• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

SR-71

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 35 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • SR-71 7 janvier 2015 18:24

    Nos génie, nos Paul McCarthy du dessin sont morts, triste.



  • SR-71 7 janvier 2015 14:34

    Prochaine réunion de la rédac, « revenons aux fondamentaux anti-catho ».



  • SR-71 25 août 2011 12:52

    L’Iran, en autres, est lié par des intérêts plus puissants :

    « 21 millions de vies détruites pour du pétrole

    Jacqueline de Croÿ – 22 juillet 2011

    Les chefs d’état des cinq pays détenteurs du droit de veto pour interdire les guerres par l’OTAN, c’est-à-dire l’Angleterre, la France, la Russie, les Etats-Unis et la Chine, avec la complicité de l’UE, de l’ONU et d’Israël, ont détruits la vie d’au moins 21 millions d’êtres humains, dont 2.6 millions ont été assassinés. Ils ont ruiné notre économie et continuent à ce jour à étrangler les plus pauvres par des manoeuvres qui visent à augmenter le prix du pétrole, dans le but de prendre le contrôle du marché.

    Le pire crime contre l’humanité de tous les temps trouve ses origines dans les « guerres préventives » d’Israël en 1967, qui tua 23.500 personnes pour tripler son territoire avec des terres égyptiennes, syriennes et jordaniennes. Les rabbins disaient que le retour en Israël en l’absence du Messie porterait malheur au peuple juif. Ils ont eut raison. Les sionistes sont devenus au peuple juifs, ce que les nazis sont au peuple allemand. Il ne faut pas les confondre, car ce sont des enfants de victimes du nazisme qui, après les imams, ont été les premiers à dénoncer les crimes sionistes.

    Le colonel Kadhafi, qui arriva au pouvoir en Libye en 1969, initia la multiplication par trois du prix du pétrole par l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) pour nous apprendre à soutenir les crimes sionistes. Plutôt que de condamner Israël, l’UE, les USA, la Chine et la Russie ont décidé d’une route du pétrole indépendante de l’OPEP.

    Les américains ont financé les pipelines nécessaires à acheminer le pétrole tchétchène en passant par la Turquie et Israël, puis le pétrole ouzbèk, turkmène et khazar en passant par l’Afghanistan.
    L’Union Européenne a financé les pipelines nécessaires à acheminer du pétrole turkmène, ouzbek, khazar, en passant par l’Iran et l’ex-Yougoslavie, où elle vole le pétrole Serbe.
    Les chinois ont financé deux pipelines nécessaires à acheminer du pétrole turkmène, ouzbek et Khazar.
    Le plan comportait deux problèmes que les cinq pays détenteurs du droit de veto pour s’opposer aux guerres devaient résoudre. Les afghans et les tchétchènes, qui sont musulmans, ne pouvaient pas soutenir l’approvisionnement en pétrole des sionistes, tant qu’ils ne rendaient justice aux 23.500 musulmans assassinés pour agrandir Israël.

    C’est pourquoi les russes ont eu carte blanche, dés 1979, pour assassiner 1.8 million de civils afghans et 300.000 civils tchétchènes. Comme les gens étaient scandalisés, la coalition a adopté une politique de la terreur et du « bombardement ciblé » pour chasser 5 millions de civils afghans et 300.000 civils tchétchènes de plus, que l’ONU a été chargé « d’intégrer » en dehors de chez eux. Les russes ont assassiné autant de femmes et d’enfants juste pour vendre leur pétrole aux américains et aux sionistes. L’UE continue le génocide en faisant incarcérer les chefs de guerre, pour prévenir qu’ils ne soient élus et reprennent le contrôle de leur pétrole.

    En 1979 aussi, l’Union Européenne organisa la « révolution iranienne » pour placer un ayatollah inconnu au pouvoir. Khomeiny a aussitôt autorisé que les pipelines européens acheminent le pétrole turkmène, ouzbek et de la mer caspienne, en passant par l’ex-Yougoslavie. L’ONU a alors « intégré » 4.2 millions de civils iraniens à travers le monde, chassé de chez eux par la terreur.

    L’Union Européenne a provoqué la guerre de l’ex Yougoslavie, en reconnaissant l’indépendance de la Croatie, mais pas de la Serbie de Krajina. La machine de propagande de la coalition cache que 30% des 600.000 serbes de Croatie ont été tués dans les camps de concentration durant la deuxième guerre mondiale alors qu’ils n’étaient pas visés par Hitler et que 15% de plus ont été poussés à l’exode entre 1971 et 1981. L’armée de l’ex-Yougoslavie se rangea du côté serbe, pas pour faire la « grande Serbie » comme le prétendent les criminels, mais au motif du scandale de les enfermer avec ceux qui les ont envoyé dans les camps de la mort, tout en les privant de leurs appuis du temps de l’unité yougoslave.

    La presse américaine a fait un reportage pour présenter les « crimes de guerre des serbes », qui sont les propriétaires de 70 millions de tonnes de pétrole de première catégorie. Une bande de sionistes notoires a fait campagne en France pour faire la guerre aux serbes, alors que leurs peuples ont été exterminés dans les mêmes camps de concentration. Ces gens, qui se présentent en tant que philosophes et humanistes, soutiennent des aberrations inimaginables.

    Des frères Cohn-Bendit, par exemple, Gabriel a l’originalité d’être sioniste et négationniste en même temps. Il soutient donc qu’Israël doit être la patrie protectrice du peuple juif ET le droit de nier le génocide qui a justifié de créer Israël sans demander l’avis des palestiniens. Daniel se scandalise que la justice française demande au maire et enseignant d’un village de répondre du viol de trois mineurs et d’un jeune majeur de 22 ans, ce qu’il estime être un droit acquis par la révolution sexuelle.

    Un autre est Kouchner, qui a l’originalité de prendre son jet privé avec un sioniste exposé par Klaus Barbie comme ayant été un collaborateur nazi. Ils demandaient la libération d’un criminel qui avait passé 32 ans dans les prisons françaises, en disant qu’il ne pouvait pas être soupçonné de pédophilie. Kouchner va jusqu’à marquer sa solidarité avec Poutine pour « sa lutte contre le terrorisme », c’est-à-dire pour l’extermination des tchétchènes.

    L’OTAN s’est chargé des « bombardements ciblés » dans le cadre d’une « mission de paix au Kosovo », qui se trouve sur la route du pipeline prévu de pomper du pétrole de la Mer Caspienne d’un port bulgare jusqu’à un port albanais. L’ONU, dont la mission aurait du être de ramener les 3.3 millions serbes chassés de chez eux, en a « intégré » 200.000 de plus dans l’Union Européenne. Les recensements d’avant-guerre font apparaître que 180.000 Serbes de Croatie ont disparus. Cette guerre aurait fait 200.000 victimes, ce qui suppose que les serbes représentaient 90% d’entre-elles.

    Kouchner est exposé pour avoir limité sa mission de « Haut représentant de l’ONU au Kosovo » à trois interventions, qui ont permises au Général Agim Ceku, l’ancien Premier ministre du Kosovo, province serbe sous administration de l’ONU avant l’indépendance de 2008, d’échapper à la justice serbe. Le général doit répondre d’avoir couvert des prélèvements d’organes sur des prisonniers serbes et d’avoir fait brûler vives des femmes serbes, après que ses soldats les aient violées.

    L’ONU a réclamé la constitution d’un tribunal international pour juger les crimes de guerre en ex-Yougoslavie. Seuls les serbes ont été poursuivis par ce tribunal, que l’OTAN subsidie. Plus de la moitié des accusés sont restés de nombreuses années en prison, avant que les accusations de crime contre l’humanité soient anéanties, dont 36 à la suite du retrait de l’acte d’accusation, donc par la reconnaissance de calomnies. Le sérieux de ce tribunal international apparaît dans les poursuites de Gruban Malić, un personnage de fiction sorti d’un roman serbe « Le héros sur un âne », suite à une blague d’un journaliste serbe à un journaliste américain. Le « héros sur un âne » serbe a été « relaxé » en mai 1998 des accusations de viols d’une femme au camp Omarska en été 1992, ce qui a été qualifié de « crimes contre l’humanité ».

    En 2003, la coalition mène une campagne pour assassiner Sadam Hussein. Kouchner réclama de « débarrasser le peuple Irakien du pire dictateur du XXe siècle », ce qui laisse pantois, sachant que ses grands-parents ont été déportés à Auschwitz par le convoi no 76 le 30 juin 1944. L’armée américaine a tué 300.000 civils irakiens sur base du mensonge d’un ingénieur chimiste irakien, qui a déclaré être fier d’avoir débarrassé l’Irak de Sadam Hussein en l’accusant à tors de menacer Israël par des armes bactériologiques. L’ONU a « intégré » 4.7 millions irakiens chassés de chez eux par les « bombardements ciblés ».

    En 2008, la deuxième guerre d’Ossétie du Sud a fait grimper le prix du baril de pétrole à 147.27 dollars, alors qu’il était à 11.91 dollars en 1998. Cette guerre n’a été motivée que pour sécuriser le pipeline prévu d’acheminer le pétrole tchétchène jusqu’en Israël. Toutefois, un conflit avec la Turquie, où s’est arrêté le pipeline, a changé les plans et déclanché la guerre de la Libye.

    Israël et les Etats-Unis n’avaient aucune chance d’obtenir du pétrole libyen tant que les terres égyptiennes, syriennes et jordaniennes n’étaient pas rendues à qui de droit, sauf en assassinant Kadhafi. Les nouveaux pipelines permettaient alors à l’Europe de s’approvisionner chez les russes et de briser malhonnêtement le contrat avec la Libye. Quand les américains ont traité Kadhafi de « dangereux terroriste » et les européens l’ont traité de « dangereux dictateur », ils avaient simplement décidé d’approvisionner l’UE sur le dos de cadavres d’enfants tchétchènes, serbes, irakiens et iraniens, et d’approvisionner Israël et l’Amérique sur le dos de cadavres d’enfants Libyens.

    La vérité est que Kadhafi, en 42 ans de pouvoir, a assuré que toutes les familles libyennes soient propriétaires de leur logement, dont les charges d’électricité sont payées par le gouvernement. Dans le même temps, l’UE et les USA ne sont même capables d’assurer ne fut-ce qu’un toit à tout ses citoyens, de sorte à ce que beaucoup d’américains et d’européens meurent de froid dans la rue chaque hivers.

    L’odieuse coalition s’est trouvé en le ministre libyen du pétrole, un collaborateur prêt à trahir l’islam et son propre peuple. Ils ont opéré des manœuvres pour augmenter le prix du baril, de sorte à étrangler les européens avec des factures effrayantes, pour engendrer la panique et la haine, ce qui se fait avec une facilité étonnante.

    Le ministre du pétrole a trouvé des « insurgés » (contre le logement et les charges gratuites), qui débutèrent un conflit armé à la mi-février 2011. Le prix du baril tourne entre 12 et 22 dollars en temps de paix et fluctue selon les possibilités d’approvisionnement, donc selon les tirs croisés autour des champs de pétrole.

    Les compagnies pétrolières européennes ont diminué les exportations libyennes des deux tiers, de sorte à ce que le prix du baril, qui était de 71.57 dollars en 2010 (grâce au x dites « mission de maintien de la paix de l’UE), passe à 103 dollars. Kadhafi l’a fait descendre de 3 dollars en quelques minutes le 18 mars, quand il ordonna le cessez-le-feu pour résoudre le conflit par voix diplomatique. Les Etats-Unis et l’OTAN ont débuté la destruction de l’infrastructure pétrolière libyenne dés le lendemain de ce cessez-le-feu, ce qui est un crime de guerre, de sorte à ce que le prix du baril remonte de 3 dollars en deux jours.

    Poutine annonça le 24 mars qu’il augmentait à partir du 1ier avril la taxe préférentielle sur le pétrole de 28% et la taxe sur les exportations de 16%. Le même jour, Cohn-Bendit réclamait de débarrasser la Libye d’un « dictateur fou furieux » et « d’accueillir les réfugiés chassés par le feux ». Le lendemain, l’UE augmentait le prix du baril en se disant prête à bloquer tous les revenus pétroliers et gaziers du régime de Kadhafi, alors que la production libyenne était quasiment arrêtée par les compagnies européennes. La machine de propagande déclara alors que Kadhafi avait coupé les exportations et fait grimper le prix du pétrole de 26%.

    Le prix du baril est descendu quand l’Arabie Saoudite a promis d’équilibrer le marcher en augmentant sa production. Berlusconi et Sarkozy l’ont alors fait remonter en publiant un communiqué commun à l’issue d’un sommet bilatéral pour boycotter l’énergie libyenne. Puis, le 10 mai 2011, l’ONU a annoncé que 750.000 libyens ont fui leur pays « depuis que Mouammar Kadhafi a lancé son offensive contre l’opposition fin mars ».

    Nous refusons « d’intégrer » des libyens dans notre enfer, où ceux susceptibles de libérer leur pays seront emprisonnés avec des fausses accusations de terrorisme. Nous voulons qu’ils retrouvent leur paradis où quasi tout est gratuit.

    Le procureur général Mohamed Zekri Mahjoubi a porté plainte auprès des tribunaux libyens contre Anders Fogh Rasmussen, le secrétaire général de l’OTAN, pour les crimes de guerre qui ont tué 1.108 civils et blessés 4.537 autres civils lors des raids commandés en plein cessez-le-feu. Il lui reproche l’agression délibérée de civils et les meurtres d’enfants, dans le but de remplacer le régime libyen par un pouvoir inféodé qui permet à l’Otan et aux pays occidentaux de contrôler les richesses de la Libye.

    Nous supplions les propriétaires de puits de pétrole de nous aider à diffuser l’information, parce que la censure des médias ne laisse rien passer.
    Personne ne veut payer 100 euros un baril de pétrole sur le dos de cadavres d’enfants innocents, de vies détruites, de héros calomniés, de maisons en ruine ou de bébés qui naissent déformés par l’uranium appauvri, alors que ce même baril ne coûte que 10 euros en temps de paix. Même le peuple russe y perd, puisque le prix du pétrole est si élevé, que le vol du pétrole de leurs voisins ne parvient pas à compenser le coût de leur propre consommation. Que les Etats-Unis et Israël investissent en énergie solaire, s’ils veulent se comporter comme des barbares. »

    http://www.fauvage.droitfondamental.eu/001-21_millions_de_vies_detruites_pour_du_petrol___fr.htm



  • SR-71 1er avril 2011 15:24

    « à mon avis, j’ai une petite idée, mais ce n’est pas mon problème. »

    non vous n’en n’avez pas, même petite. Ou bien dites là.



  • SR-71 1er avril 2011 14:35

    @ O. Cabanel

    Pouvez me citez un politique de gauche voulant répudié la dette, ou au moins une partie ?
    M Le pen l’a dit elle.

    Cdt

    ps : je ne vote pas Le Pen, et surtout pas pour la fausse gauche qui endort le peuple avec de faux bons sentiments (idiots utiles).

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès