Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Tang

Tang

Essaye d’apporter un regard plus piquant sur l’actualité

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 188 0
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Par Tang (---.---.---.73) 17 mai 2013 17:35
    Tang

    Un parti politique qui s’arroge le droit de supprimer des mots courants du dictionnaire, qui s’attribue des droits sur le langage par idéologie, qui transforme la société en imposant ses idées dénaturées, qui réécrit l’histoire, le code pénal et civil, qui impose sa pensée délirante, qui donne des droits au monde entier alors que ses concitoyens sont réprimés, qui attribue la préférence aux étrangers avant même les autochtones, qui bafoue une majorité pour promotionner une minorité, qui renie ses propres enfants et n’hésite pas à les sacrifier, qui refuse la vérité pour la remplacer par le mensonge, qui monopolise l’information qu’il manipule en « blackaoutant » (novlangue) ce qui ne lui convient pas et risquerait de lui faire de l’ombre, celui-là est traître à sa patrie, à la nation, à son pays et précipite ce dernier dans un marasme indescriptible et le conduit à la guerre civile.

  • Par Tang (---.---.---.73) 17 avril 2013 13:38
    Tang

    Dixit Juppé :

    « La seule mesure pertinente serait la comparaison entre le montant de la fortune d’un responsable public au moment où il entre en charge et le moment où il en sort, afin de voir s’il a profité de ses fonctions pour s’enrichir ».

    En voilà une idée qui n’est pas saugrenue. Qu’un ministre possède un patrimoine évalué à plusieurs millions et qui serait le fruit de longues années de son travail ou du labeur de ses parents dont il serait l’héritier, n’a rien de scandaleux. Mais qu’un élu qui arrive complètement « oki » en politique et qui se retrouve en fin de carrière avec une véritable petite fortune agrémentée d’un patrimoine foncier (avec des terres déclassées), là ça devient franchement suspect. C’est à ce niveau que l’Etat devrait surtout se pencher. Au nom de la transparence, au nom de la lutte contre le détournement déguisé des fonds publics, au nom de la lutte contre les petits arrangements pécuniaires entre copains, au nom de la lutte contre la magouille quasi quotidienne, tout simplement !

  • Par Tang (---.---.---.73) 9 avril 2013 20:55
    Tang

    L’une des premières règles que l’on apprend en politique c’est que le premier adversaire ou l’ennemi, ce n’est pas le type du camp d’en face, c’est celui qui est à côté de vous ou derrière vous sur la liste dans votre propre parti et qui veut prendre votre place.

    Quand on s’engage par idéal cela fait un choc .
    C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de journalisme d’investigation.

    C’est un truc inventé par les journalistes pour se faire mousser et exalté par Hollywood pour se faire bien voir des médias et faire du fric.

    Les soi-disant « journalistes d’investigation » sont instrumentalisés par ceux (personnes ou groupes ou clans) qui leur fournissent des dossiers compromettants sur leurs rivaux / concurrents.

    L’expérience a montré que les gens fournissent des dossiers sur leurs copains / concurrents au sein de la même mouvance.

    Ce wek-end il y a eu une émission sur les Hauts de Seine où il était parfaitement démontré que l’affaire des HLM de Paris, celle des emplois fictifs etc ont été lancé par des balladuriens pour plomber la candidature et le clan chirac.en 1995

    En retour après 1995 Les balladuriens se sont pris dans la gueule l’affaire Karachi,et celle des vedettes de Taiwan.

    Plus avant L’affaire Botton avait été lancé par le clan chiraquien pour éliminer les jeunes turcs. Noir, Léotard etc

    L’affaire Clearstream est un règlement de compte entre chiraquiens, villepinistes et sarkozistes pour la présidentielle de 2012.

    Dans ces affaires la gauche est hors jeu.

    Inversement l’affaire de la MNEF où DSK et Cambadélis étaient impliqués est une affaire interne à la gauche La droite n’y joue aucun rôle.

    Un clan cherche à affaiblir où à éliminer l’autre.

    L’affaire Cahuzac est une affaire interne à la gauche . Plenel fait juste le postier Plenel est instrumentalisé par ceux qui reprochent aux ex-rocardiens d’avoir eu la part du lion dans le partage des dépouilles (euh pardon des ministères) Economie avec Moscovici, Intérieur avec Valls, Budget avec Cahuzac. Bref les Rocardiens contrôlent Bercy, c’est-à-dire le pognon et les enquêtes sur le pognon (Budget avec Cahuzac).

    Certains à gauche doivent trouver que cela fait trop.

    Les rocardiens devenus orphelins de leur patron se rallient à strauss-khan, puis après les malheurs de DSK que tous le monde connait, passent avec armes et bagages (dossiers + fonds+ réseaux) dans le camp Hollande et assurent sa victoire aux primaires puis aux élections.

    L’argent de la campagne de Hollande c’est aussi celui de DSK ou plutôt celui de ses soutiens.

    Rappelons que les communicants de DSK (l’agence Euro RSCG) sont devenus ceux de la campagne Hollande dont Manuel Valls était le directeur de la communication.

  • Par Tang (---.---.---.73) 20 mars 2013 19:45
    Tang

    Une question que les journalistes ne se posent jamais :

    Pourquoi avant les année 90 ne voyait-on quasiment aucune femme maghrébine voilée sur le sol Français, et très peu même en Afrique du nord ? Le « prophète » se serait-il manifesté à la fin des années 80 pour demander aux femmes de couvrir leur chevelure et le cou ?
  • Par Tang (---.---.---.73) 20 mars 2013 18:20
    Tang

    La Cour de cassation a au contraire estimé que le principe de laïcité n’était pas applicable aux salariés des employeurs de droit privé qui ne gèrent pas un service public,

    Donc la crèche privée française peut dès demain mettre des crucifix sur les murs. La voilée ne peut plus rien dire.
    Les lois, les arrêts de cours de cassation, c’est comme les crêpes, ça se retourne.

    L’arrêt de la Cour de cassation fait jurisprudence dans cette affaire, c’est une très mauvaise nouvelle pour les patrons d’entreprises qui veulent faire valoir leurs droits à gérer une entreprise comme ils l’entendent.

     Y compris de refuser des muzz qui perturbent le bon fonctionnement de l’entreprise privée, avec leurs revendications délirantes. Ainsi, cette jurisprudence leur donne le permis de ruiner l’économie française des PME.

     Il va falloir s’y opposer d’une manière ou d’une autre en rappelant que cette jurisprudence entrave la libre-entreprise donc porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’Homme







Palmarès