• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sophie

Sophie

 Journaliste cynophile, voilà pour le job actuel. Une foule d’autres activités ludiques au compteur, au premier rang desquels, dans mon panthéon personnel, je place l’écriture. Et puis à présent ce souhait, chers condisciples de l’internet et de la blogosphère, de communiquer avec vous. Contrairement à certain(e)s, j’ai le sentiment qu’on ne pense pas assez : une dose de philosophie, de réflexion et d’ironie n’a jamais fait de mal à personne. Si le coeur vous en dit, venez donc Chez Sophie occuper un peu de votre temps de cerveau disponible.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/07/2007
  • Modérateur depuis le 11/09/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 61 534
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 3 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Sophie Sophie 23 mai 2010 14:06

    merci, Perseus, merci aussi à d’autres aimables commentateurs.
    Le « pshitt » malodorant, en effet, c’est de la même veine... 
    Certains voulaient, en hiver, héberger de force en centres les personnes sans domicile ; les camps sont par conséquent une perspective effrayante mais non pas absurde à imaginer. Il suffirait au pouvoir en place à descendre encore un peu plus bas l’échelle de l’inhumanité...


  • Sophie Sophie 21 mai 2010 17:53

    La nature humaine est bien de ne pas en avoir, étant donné que la nature humaine, c’est la culture. Et celle-ci n’est pas une donnée biologique. Par conséquent, l’ordre de notre monde n’est pas une fatalité ; il peut être modifié s’il s’avère qu’il produit en masse inégalités profondes, souffrances, exploitation.
    L’empathie, oui, c’est probablement la qualité humaine la plus précieuse. Se représenter le monde mental de l’autre, ses sentiments, l’impact que notre conduite, nos propos ou notre indifférence, peuvent avoir sur lui. La compassion ne suffit pas.


  • Sophie Sophie 26 mars 2009 10:28

    Merci, Dominique, je ne manquerai pas de visiter votre blog.

    Heidegger, oui, intéressant par sa pensée mais tout autant par les critiques qu’on peut lui faire... !


  • Sophie Sophie 26 mars 2009 10:26

    Oui, vous avez raison, c’est un ouvrage important. Mon texte traite cependant moins ce qu’est "penser la mort", que "penser à la mort" ou "désirer la mort". Mais conceptualiser la mort, qui ne nous concerne pas en tant qu’objet, puisque nous sommes vivants, mais seulement en tant qu’idée, est évidemment un thème philosophique majeur.


  • Sophie Sophie 25 mars 2009 14:31

    Merci à tous d’avoir si bellement prolongé et enrichi ma réflexion. Je me retrouve dans la plupart de vos propos. Oui, ce dessin est de mon fusain.







Palmarès