• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

solo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 17 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • solo 18 décembre 2010 12:06

    Simple constatation : ce qui peut vraiment « finir Bayrou » serait de l’indifférence, ce qui est à l’opposé de la publication d’un tel article.



  • solo 20 septembre 2010 21:01

    Bof.. L’auteur de ce post met en avant l’effet de mode et ses conséquences dans la vie politique. 

    Il décerne les trophées de l’ennui à pratiquement toute notre classe politique (de Mélenchon à Chatel), et arriverait presqu’à nous faire croire qu’il vaut mieux un Sarkozy ou un Lefebvre car au moins ils ne sont pas ennuyeux… Et pourtant, il cible en premier Bayrou . A mon avis, c’est une erreur.

    - Bayrou ne peut pas être démodé car il n’a jamais été à la mode. Même jeune, il était vieux et son discours a toujours été lénifiant.

    - Chez les politiciens de la catégorie de Bayrou (les présidentiables...), ils sont rares à ne pas sortir de l’ENA. On peut se demander qui effectivement est « dans le coup ».

    - Bizarrement, Bayrou est très bien entendu par les personnes qui attendent d’un discours politique autre chose qu’une animation de bonimenteur ou qu’un match de boxe (avec du « punch » ?). Faut-il effectivement « agresser » (c’est le terme employé dans le post) pour être intéressant ?

    - Pour quelqu’un qui est en dehors de la mode, il semble plutôt bien perçu par les « jeunes » générations comme en témoignent les quelques études électorales.

    - Si on poursuit le principe, cela voudrait dire que les 18,5% des électeurs qui ont voté pour lui ne seraient pas des « fashion victims ». Tant mieux.

    - S’il avait vraiment écouté Bayrou dans cette émission, il aurait du avoir l’honnêteté au moins de reconnaître que Bayrou a mis un GROS pavé dans la mare en ce qui concerne le PS et leurs 42 annuités pour avoir une retraite taux plein. Au vu du chômage chronique, le changement de la barre des 60 en 62 ans en devient presque une bénédiction… C’est tout de même un enfumage de première catégorie qui est mis à jour par quelqu’un d’ennuyeux.

    Perso, il y a de nombreux sujets sur lesquels je ne suis pas d’accord avec Bayrou. Pour les retraites, par exemple, Bernard Friot est pour moi beaucoup plus près de la vérité. Mais dans le désert médiatique actuel, s’attaquer au personnage qu’incarne Bayrou dans le panel des hommes politques est franchement maso.. pour reprendre le terme de l’auteur.

    Et désolé pour ce texte assez cafouilleux.



  • solo 29 mars 2010 21:44

    Sans vouloir vous agresser en aucune façon, les constats que vous faites sont calqués sur ce que l’on entend un peu partout . Or, il se trouve que ces fameuses « analyses » jusqu’à maintenant, se sont révélées fausses ou au mieux inexactes.

    A ce jeu, il est facile de trouver mille raisons pour Bayrou à se retrouver en haut du pavé en 2012. La famille PS n’est « recomposée » aujourd’hui que sur un scrutin régional, mais qu’en est-il du national ? Les têtes d’affiche PS, Ségo et DSK, libéraux et proches du centre, auront bien du mal à se démarquer de Bayrou.

    De l’autre côté, c’est pareil. Sarko fera tout pour garder le pouvoir au sein de son parti. Il va donc s’appliquer à sabrer Villepin, puis favoriser le MODEM pour affaiblir la volonté d’indépendance des « centristes » de son bord.

    Quant à EE, ils vont être à hue et a dia, entre les socialistes qui voudront les enrôler et leurs divisions internes proverbiales (et encore c’était sans compter C. Lepage !).

    Bref, voilà un tout petit scénario qui pourrait donner à Bayrou toutes les chances d’y arriver, et qui - comme les autres - est plausible, même s’il n’est pas forcément probable. D’où vous vient donc vos certitudes et comment pouvez-vous affirmer ce que vous dites de façon péremptoire ?



  • solo 15 décembre 2009 23:53

    @ calach

    Tout à fait en accord avec ce que vous écrivez. Loin de moi l’idée de vouloir du mal à cette femme que je ne connais pas

    Mais le problème est en amont. La justice devrait décourager les fausses accusations par l’application de peine, ce qui n’est généralement pas le cas dans les affaires de viol et aussi de divorce. Le système suivrait et changerait, avec des acteurs sans doute plus attentifs et concernés, notamment les avocats.

    En ce qui concerne cette femme, une peine symbolique serait adaptée et sans doute bienvenue car il n’est pas exclu que cela l’aide à mieux vivre sa probable culpabilité.



  • solo 15 décembre 2009 12:49

    Je me demande toujours comment on peut condamner un homme à 16 ans de prison seulement sur des affirmations.
    Et aussi pourquoi, sur le bénéfice de la rétractation, cet homme reste malgré tout en prison.
    La cerise sur le gâteau, il n’est fait nulle part mention d’une quelconque mise en cause ou en examen de la supposée violée (ne parlons même pas de peine judiciaire...), alors qu’elle a sans doute détruit la vie d’un homme.
    Cela me révolte, et je trouve dangereux pour la société et la justice de laisser impuni ces fausses accusations.







Palmarès