Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

sleeping-zombie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/08/2009
  • Modérateur depuis le 07/12/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 1315 585
1 mois 0 37 0
5 jours 0 9 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 25 17 8
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • Par sleeping-zombie (---.---.---.7) 13 août 11:06

    Allez, je vais me faire l’avocat du diable :

    Tout d’abord « on est pris par surprise » : c’est une lapalissade, car quelque soit le moment où on fait une annonce, 5 minutes avant personne n’était au courant. Je n’ai pas vérifié les données, mais c’est dit dans l’article : annoncé en juillet 2013 pour une refonte des bourses faites en 2014, donc s’appliquant aux bourses attribuées en 2015 a priori. Ca laissait un peu le temps de prévoir non ?

    Ensuite l’injustice de la date de naissance : c’est toujours le même problème. Que tu votes, que tu fasses ton service militaire, que tu veuilles une réduction SNCF, que tu sois en excès de vitesse, que tu veuilles entrer dans une salle de ciné pleine, c’est toujours pareil, il y a toujours 1mm d’écart entre le dernier à passer et le premier qui peut pas. S’en indigner est stérile.

    Puis sur le coût total de la mesure « seulement 30 millions ». Oui, c’est vrai, dans le budget de l’état, ça ne pèse pas grand’chose. Mais avec ce même raisonnement, on pourrait multiplier par 10 le salaire de tous les ministres. Et 30 millions par-ci, 30 millions par là, ça finit par faire une différence. Surtout que là on parle de 30 millions par an...

    Enfin, sur l’égalité. La bourse est avant tout une aide économique, la baser sur des critères purement économique ne me choque pas. D’autant que je suis à peu près sûr qu’il y a un lien entre les mentions au bac et le niveau de revenu du milieu dont est issu l’étudiant. Venant d’un lycée hyper-centre d’une ville bourgeoise, c’était « la honte » de pas intégrer une prépa (et évidemment, il y a des prépas plus prestigieuses que d’autres), « ailleurs », c’est considéré comme un exploit d’avoir le bac. Ce « ailleurs » étant autant géographique qu’économique.
    Du coup, ça ne m’étonne pas que la droite « on vous la met profond » l’ai instaurée, et que la droite « on vous la met, mais en pleurant » veuille la supprimer...

  • Par sleeping-zombie (---.---.---.7) 12 août 11:28

    Je par du principe que aucun d’entre nous ne voudrait vendre son corps si il y avait une autre solution

    D’après ce que j’ai pu voir, la conception de la sexualité est très culturel. Considérer le sexe comme sacré, ou la chose la plus intime d’un individu, c’est très répandu en occident, mais si tu voyages en Asie, en Europe de l’est ou du nord, le rapport au sexe ne sera pas du tout le même.
    Donc vouloir imposer un objet « culturel » comme norme, c’est pas une bonne idée, même si ça part d’un bon sentiment.
    Dire qu’une prostituée ne peut arrivée là que par la violence c’est aussi faux que croire qu’on ne peut devenir athée que suite à un traumatisme (histoire vécue, dialogue de sourd que j’ai eu avec une nonne américaine).

  • Par sleeping-zombie (---.---.---.7) 12 août 11:12

    L’humanité n’acceptera jamais de revenir à l’age de pierre. Ceux qui essaieront d’imposer ça seront massacrés par leur peuple

    La dessus, je te rejoins. Ce qui l’imposera, ce sera la réalité. Quand il n’y aura plus une goutte de pétrole sur Terre, aucune voiture ne roulera, qu’on le veuille ou non. On pourra toujours pleurer, on pourra toujours regretter de ne pas avoir inventé la téléportation à temps (ou voiture qui marche à une énergie non polluante, pour moi c’est le même délire), ça ne changera rien, on n’aura plus de voiture.

    Ce que je regrette, c’est quand tu décris la voiture comme étant indispensable. C’est vrai, mais on pourrait faire en sorte que ça ne le soit plus. Et ce serait bien de le faire avant qu’on y soit obligé par les circonstances, ça limiterait les dégâts.
    Mais je sais que je rêve à haute voix.

  • Par sleeping-zombie (---.---.---.7) 11 août 15:41

    Mais qu’est-ce que tu extrapoles...
    Toute activité produit de la pollution : oui. Ce qui est problématique, c’est la pollution excessive, c’est à dire quand elle s’accumule plus vite que ce que l’environnement absorbe. C’est quand même pas ça que tu contestes non ?

    La voiture, de part sa structure même est énormément énergivore, A moins que tu n’aies en tête un modèle de voiture qui pèse moins lourd que le conducteur... ça c’est physique, t’as une quantité d’énergie minimum pour déplacer (ou plutôt accélérer) une masse. C’est pas ça que tu contestes non ?

    Il n’existe aucune forme d’énergie non polluante, l’énergie fossile emet du CO2, l’électricité qui vient du fossile, ou du nucléaire, c’est le même problème. L’éolien ou le solaire, c’est plus subtil, la pollution vient du mécanisme de production du capteur lui-même. Ca fait un bon appoint, mais entre réchauffer l’eau de ta douche a 25° et propulser ta voiture à 100km/h, il y a un monde d’écart.

    Donc, au lieu de te foutre de ma gueule, ou prier Dieu de nous donner l’énergie propre issue du vide, quelle solution à part une forme de « décroissance », que je préfère appeler « usage raisonné » ?

  • Par sleeping-zombie (---.---.---.7) 11 août 14:01

    L’impot personnalisé à une limite, et aura toujours une limite.

    Concrètement, supposons qu’on mette en place un système d’enveloppes : « armée », « hopitaux », « administration », « école », « recherche », « transport » etc...
    En tant que contribuable, je choisirai quelle enveloppe j’alimente avec mes impôts. Mais là encore, ce ne serait pas encore assez personnalisé à mon gout : pourquoi mon enveloppe « transport » n’est pas plus détaillée ?
    Alors on fait un « transport ile de france », « transport alsace », « transport bretagne » etc...
    J’alimente « transport ile de france », mais c’est pas encore assez détaillé à mon gout : pourquoi financer la ligne A du RER alors que je ne prend que la C ?
    Bref, tu vois où ça mène... l’impot à la carte, c’est une illusion.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Santé Economie Laïcité






Palmarès