• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Stefwords

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Stefwords 28 novembre 2007 11:01

    On s’attache trop aux modalités et aux « détails » au point que ça en édulcore le principe de base : Par « détails », j’entends le rattachement à la France, le statut de Bruxelles, etc, par principe, j’entends l’idée de base qui guide le partis flamands (représentatifs de leur communauté, je le rappelle, puisqu’élus démocratiquement !) Les réactions de la base flamandes à l’égard de la Wallonie sont tout à fait compréhensibles lorsque l’on se rend compte que depuis des années un repli communautaire (face au spectre de la dilution dans le conglomérat nommé Europe et mondialisation) n’est plus l’apanage de communautés « minoritaires » et allochtones, mais plus largement le fait toutes les communautés attachées aux racines de leurs cultures, sols et traditions....Pas seulement la Flandre, donc, mais aussi la Corse, le pays Basque, les bretons, les ex-yougoslaves, j’en passe et j’en oublie. La multiculturalité, ça marche peut-être sur le papier, mais dans la réalité des faits, il est quand même contre nature de faire cohabiter un chat et une souris....il suffit pour s’en convaicre de se promener dans certains communes investies par les étrangers pour s’en convaincre, et ce qui vaut pour quelques milliers de personnes vaut aussi pour les millions que l’on a forcé de vivre ensemble sur des bases erronnées pour de multiples raisons depuis la création du pays. Que les flamands veuillent conserver leurs valeurs (basées sur le travail, soit dit en passant) et pas sur de sulfureux « droits de l’homme » et de devoirs de solidarité qui ne sortent du placard que quand ça arrange certains politiciens, cela aussi est compréhensible... Si on ajoute à ces facteurs une totale méconnaissance de la Wallonie et de ses habitants par une majorité de flamands, qui n’en entendent parler qu’aux travers de problèmes de corruption, d’intrigues politiciennes ou de reportages sur la misère économique et sociale dont est victime cette région, (merci au PS !) il n’y a pas d’illusions à se faire quant à la volonté de sauvetage de la Belgique unie... La seule solution, hors la scission pure et simple, serait donc une fédéralisation moderne de la Belgique, où chaque communauté aurait une autonomie réelle, et dont les missions de l’état central se limiteraient à la défense et la sécurité du territoire, et aux diverses missions diplomatiques, encore que les besoins des deux commuanutés sur ce point soient différents... Le fait de refuser toutes concessions aux flamands ne fait que reculer l’échéance qui tôt ou tard sera inéluctable...







Palmarès