• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

tete de turc

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • tete de turc 3 avril 2008 10:00

    Vous propagez, Monsieur, le pire venin qui coule dans la rhétorique des nationalistes ultra violents turcs. Ceux qui n’ont aucune conception de la démocratie, qui veulent par exemple renverser un pouvoir aujourd’hui démocratiquement installé en Turquie celui de l’AKP. Et votre vision de l’Histoire du Kurdistan ressemble à s’y méprendre à celle de l’OAS considérant l’Algérie comme la France. Malheureusement pour vous, on a jamais réussi à contenir indéfiniment les désirs de liberté d’un peuple quel qu’il soit.

     

    Pour information reprécisons encore que les Kurdes appartiennent à la famille des peuples dits iraniens. Leur territoire est l’un des plus anciennement peuplé du monde. Aux temps protohistoriques, les Kurdes étaient cantonnés à l’ouest et nord-ouest de l’actuel Iran. Une inscription sumérienne datée de deux mille ans avant J.C signale déjà leur existence. Selon la thèse généralement admise par les historiens, ils sont les descendants des Mèdes de l’antiquité qui, au VIIe siècle avant JC, fondèrent l’Empire mède. De nombreuses sources historiques se réfèrent aux ancêtres des Kurdes modernes. Xénophon, dans son Anabase, les nomme Khardukhi, et les décrit comme « peuple féroce et défendant ses montagnes natales ». La région actuelle du Kurdistan, les montagnes autour du lac de Van, entre la Perse et la Mésopotamie d’alors, est nommée Carduchi, Cardyene ou Cordyene. Les Kurdes créent, vers le milieu du Xe siècle, de nombreuses principautés indépendantes dont quatre régneront sur la majeure partie du Kurdistan. La dynastie Ayyubides (1169-1250), fondée par Saladin, s’illustre et occupe le devant de la scène pendant près d’un siècle. Saladin, vainqueur de Richard Cœur de Lion conquière Jérusalem et bâtit un vaste royaume comprenant le Kurdistan, l’Arménie, la Syrie, l’Egypte et le Yémen actuel. A partir du XIIIe siècle, le pays kurde subit les invasions des peuples des steppes d’Asie Centrale qui vont dévaster tout sur leur passage et mettre ainsi fin à l’existence de ces principautés prospères. Ces peuples turcs qui déferlent aussi sur l’Europe laisse derrière eux massacres et désolations. On en parle encore comme d’un fléau qui s’est abattu sur l’Europe. La turquie qui occupe les territoires kurdes n’a jamais admis la spécificité Kurde. Les Kurdes peuple autochtone millénaire ont subit dès le XIIIe siècle, les invasions des peuples turcs venant des steppes d’Asie Centrale qui vont dévaster tout sur leur passage. Aujourd’hui les Kurdes réclament droits, justice et indépendance.

     

    Face à ces inspirations, la réponse turque et on l’a encore vu récemment n’est que violence. Par exemple, le régime militaire turc poussé par un nationalisme exacerbé (réfutant par exemple le génocide arménien) a très vite choisi l’option de la force pour combattre les Kurdes. Cela c’est traduit depuis, par la déportation de plus de 4 millions de personnes, la destruction de 4000 villages, les exécutions sommaires, les viols ou la torture qui est encore de nos jours quotidiennement pratiqué dans les prisons turques. Par ailleurs et toujours dans le but de combattre les Kurdes, les turcs ont poussé à l’émergence d’un groupuscule islamiste turc : le hezbollah turc. Les combattants du Hezbollah ont été formés dans les casernes et les camps d’entraînement des forces spéciales de la police avec les encouragements du premier ministre de 1993 à 1997, Tansu Ciller et du chef d’Etat-major, Dogan Güres, assassinant, de 1993 à 1999, plus de 500 militants et intellectuels kurdes. Aujourd’hui, la création d’une entité Kurde au sud, qui connaît un dynamisme rare, inquiète au plus grand point les loups-gris turcs (les ultranationalistes). Le tableau est sombre pour un pays visant à intégrer le cercle des civilisations démocratiques.

     



  • tete de turc 26 février 2008 10:46

    Contenu manifestement rédigé par un membre du MHP autrement dit les ultras-nationalistes turcs qui considérent les Kurdes comme des sous-hommes et estiment que jamais il n’y a eu de génocide arménien. Pour ces gens les arméniens morts à cette périodes étaient les agresseurs.



  • tete de turc 26 février 2008 10:38

    Pour être très précis rappelons que : les turcs ont massacrés des dizaines de milliers de Kurdes ces 30 dernières années, ils ont rasé 5 milles villages, ils ont déporté 4 millions de personnes, ils ont formé des intégristes islamistes pour assassiner des villageois, ils ont dévasté la culture Kurde, ils ont brûlé les terres, ils ont torturé les intellectuels et les politiciens, aujourd’hui ils s’apprêtent à engloutir sous les eaux des sites historiques millénaires pour tenter d’anéantir l’Histoire des Kurdes... ceci n’est pas une liste exhaustive, le deuxième génocide commis par les turcs est en cours ! Une civilisation si brutale n’a pas d’avenir ! D’ailleurs ce n’est pas un hasard si des études tendent à prouver que l’inspirateur des turcs mustapha kemal souffrait de graves troubles mentaux et notamment de schizophrénie avancée.







Palmarès