• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sophie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Sophie 18 novembre 2008 10:00

    Outre la réponse de Léon un peu plus bas ("Il faut arriver à comprendre que le métier d’entrepreneur, avec tout ce qu’il comporte de violence, d’exploitation des autres, de magouilles, n’intéresse pas grand monde et qu’il faut avoir une conformation psychologique et éthique très particulière pour y trouver une quelconque satisfaction."), une autre raison existe, développée par le sociologue Robert Castel : c’est la nature humaine. Selon lui, il y a les "riskophiles" et les "riskophobes". Mais ces "états" ne sont pas forcément figés : on peut alterner des périodes de riskophilie et de riskophobie. Mais la grande majorité des humains est... riskophobe. Ça fait aussi partie de l’instinct de survie.


  • Sophie 1er août 2008 16:28

    Pour se recycler, les chômeurs ont besoin d’être formés, et sérieusement. Si l’on veut que les privés d’emploi retrouvent du travail, c’est la priorité.

    Or aujourd’hui, en France, seuls 7% d’entre eux (les plus diplômés, les plus jeunes et les "moins éloignés de l’emploi") réussissent chaque année à en décrocher une, courte et peu qualifiante de surcroît.

    Malgré ses dires, l’objectif du gouvernement n’est pas d’investir massivement dans la formation des chômeurs mais de se servir des fonds de la formation pour financer, entre autre, des "contrats de professionalisation" bidons aux "seniors".

    D’un côté on nous stigmatise, de l’autre, on nous refuse les moyens de remettre le pied à l’étrier. C’est du sadisme.



  • Sophie 21 février 2008 16:10

    Monsieur, on vois que vous n’avez jamais connu le chômage. L’Assedic est l’administration la plus prompte à vous couper les vivres en cas de "manquement", et même quand vous n’êtes pas en tord !

    Lisez mon post plus haut et vous verrez que M. Gaudron n’est pas du tout une victime innocente, et que c’est même un privilégié qui se permet de faire la morale aux autres.


  • Sophie 21 février 2008 16:04

    NON, M. Gaudron n’est pas le pauvre innocent que vous décrivez.

    1) Même en tant que dispensé de recherche d’emploi, M. Gaudron pouvait se désinscrire volontairement de l’Assedic soit par téléphone, soit par internet (car si un "DRE" n’est plus obligé de pointer chaque mois, il a toujours un code personnel qu’il peut utiliser pour cela), soit par courrier avec le volet "changement de situation" de son attestation de demandeur d’emploi, à envoyer dans les 72 h directement au bon service.

    Pourquoi perdre son temps à écrire à la DDTE, qui n’est pas le bon interlocuteur ?

    M. Gaudron était chômeur depuis 2005 : il ne pouvait méconnaître ces détails.

    2) L’Assedic rappelle que "le maire d’une commune de moins de 100.000 habitants (comme Aulnay-sous-Bois) peut cumuler son indemnité d’élu municipal avec une allocation chômage", ce qui est "en revanche interdit" pour un parlementaire.

    Indemnités de maire : 4.094 € + allocation chômage : 1.500 € = 5.594 € par mois.

    Comment est-ce tolérable ??? Car dans ce cas, pourquoi un chômeur qui se trouve un petit CDD au Smic ne peut, lui, le cumuler avec son Assedic ?

    Deux poids deux mesures.







Palmarès