Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Tab

Tab

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 375 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Par Tab (---.---.---.41) 6 juin 2007 17:15
    Tab

    @ Cosmic Dancer

    Je nuancerais peut-être votre propos en signalant qu’en Inde comme en d’autres endroit (anciennement par exemple Irlande du nord), les criminels sont effectivement parfois chrétiens, mais là n’est pas leur motivation. Elle se situe le plus souvent sur un plan d’ordre territorial et/ou ethnique.

    On ne peut donc pas légitimement parler de terrorisme chrétien, mais bien de terrorisme exercé par des chrétiens. Ce qui est radicalement différent, vous en conviendrez.

    Bien a vous

  • Par Tab (---.---.---.41) 1er juin 2007 10:20
    Tab

    Auto-proclamé ? Je crois qu’on peut sans rentrer dans des considérations partisanes vous taxer de mauvaise foi. Il a quand même été élu par le peuple...

  • Par Tab (---.---.---.41) 31 mai 2007 11:23
    Tab

    J’ai pas eu le temps de lire tous les post, mais je rajoute ma petite pierre à l’édifice.

    Je souligne juste que Bertrand Cantat, quel que soit son degré de sensibilité et sa puissance musicale, a tué Marie Trintignant. C’est donc un Coupable.

    Marie Trintignant, quel que soit son degré de libertinage et d’instabilité affective, a été tuée. C’est donc une Victime.

    Et finalement, je précise que si on a supprimé la peine de mort, c’est que rien ne peut justifier ou expliquer qu’un être humain tue l’un de ses semblables. Rien.

    Voilà. Je vous laisse enclencher vos connexions neuronales...

  • Par Tab (---.---.---.41) 30 mai 2007 18:00
    Tab

    @ tous

    Salut.

    La seule chose que je regrette, c’est l’hypocrisie de certains qui consiste à dire : Sarkozy (donc la droite) au pouvoir, c’est l’institutionalisation de la corruption et/ou de la collusion avec les milieux financiers et/ou de la non-séparation des pouvoirs. C’est un mensonge délibéré, ou de la naïveté. Tous effectivement ne sont pas pourris, mais ces vices sont ceux de la société et non de l’homme sarkozy.

    Son tort, c’est d’avoir, comme ses pairs, surfé sur la vague des réseaux. Ce n’est pas Sarko qui amène avec lui une société de corruption et de prises de décision parallèles, mais c’est cette société qui crée des Sarkozy, de gauche, de droite ou d’ailleurs. Parce que c’est aujourd’hui le seul moyen d’arriver à un poste important, et parce que les électeurs votent comme des pieds, en choisissant un rêve démagogique (là encore de droite ou de gauche) au lieu d’un réalisme pragmatique et empiriste. Ce réalisme plus efficace que l’idéologie quand on parle de la chose publique... Bien à vous.

  • Par Tab (---.---.---.41) 29 mai 2007 16:36
    Tab

    Eloignons de notre esprit cette discussion sur les fondement de l’accusation. J’aimerais revenir sur la mauvaise compréhension qu’a l’auteur de certains commentaires.

    Quand on dit que de toute façon tous les politiques mentent, cela ne signifie pas pour autant que c’est bien et qu’ils faut l’admettre ; cela signifie simplement qu’il ne vaut pas le coup de crier au loup, haro sur le baudet sarko et de dénoncer l’incivisme du nouveau président, alors que n’importe lequel des candidats aurait pu sans rougir tenir ce rôle du super-menteur.

    Cela nous amène à un second point : quand on parle de votre partialité, mon cher Aurélien, on devrait plutôt parler du mauvais goût avec lequel vous avez choisi le sujet de votre article. En bref, pourquoi précisément Sarkozy, s’ils mentent tous ? Pourquoi parler du robinet qui goutte quand la maison brûle ? Sans doute parce que la généralisation n’est pas plaisante quand elle s’attaque à son propre camp.

    « mitterand, ségolène, ça n’est pas le sujet »... Et si justement ! Eux et les autre... Je suis désolé pour la qualité du débat que vous refusiez qu’il s’élève au dessus des options partisanes : le problème n’est pas sarko, le problème est la corruption et la démagogie de la quasi-totalité de la classe politique. Bien à vous.







Palmarès