Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

therasse

therasse

Quelques années de fac de droit. Stop aux études en troisième année, et « real orientation » de ma carrière professionnelle vers la banque et les assurances où j’ai dirigé une petite succursale pendant 13 ans. Fin de carrière dans un service crédit. Actuellement pré-retraité. 
« Hobbies passions » : le tennis, lire, écrire.
Activités actuelles :
-problèmes de hanche : le tennis, c’est quasi-définitivement compromis
- restent la lecture et l’écriture, exclusivement sur le net

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 224 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • therasse (---.---.---.136) 13 septembre 2014 20:05
    therasse

    Ces gens ne sont que des radicaux, c’est-à-dire qui appliquent la Sourate 47, Verset 4 du Coran ; voilà où mènent les religions ! Ceux qui au sein de médias ne cessent de prétendre que tout ça n’a rien à voir avec la religion, ne savent pas lire :

    Les fanatiques coupeurs de tête ne font que respecter les textes sacrés ; ce ne sont que des croyants zélés, point barre ! On croit ou non ! L’alternative est claire. Si Dieu a inspiré, on obéit en appliquant ses préceptes. Si on croit que c’est de l’imaginaire pur homo sapiens, on classe verticalement, on « poubellise ».

    Mais, dans l’affirmative, il est évident que les bons croyants sont ceux qui coupent les têtes aux mécréants (sourate 47, verset 4 ainsi d’ailleurs que d’innombrables autres de la même eau) ; inutile de tenter de noyer le poisson comme vous tentez de le faire. Ni les prêtres, ni les rabbins, ni les imams ou autres ayatollahs, ni TF1 ou Al Jezirah n’ont ,le pouvoir de changer ce qui fut inspiré un jour par Dieu.

    Voici ce verset dans quatre traductions :

    1/Traduction de Muhammad Hamidullah (1958)

    Sourate 47 (Muhammad), verset 4, 5 et 6 :
    « 4.Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions.
    5.Il les guidera et améliorera leur condition,
    6.et les fera entrer au Paradis qu’Il leur aura fait connaître. »

    2/TRADUCTION DE ALBIN DE KASIMIRSKI BIBERSTEIN (1852)
    Lorsque nous rencontrez des infidèles[2], eh bien ! tuez-les au point d’en faire un grand carnage, et serrez fort les entraves des captifs[3].
    Ensuite vous les mettrez en liberté, ou les rendrez moyennant une rançon, lorsque la guerre aura cessé[4]. Agissez ainsi. Si Dieu voulait, il triompherait d’eux lui-même ; il les exterminerait ; mais il vous fait combattre pour vous éprouver les uns par les autres. Ceux qui auront succombé dans le chemin de Dieu, Dieu ne fera point périr leurs œuvres.
    Il les dirigera et rendra leurs cœurs droits.
    Il les introduira dans le paradis qu’il leur a déjà fait connaître.
    3/TRADUCTION DE CLAUDE-ETIENNE SAVARY (1783) 
    Si vous rencontrez les infidèles, combattez-les jusqu’à ce que vous en ayez fait un grand carnage ; chargez de chaînes les captifs.
    Soit que vous mettiez un prix à leur liberté, soit que vous les renvoyiez sans rançon, attendez que la guerre ait éteint son flambeau. Tel est l’ordre du ciel. Il peut les exterminer sans le secours de votre bras ; mais il veut vous éprouver les uns par les autres. La récompense de ceux qui mourront en combattant pour la Toi ne périra point.
    Dieu sera leur guide ; il rectifiera leur intention.
    Il les introduira dans le jardin de délices dont il leur a fait la peinture.
    4/TRADUCTION DE ANDRE DU RYER (1647)
    « Lors que vous rencontrerez les infidelles en temps de guerre, coupez-leur le col, tuez-les juſques à ce que vous les preniez priſonniers, alors, liez·les, apres-ce où vous leur donnerez liberté, ou vous les mettrez à rançon, juſques à ce que leur party aye mis les armes bas. Si Dieu vouloit, il vous donneroit la victoire ſans combattre, mais il vous veut eſprouver, il conduit dans le Paradis ceux qui ſont tuez pour la deffenſe de ſa loy, & leur donne ſa grace. O vous qui croyez en Dieu, ſi vous protegez la loy de Dieu, Dieu vous protegera, il affermira vos pas, & exterminera les infidelles, parce qu’ils ont meſpriſé ſes commandemens & leurs bonnes œuvres leur ſeront inutiles, ne conſiderent-ils pas quelle a eſté la fin des impies qui les ont precedez & que§ Dieu les a exterminez ? il les exterminera de meſme façon, parce qu’il protege les fidelles, & que les infidelles ſont privez de ſa protection, il fait entrer les gens de bien dans le Paradis, dans des jardins où coulent pluſieurs fleuves. »

  • therasse (---.---.---.136) 19 juillet 2014 11:15
    therasse

    Lisez à partie de 22.11 (Deutéronome) : http://www.info-bible.org/lsg/05.Deuteronome.html#21

    Ca ne ressemble pas aux barbaries du Coran, ça ? 
    Et ne me dites pas qu’il s’agit de L’Ancien Testament et que seul le Nouveau concerne les catholiques ; Léon XIII s’est exprimé sur ce point dans une encyclique, donc ex-catedra, donc sous le sceaux de l’infaillibilité, laquelle fut auto-proclamée en 1870. On se demande d’ailleurs, à ce propos, s’il n’eût pas fallu, au préalable être infaillible pour être légitimé à décréter sa propre infaillibilité. http://fr.wikipedia.org/wiki/Position_de_l’%C3%89glise_catholique_sur_la_th%C3%A9orie_de_l’%C3%A9volution Cliquez sur Léon XIII : Extrait : « Les livres de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament, avec toutes leurs parties, tels qu’ils ont été reconnus par le Concile de Trente doivent être reconnus comme sacrés et canoniques, non pas en ce sens que, composés par le génie humain, ils ont ensuite reçu son approbation, ni seulement qu’ils contiennent larévélation sans aucune erreur, mais parce qu’ils ont été écrits sous l’inspiration du Saint-Esprit et ont ainsi Dieupour auteur. »

    — Léon XIII, Providentissimus Deus


  • therasse (---.---.---.136) 10 mars 2014 09:20
    therasse

    Notons au passage qu’il aura fallu attendre l’émission « Ce soir ou jamais » de Taddeï pour entendre une journaliste révéler que les écoutes révèlent des interventions de Claude Guéant auprès des tribunaux à propos des « affaires ». Elle s’y est reprise à deux fois car la première tentative fut troublée par le brouhaha des autres intervenants qui, remarquons-le se sont empressés de changer de sujet.

    Rappelons qu’il s’agit, si les faits sont confirmés, d’interventions du pouvoir exécutif dans le judiciaire, donc une violation d’un principe fondement de la démocratie.
    Et qui ces « affaires concernent-elles, sinon l’ancien exécutif, celui dont plusieurs de ses membres sont aujourd’hui devant les tribunaux ?
    Quelle fut l’attitude des autres participants, eux-mêmes journalistes rappelons-le, donc ayant en principe la vocation d’informer et non de militer pour un camp déterminé ? Ils ne se préoccupèrent pendant l’heure et demie que dura l’émission QUE de dénoncer les écoutes comme pratiques scandaleuses (Ici, j’ai envie d’ajouter : pas plus scandaleuses que nombre de comportements de la bande du parrain de Neuilly : fadettes du Monde, utilisations de magistrats de droite à son profit, répétées, les nombreuses affaires où ils furent nombreux au sein de la »bande« à se trouver impliqués), de rappeler les origines de Buisson (à juste titre évidemment, mais peu importe les antécédents de ce triste sire si les enregistrements sont authentiques et non trafiqués, ce qui semble le cas), de s’inquiéter de violation du secret des conversations impliquant des »confidents nécessaires" (coups de fil avocats-clients), et enfin des révélations qui seraient susceptibles de violer le secret d’état . Il a bon dos le secret d’état.
    Parmi les non-dits, peut-être ont-ils à craindre prioritairement que des informations en provenance de l’ex-pouvoir à propos de connivences dudit pouvoir avec les sphères médiatiques, ce à tous les niveaux ! 
  • therasse (---.---.---.136) 10 janvier 2014 08:10
    therasse

    Une circulaire pondue par un ministre qui, s’il n’est pas juive a épousé une juive, qui donc a avec elle des enfants juifs pond une circulaire d’interdiction infirmée dans l’après midi du spectacle par une juridiction, en bonne et dûe forme. Cependant, quelques heures plus tard UN magistrat du Conseil d’Etat interdit le spectacle.

    Le ministre, non-juif mais qui a épousé une juive, qui donc a eu avec elle des enfants juifs.
    Conseil d’Etat : LE magistrat du Conseil d’Etat qui s’est réuni avec lui-même pour interdire le spectacle serait un Bernard Stirn, juif, arrière petit fils de Dreyfus : http://www.liberation.fr/societe/2014/01/09/dieudonne-la-mise-a-pied-du-mur_971805
    Il semble donc que la journée d’hier jeudi ait été celle des grandes manipulations institutionnelles, ou plutôt devrais-je dire des règlements de compte communautaro-institutionnels.
     

  • therasse (---.---.---.136) 6 janvier 2014 15:16
    therasse

    De censure en censure, de loi liberticide en loi liberticide finit par se constituer un régime fort. Le problème c’est que c’est toujours l’autre qu’on censure et c’est toujours le plus fort qui censure le plus faible. Mieux vaut des excès de langage que des bruits de bottes dans les rues. 







Palmarès