• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

seb

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 10 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • seb 7 avril 2012 22:44

    « Voici plus de trente ans, je visitais, dans le cadre de ma formation de géologue, la centrale de Penly (Seine Maritime). » -> Bravo, les travaux ayant commencés en 09/1982 c’est un exploit !

    "Mais, d’abord, soulignons qu’une fuite dans le circuit primaire de refroidissement d’une centrale nucléaire n’est JAMAIS un évènement anodin.

    L’incendie d’huile est lié à la rupture d’un joint dans les canalisations de la centrale. Le circuit très compliqué implique l’utilisation de joints pour compenser la dilatation des tuyauteries… L’eau qui s’en est échappée (2300 l/heure) au sein de la centrale est aussi significative.« -> les joints ne sont pas au niveau des canalisations mais des pompes primaires. Et les joints qui ne fuient pas n’existent qu’à la télé. Inutile de faire du sensationnel, c’est un évènement (on arrête pas une tranche pour rien) mais c’est un évènement maitrisable et maitrisé. Je ne parle pas de la dilatation des tuyauteries, aucun lien !

     »D’autre part, si cette fuite avait duré, sans être compensé par de l’eau de substitution injectée, on aurait pu craindre le réchauffement du cœur de la centrale et même sa fusion avec les conséquences que l’on connait…« -> vous ne connaissez pas le fonctionnement d’une tranche nucléaire donc ne vous y risquez pas ! Les fuites sont collectées par le système des effluents primaires puis réinjectés dans le circuit, il n’y a pas de perte. C’est également ce système qui récupère le surplus d’eau lors de la montée en température et de la dilatation de l’eau, rien d’exceptionnel.

     »Et « l’incident » a été classé au niveau 1 puisque l’autorité de sureté nucléaire dépend directement d’EDF !« -> décidément vous ne connaissez même pas la loi. Le niveau est proposé par l’exploitant puis validé ou revu par l’autorité. L’ASN n’a pas encore donné son avis. Il est probable que le niveau reste à 1 car les systèmes de sûreté n’ont pas faillis (les pompes primaires n’en font pas partie)

     »la filière nucléaire est l’une des aberrations les plus flagrantes de notre belle société technologique avancée prônée par notre non moins aberrant chef des tas.

    Luttons pour que la recherche fondamentale autour des énergies propres (géothermie, marémotrice, éolien, photovoltaïque, hydrogène) soit accélérée…" -> il est évident que les moyens de production sans combustibles sont à privilégier, mais ils restent les plus chers pour le moment. Etes vous prêt à en payer le prix ?

    Je ne vous demande même pas de rester dans votre domaine de compétence, mais essayez svp de vous documenter un minimum avant de vouloir jouer de votre pseudo influence éditoriale. Merci.



  • srouel 9 février 2010 22:50

    J’aime à croire qu’agora reste le reflet de la pensée « globale », mais rien ne vous empêche de parler, ni vous, ni krolik, ni moi. La preuve, nous le faisons. Reste qu’un problème de crédibilité n’est pas forcément lié à la force des arguments ni au nombre des argumenteurs, mais à la capacité de ces derniers à pénétrer les populations qui ne lisent pas agora...



  • srouel 9 février 2010 22:39

    @ Terran,

    Envoie moi tes articles, je les publierais moi même !
    Mais pourquoi tant de sarcasme dans tes propos ? Un peu de tolérance, ça n’a jamais fait de mal à personne !



  • srouel 9 février 2010 22:36

    @ krolik

    je me méfis souvent des chiffres, 200mSv ou autres, ce sont des indicateurs trop peu fiables. La limite annuelle corps entier avant de voir des symptomes de façon certaine (non probabiliste) est évaluée à 500mSv (formation PR2).

    Les « rayons » pour le traitement des cancers dépassent largement ce quota (env. 2Sv à chaque prise, sur quelques dizaines de séances environs) mais sont très localisées.

    Pour en revenir à la question, je compte dans ces victimes du nucléaire l’ensemble des accidents de travail liés à la conception, la construction, l’exploitation et le démentellement du nucléaire en France depuis les années 1960.

    Je n’y étais pas mais il serait utopique de croire que personne n’est jamais mort en soudant 2 tronçons du CP à Fla... enfin j’ai pas de source là dessus.

    Quoi qu’il en soit il y a des victimes, comme dans toutes les industries, et s’il n’y en a eu que 4000 en 40 ans alors c’est une bonne nouvelle ! Ce n’est jamais que 10 fois moins que la grippe (en moyenne encore une fois, à raison de 1000 morts / an).



  • srouel 9 février 2010 22:33

    @ krolik

    je me méfis souvent des chiffres, 200mSv ou autres, ce sont des indicateurs trop peu fiables. La limite annuelle corps entier avant de voir des symptomes de façon certaine (non probabiliste) est évaluée à 500mSv (formation PR2).

    Les « rayons » pour le traitement des cancers dépassent largement ce quota (env. 2Sv à chaque prise, sur quelques dizaines de séances environs) mais sont très localisées.

    Pour en revenir à la question, je compte dans ces victimes du nucléaire l’ensemble des accidents de travail liés à la conception, la construction, l’exploitation et le démentellement du nucléaire en France depuis les années 1960.

    Je n’y étais pas mais il serait utopique de croire que personne n’est jamais mort en soudant 2 tronçons du CP à Fla... enfin j’ai pas de source là dessus.

    Quoi qu’il en soit il y a des victimes, comme dans toutes les industries, et s’il n’y en a eu que 4000 en 40 ans alors c’est une bonne nouvelle ! Ce n’est jamais que 10 fois moins que la grippe (en moyenne encore une fois, à raison de 1000 morts / an).







Palmarès