si peut etre, il y aura une option « assistance juridique » pour 15E de plus par mois pour les procéduriers qui pourront ainsi casser du médecin au moindre pet de travers. Les assurances des médecins augmenteront, le cout des soins parallèlement. Les procédures seront interminables et n’aboutirons pas plus qu’actuellement. Vous savez, en cas de véritable erreur médicale, il existe des procédures et il y a même des médecins et des hôpitaux qui sont condamnés. 

    Ne restera donc que la classe moyenne… qui héritera nécessairement à terme d’une médecine à 2 vitesses :
    Les gens bénéficiaires de la CMU ne seraient pas soignés en France ?

     La classe moyenne pour vous, ce sont les gens CMU ??? Ah ahahaaa Ca montre bien votre état d’esprit. Non, la classe moyenne, c’est la majorité des français qui font tourner le système, ne vous en déplaise. Et c’est eux que votre action met en danger.


    La solidarité étatique sonne donc la fin de la civilisation

    Le couplet aussi sur la solidarité familiale est assez édifiant. Bah oui, vous vendrez votre maison et vous irez habiter chez vos enfants ! Pour moi, ce qui sonne la fin de la civilisation, c’est la captation toujours plus grande des richesses produites par une oligarchie, à qui il en faut toujours plus. Le creusement mondial des inégalités a été mis en évidence chiffre à l’appui, l’evasion fiscale contribue également à dépouiller le système. Avec vous, un système juste, c’est un pourcentage fixe de taxation quelle que soit le montant de rémunération. C’est une philosophie.

    Ce que rapporte lulupinestrelle, ce sont les dérives de la tarification à l’acte, poussant l’hôpital à devenir une entreprise de production pour pouvoir subsister. En réalité, le forfait hospitalier couvre à peine les frais de fonctionnement généraux, surement à rendre plus efficient. C’est un tout autre problème qui n’a rien à voir avec le sujet de l’article.

    votre article semble méconnaître que le salaire réel d’un smicard comprend la colonne « charges patronales 

    Merci, je suis au courant. Mais si vous me relisez bien, je doute vraiment que le jeu en vaille la chandelle pour le smicard en question. Récupérer un peu plus de cash lui fera certainement plaisir sur le coup, sauf que s’il est vieux et malade, il risque d’avoir du mal à trouver une assurance qui veuille bien de lui ou à un tarif vraiment prohibitif pour une couverture moins bonne ou avec plafond et franchise.

    L’etat a compétence pour fixer le seuil des soins remboursés comme les limites

    Ah bon, l’Etat va légiférer pour contraindre une entreprise privée, étrangères, à offrir des prestations selon son bon vouloir ! Mais bien sur...

    votre solidarité est l’organisation d’une véritable spoliation des générations futures tan pour la maladie que pour la retraite car elle est financée par l’emprunt

    Vous devriez lire du Frédéric Lordon, ce serait salutaire.
    La spoliation des générations futures, elle est déjà en marche : immobilier hors d’atteinte, chomage de masse, précarisation des emplois. Il est vrai que vos 500 E de plus par mois sont en train de tout résoudre miraculeusement.
    Si l’on suit votre raisonnement, plus de retraite pour nos vieux alors ? Ils ont cotisé pourtant toute leur vie pour vos arrières grands parents !
    Vous quittez le navire avec le seul canot de sauvetage car vous avez le sentiment d’être au dessus de la masse, ne chercher pas à nous faire croire que c’est pour sauver le monde.


  • sirius521 sirius521 5 décembre 2009 11:32

    Je suis interne en médecine de 4ème année, j’ai été réquisitionnée par messagerie la veille pour le lendemain pour « diriger » un centre de vaccination pendant 7H (jusqu’à 22H30).
    Je suis de garde pendant 24H le lendemain dès 8H30. Je vais travailler 31H ce WE et aurai travaillé en tout cette semaine 75H. Je me suis portée volontaire depuis fin novembre à la DRASS de l’ile de France, je n’ai jamais été appelée. Les pouvoirs publiques réquisitionnent à l’aveugle, sans respecter les procédures ni tenir compte des repos nécessaires pour assurer correctement ses missions. De telles mesures auraient été compréhensibles en cas de guerre, d’attaque bioterroriste ou de crise sanitaire majeure. Or, il s’agit d’écouler un stock payé à prix d’or aux labos pharmaceutiques, avant la fin de l’épidémie, pour l’image médiatique, en économisant sur le personnel soignant (déjà bien éprouvés par les suppressions de poste dans les hopitaux). On fait administrer des vaccins, sans formation, par n’importe quel jeune vulnérable qui n’a aucune idée des conséquences de ses actes.
    C’est lamentable.


  • sirius521 sirius521 20 octobre 2008 17:13

    Qui a connaissance d’un secteur de notre société qui n’auraient pas besoin d’un bon coup de balai ? La plupart sont tous pourris par le fric.
    Il n’empeche, la sécurité sociale existe en France, sa part ne fait que baisser dans les remboursements au profit des assurances privées qui réclament à présent le droit de mieux gérer le risque (c’est à dire avoir connaissance des pathologies de leurs clients pour arrêter d’etre des payeurs aveugles). La privatisation des labos d’analyse va les y aider !!! Ces données pourront être utilisées (sous couvert de faire de la santé publique au début) pour ajuster les primes : 2 glycémies à jeun > 1.4 g/L => diabète => on double la cotisation mensuelle pour espérer rentrer dans ses frais car il s’agira de futurs gros consommateurs de soin.
    Industrialiser le diagnostic médical est synonyme de perte de garantie dans la confidentialité des données médicales.
    Les assurances privées auront des partenariats de prise en charge avec certaines chaines de labo ou de radio, il ne faudra pas se poser de questions...
    Par ailleurs, oui, peut etre que les pharmaciens vendent trop chers les plantes médicinales, pour réaliser une marge sur des produits non remboursés par la sécurité sociale, oui peut etre que la consult médicale est parfois trop chère et que les diagnostics ne sont pas toujours justes. La médecine n’est pas une science exacte...
    Quand un plombier vous prend 600 euros pour 30 minutes de travail et du matériel acheté 100 euros, tout le monde a l’air de trouver ca formidable. Et quand il vient via une entreprise, c’est le même prix, (l’argent ne lui revient pas entièrement bien sur...) et le travail est moins bien soigné, il se retranche derrière sa boite qui continuera de toute façon à l’employer.
    Je vous laisse donc imaginer ce que celà pourrait donner quand des chaines feront de la santé à grande échelle leurs fonds de commerce.


  • sirius521 sirius521 17 octobre 2008 00:53

    Personnellement, professionnel de santé dans les hopitaux de paris, je n’ai pas la même vision des choses que vous. Du gachis et du "vol", il n’y a pas que dans les hopitaux que celà se produit, dans toutes les entreprises, à tous les niveaux, la récup existe et personne n’en fait un drame. Prendre un paquet de compresse, c’est pas non plus du détournement de fond. Je ne dis pas que c’est bien, je ne fais que constater.
    La vocation et la qualité du personnel, on l’aurait surelent si on se décidait à rémunérer un peu mieux le personnel paramédical. Si on continue, vous avez raison, on aura que les exclus des autres filières, dont le travail derrière un bureau, assis, sans horaire de nuit, ni WE et ne constituant pas à "éponger" la misère humaine est effectivement plus agréable (et plus valorisant ).
    Quant à l’incompétence de certains médecins et chirurgiens, j’estime à mon niveau que seul un chirurgien peut "juger" le travail d’un autre confrère de même dans toutes les autres spécialités. On a vu récemment le résultat de l’interprétation erronée d’une infirmière sur le geste d’un urgentiste...
    http://www.lepoint.fr/actualites-societe/mort-d-une-octogenaire-l-urgentiste-du-samu-de-la-drome-remis-en/920/0/279852







Palmarès