Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Taverne

Taverne

La rosée
Poète, philosophe, auteur de nombreuses chansons (gratuites en écoute et en téléchargement : dernier album " VOIR 3 clips de mes chansons en vidéos / Mes autres chansons en collaboration
 

Tableau de bord

  • Premier article le 26/08/2010
  • Modérateur depuis le 28/10/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 204 4310 4568
1 mois 0 83 0
5 jours 0 6 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 27 25 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires

  • Taverne (---.---.---.36) 10 février 09:38
    Taverne

    @Jean Keim

    Si la détection de perturbations gravitationnelles peut indiquer la possibilité de l’existence d’un trou noir, elle ne constitue pas la preuve de cette existence effective. Par ailleurs, bien que je trouve Albert très sympathique et très doué, je reste un peu à distance de sa conception selon laquelle tout serait écrit par Dieu (« Dieu ne joue pas aux dés ») - rien ne serait lié au hasard - et à sa conception de l’entonnoir (la masse de grande densité qui tire tellement par le fond le tissu espace-temps qu’elle le dilate et que plus aucun rayonnement n’est émis : le trou noir). Je me demande si l’entonnoir n’aurait pas parfois sa place sur le sommet du crâne génial d’Albert ! Rien n’est vraiment prouvé dans ce domaine qui relève encore de l’exploration.

    Il n’y a que, comme vous dites, sur la question des ondes que tout le monde est sur la même longueur d’ondes (pardon, je n’ai pas pu m’empêcher ce mot).

  • Taverne (---.---.---.36) 10 février 09:19
    Taverne

    @meslier

    Escroquerie oui : Einstein l’a chipée à David Hilbert qui l’a chipée à Minkowski ! smiley
    D’accord, je caricature...

  • Taverne (---.---.---.36) 9 février 17:13
    Taverne

    A l’auteur :

    Vous écrivez "Une simple création arbitraire de deux groupes (groupe rouge et vert par exemple) a montré qu’il y aura une apparition de tensions entre ces deux groupes.« 
    ***
    Je trouve l’affirmation péremptoire et peu fondée. D’abord, c’est sauter une étape, c’est la sympathie qui naît en premier : chaque élément vert va chercher à conforter sa place au sein du groupe et ainsi nourrir une préférence orientée pour ses congénères (la couleur étant leur seul lien visible puisque les cobayes ne se connaissent pas ils n’ont pas d’autres liens).
    ***
    Sympathie, mais nulle animosité. Il ne naît pas ipso facto un antagonisme. Ce dernier doit être provoqué par un conflit d’intérêt, voire plusieurs, parce qu’une seule divergence ne va pas déboucher nécessairement sur un conflit : il peut y avoir un arrangement entre les groupes (coopération dans un but donné).
    ***
    Enfin, l’expérience ne traite que des conflits entre deux groupes, et pas des luttes de domination au sein de chaque groupe, comme on peut le voir chez les mammifères (mâles dominants, exclus...) et les tribus primitives. Il me paraît imprudent de tenir pour certain le résultat de cette expérience. En effet, l’antagonisme est dans la nature même de l’homme depuis ses origines, question de survie alors. Cet »instinct" ressort facilement dans une société fondée sur l’iniquité de la répartition des ressources et sur la compétition. Dans un autre type de société, l’expérience donnerait d’autres résultats. A essayer au Bhoutan par exemple !

  • Taverne (---.---.---.36) 9 février 14:15
    Taverne

    Pouvoir et mensonge sont toujours allés ensemble. J’irai même jusqu’à dire que le mensonge est l’essence même du pouvoir. Depuis longtemps, on fait prêter aux futurs médecins le serment d’Hippocrate. Les politiciens sont soumis, pour être admis dans la caste de ceux qui vont compter, au serment d’hypocrite : « jurez de ne jamais dire la vérité au peuple : levez la main gauche, tendez votre majeur bien haut en direction des électeurs et dites je le jure ! »

  • Taverne (---.---.---.36) 9 février 14:08
    Taverne

    Pour être neutre et utile, l’image ne devrait être employée qu’en tant qu’interface (un outil) entre l’esprit et le monde pour comprendre ce dernier. Mais utilisée en abondance, elle devient vecteur, cette fois, de valeurs, de propagande, etc., elle est nuisible à l’esprit même critique. L’image doit servir l’homme comme outil et non l’asservir et le manipuler. Imagine-t-on qu’on en fasse autant avec le langage parlé où l’on ne s’exprimerait plus que par paraboles et autres métaphores, comme ces caricatures de sages orientaux qui répondent toujours par des phrases poétiques mystérieuses à nos questions très précises ! Qu’en serait-il alors ? On cirerait « assez ! » Alors pourquoi ne crions-nous jamais « assez » aux images ? Sommes-nous donc envoûtés à jamais ? Un désenvoûtement s’avère urgemment nécessaire.
    ***
    Oui à l’image interface ! Non à l’image artifice ! (à l’exception de l’art, qui est à part)
     ***
    De plus, le sens visuel est largement privilégié dans les sociétés modernes qui délaissent les autres sens et où les jeunes ne s’inquiètent pas de perdre une part de leur audition sous l’excès de décibels. Evitons les images non nécessaires, développons tous nos sens. Dès l’école.







Palmarès



Agoravox.tv