• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

snp1975

Franco - Marocain,je suis né en Algérie. Je travaille dans le domaine social. Je fais des recherches sur l’islamisme en Algerie et l’histoire des marocains d’Algerie.

Tableau de bord

  • Premier article le 10/01/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 3 6
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • snp1975 16 août 2008 21:46

    Merci saad d’avoir réveler les imposteurs du clan d’Oujda.
    A mon tour je participe avec cette article sociologique sur ce qu’on appelle au Maroc les 2 éme faranciss.

     

    Lecture sociologique du clan d’Oujda

    de snp1975 le 12 Aoû 2008, 22:21

    C’est le clan d’Oujda.
    Ce sont les algériens nés ou qui ont vécu au Maroc avant l’indépendance en 1962.
    Ce qui nous intéresse dans ce sujet ce sont les algériens nés au Maroc avant le déclenchement de la guerre de libération algérienne en 1954.
    On les appellent au Maroc 2éme franciss ou Wasti.
    Ce sont des enfants issus de la communauté de l’Emir Abdelkader qui est resté au royaume après la soumission de ce dernier à la France en 1848.
    L’autre communauté est composée de la tribu de Ouled Sid Echiekh.
    Après la défaite de leur chef Echiekh Bouamamama en 1908 contre la France le reste de sa communauté s’est réfugiée au Maroc. Elle s’est installés à Ain Bni Mathar , Taourirt et Guercif.
    Une 3éme composante des algériens nés au Maroc est issus des algériens enrolés dans l’armée française pour faire imposer le protectorat au sultanat en 1912.
    Parmi ces militaires on peut citer le cas du capitaine l’emir Khaled petit fils de l’Emir Abdelkader , le colonel Bendaoud , le Spahi Bencherif et si Kaddour Benghabrit l’ancien recteur de la mosquée de Paris dans les années 20.
    Le 1ér de ces militaires algériens ayant trahi ses coreligionnaires marocains est l’Emir Khaled le père du nationalisme algérien. Je cite son comportement pendant le débarquement à Casa Blanca en 1908 avec Lyauté :"Malgré sa fidélité, son loyalisme, les grands services qu’il a rendu, lui et sa famille en Algérie , au Maroc et en syrie, il s’était trouvé, ( lui prince ) soumis à un règlement qui le rendait l’égal du fils d’un vulgaire colporteur.
    Ainsi , tous ses efforts ne lui ont pas servi ; ni sa conduite au maroc , ou il a guerroyé pour la civilisation , en héros , contre les fréres musulmans , ou il se déguisait en montagnard pour se’introduire dans leurs ( les marocains ) milieux, au profit des conquérant , tout ce qu’il a pu faire pour la grandeur de la France et l’asservissement des ses compatriotes et coreligionnaires ne lui a pas été profitable. Peine inutile, espoir évasé comme une promesse d’un fonctionnaire bourgeois.
    On les appelaient au Maroc 2 éme franciss ou Wasti.
    Deuxième francis parce que c’étaient des français de deuxiéme collège.
    Puisqu’ ils avaient rendu à leurs maîtres colons des services en jouant le rôle de Wastis c’est à dire des interprètes entre les indigènes marocains et l’armée françaises. Lisant Adelkader Dehbi un des leurs"Des algériens que nos frères marocains appelaient “Wasta”, par référence aux Maghrébins du Centre, “wassat”. Ou alors, (quand il y avait rixe dans les cours de récréation, on nous traitait hargneusement de “deuxièmes français” ; ce qui constituait pour nous autres algériens, la pire des insultes….

    Ne pas confondre ces algériens nés au Maroc avec les réfugiés de la guerre de libération.
    Souvent la premiére à quitter l’Algérie avant 54 et pour des raisons souvent mercantiles. C’est une notabilité francophone et de nationalité française.
    La deuxiéme à quitté l’Algerie aprés le declenchement de la guerre en 54 pour eviter les représailes de l’armée française. Elle a été parqué et controler par le FLN dans des camps de refugiés à Oujda , ahfir et Nador .
    C’etaient des apatrides . Leurs enfants ont suivi des etudes en Arabe avec les indigénes marocains.
    En 1962 cette catégorie de refugiés arabophone à été ecarté par le clan d’Oujda francophone.
    Ces arabophones ont occupé souvent des postes dans l’enseignement primaire ou dans des tribunaux (sevice du statut personnel)
    Par contre les francophones du MALG ont accaparé les ministéres et la securité militaire et l’appareil du FLN .
    Ce sont des hommes politiques issus souvent de l’ouest algerien en comparaison avec l’armée originnaire de l’est.
    Ils sont souvent des féodaux possedant des terres agricoles et des commerces. On peut citer la famille de Kasdi Merbeh qui est propriétaire des terres agricoles et une pharmacie à Meknes.
    L’origine de ces actes de propriétés est plus que douteux. Generalement ce sont des algeriens au sein de l’armée française qui avaient béneficie de previlleges de la part de la france pour service rendu à la mére patrie.
    Pour cette raison à l’indépendance du maroc en 1956 ces algeriens ont été exproprié de leur terre .Ces derniers étaient naturalisés français. On les avaient considéré comme des colons.
    Ces algeriens du MALG en 1962 ont fait main basse sur le rouages de l’Etat. En s’octroyant les ministeres , la sécurité militaire et le parti du FLN plustard
    Il etaient de l’ordre de 10 000 selon les affirmations du colonel Bencherif . Je cite " : « La première corruption est venue de ceux qui ont monnayé leur attestation de moudjahid et des dix mille Algériens qui travaillaient dans l’administration marocaine et qui étaient rentrés au pays en 1962 (...). »
    Résumons le clan d’Oujda avait squatter des posts politiques plus la SM laissant l’armée aux gens de l’est surtout les Chaouias.
    Bouteflika lui même confirme cette thése. J’etais temoin d’une scéne ou Bouteflika au début des années 90 déclarait qu’il avait conseillé les familles de l’ouest d’envoyer leurs enfants à l’armée en 1962. Mais ils ont préferé les envoyés à l’université pour finir dans la sociologie.
    C’etait à l’occasion se sa visite à Ain Témouchent pour l’enterrement de sa mére ou sa tante.
    On peut dire que le clan d’Oujda est d’essence politique. C’est lui qui gére l’Etat puisqu’il est detenteur d’un savoir technique.
    Alors que l’Armée est détentrice ou source du pouvoir.
    Ce sont ces politiques natifs du Maroc qui avaient une mentalité belliqueuse contre leur voisin de l’ouest.
    Hassan II lui même confirme cette sensation en disant dans ses memoires "Qu’il n’avait pas des problémes avec des militaires algériens . Mais plutot avec les politiques.
    Derniérement Le general Khaled Nezzar emboite le pas dans le même sens en ce qui concerne le probleme du sahara." nous en tant que militaire nous n’avons pas un contentieux avec le Maroc , c’est les politiques qui se focalisent sur le conflit du sahara."


    http://marocains-d-algerie.niceboard.co ... -t1314.htm
    à suivre

  • snp1975 11 janvier 2008 01:10

    Mon ami je vais te raconter l’histoire du code de la nationalité algerienne promulgué en 1963.

    Ce code stipulait est algerien " Toutes personnes nées en Algerie de confessions musulmane"

    Il ont fait mention à la religion musulmane pour barrer la route aux chretiens et juifs qui sont nés en Algerie.

    Mais nous les marocains d’Algerie , on etaient natifs d’Algerie et de confession musulmane.

    Pourquoi la nationalité algerienne nous a été refusé ?

    Tout simplement on était porteur d’un sans non patronymique ( SNP) . Ce sans nom ilnous a été octroyé par les autorités françaises à l’époque de sa présence en Algerie.

    SNP c’etait notre etoile de david. La nationalité algerienne nous a été refusé à cause de cette anomalie de SNP.


  • snp1975 11 janvier 2008 00:13

    Lire nos temoignages de marocains d’Algerie :

    http://marocainsdalgerie.sosblog.com/index.htm

     

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Drame






Palmarès