• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sonia-f

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • sonia-f 10 septembre 2008 14:15

    J’étais à Porto l’été dernier, et j’ai été frappé par ces personnes qui sautent du pont Louis dans le Douro ! J’en ai même rapporté une vidéo !

    Il n’y a pas que des enfants qui sautent, mais aussi des adultes. Qui sont-ils ? Cousins, grand frères, oncles, touristes ? Il y a une majorité d’hommes, c’est incontestable. Sauter d’un pont, c’est un peu un truc pour affirmer sa virilité. Mais moi, j’admire ! Et j’envie un peu aussi ... Comme dans les sports extrêmes, ça demande une bonne dose de courage, de témérité, et un peu d’inconscience aussi. Le petit brin de folie qui permet de surmonter sa peur et de braver le danger !

    C’est vrai qu’il y a des bateaux qui passent : s’assurer que la voie est dégagée, c’est le souci premier des plongeurs.
    C’est vrai que c’est haut : la hauteur, c’est toujours impressionnant pour plonger, que ce soit en piscine ou en milieu "naturel".
    C’est vrai que c’est profond : pas de risque de se cogner la tête, mais il vaut mieux être un bon nageur.
    C’est vrai que l’eau du Douro n’est pas claire : mais si on ne se baignait que dans les endroits où l’eau est bien propre, la liste serait réduite ! Prenez la Méditerranée par exemple ...
    C’est vrai que c’est dangereux : mais le danger, c’est quelque part un des principes fondateurs de la vie.

    Je comprends que certaines personnes puissent trouver cela choquant et s’émouvoir des risques encourus par les enfants qui sautent de ce pont.

    Mais dédramatisons, prenons un peu de recul, ne portons pas d’accusations contre des personnes (enfants, parents, autorités) dont nous ne connaissons même pas la version des faits !
    Et surtout : gardons le mot "drame" pour les enfants-soldats, les enfants prostitués de force, ou ceux sur qui des médecins peu scrupuleux prélèvent des organes pour ensuite les vendre au marché noir, pour ne citer qu’eux.

    Merci.







Palmarès