• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Thierry Crouzet

Thierry Crouzet

Ingénieur, éditeur de bonWeb, journaliste et écrivain. Avec Le peuple des connecteurs, j’ai essayé de mesurer les conséquences politiques de la monté en puissance de la pensée réseau. Avec Le cinquième pouvoir, j’ai essayé de montrer comment les citoyens, fédérés grâce aux nouvelles technologies de communication, vont devenir les acteurs majeurs de la vie démocratique.

Tableau de bord

  • Premier article le 02/06/2006
  • Modérateur depuis le 26/06/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 44 76 2660
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Thierry Crouzet Thierry Crouzet 25 août 2008 18:00

    J’ai écris un livre sur le sujet smiley

    Ce texte a surtout été écrit pour les lecteurs de mon blog... Ce n’était pas un article destiné à un autre public. C’est la rédaction d’AV qui l’a repris. Je ne l’ai pas soumis.


  • Thierry Crouzet Thierry Crouzet 8 avril 2008 15:34

    Je suis souvent mal compris, surtout sur Agoravox. Je voudrais essayer de mettre ma pensée au clair. Tout d’abord, je ne m’intéresse pas à 9/11, je m’en sers comme exemple pour discuter d’une possibilité : celle des choses extraordinaires.

    À la limite, je veux bien envisager dans l’ensemble des possibles la théorie du complot mais je veux aussi envisager le black swan, la survenue de l’improbable, de l’extraordinaire. Selon moi, tant que nous n’avons pas de certitude, cette possibilité du black swan ne peut pas être écartée.

    En discutant avec les partisans de la théorie du complot, je découvre qu’ils ne veulent pas admettre l’extraordinaire, ils ne croient pas à sa possibilité, non seulement pour 9/11 mais de manière plus générale. D’une certaine façon, pour eux, rien ne se fait par hasard. Il y a toujours des intentions. J’aimerais tenir ma vie avec autant de certitude… J’aimerais que rien ne soit au hasard… mais ce serait peut-être ennuyeux.

    Je ne sais pas si intrinsèquement le monde repose ou non sur le hasard. La mécanique quantique semble témoigner d’un hasard fondamental mais rien ne nous prouve qu’il ne cache pas un ordre sous-jacent. Cette question fondamentale ultime a peu d’intérêt pour mon sujet. Nous savons aujourd’hui générer du hasard avec des méthodes déterminismes (automates cellulaires par exemple). Inversement, à partir de phénomène hasardeux, nous savons engendrer de l’ordre (notamment grâce à l’auto-organisation et à l’évolution). En conséquence, le hasard et l’ordre coexistent. La vie s’appuie sur cette dualité qui elle est fondamentale.

    Venons-en justement à l’apparition de la vie. Est-ce un concours de circonstances extraordinaires ou un projet divin, une espèce de complot ? Là encore, nous ne pouvons pas trancher. Mais le simple fait que le hasard existe laisse une chance à une apparition spontanée.

    Voir à l’œuvre les algorithmes évolutifs m’a persuadé que cette apparition hasardeuse n’était pas improbable. J’ai tendance à croire à cette hypothèse car elle ne nécessite aucun autre présupposé que le hasard qui est là de toute façon. Recourir à Dieu me paraît superflu.

    Alors je ne vois pas pourquoi le hasard n’aurait pas joué avec 9/11, évènement bien moins extraordinaire que l’apparition de la vie. Quelques hommes décident de sacrifier leurs vies pour provoquer un électrochoc et ils réussissent avec toutes les conséquences que nous connaissons.

    Nous ne pouvons pas évacuer cette possibilité comme le font les conspirationnistes. Je leur fais remarquer que jamais je ne dis qui sont les terroristes. Je ne fais aucune hypothèse quant à leur nationalité ou à leur motivation. Ce n’est pas mon propos. Je veux juste mettre le doigt sur la possibilité des black swans.

    Chaque fois que quelque chose survient, il n’y a pas au-delà nécessairement une causalité implacable. Des gens ne tirent pas tout le temps les ficelles. Derrière la vie, il n’y a pas obligatoirement Dieu. Je ne demande pas aux conspirationnistes de ne pas croire mais d’admettre qu’il soit possible d’être athée.

    L’étude des systèmes complexes nous montre que l’extraordinaire est consubstantiel de l’existence. Je trouve que c’est merveilleux et source d’espoir. Nier cette possibilité, c’est nier la vie.

    Notes

    1. Un ami m’a un jour parlé de la mort de son frère, tué brutalement en Afrique. Sa mère qui vivait en France a alors sursauté et su qu’il était mort. Pour mon ami, c’était la preuve de l’existence d’une force spirituelle. Avec mon tact habituel, je lui ai dit que je voyais au moins trois possibilités. 1/ Il y a effectivement un lien de nature spirituelle entre les mères et leur enfants. 2/ Ta mère n’a jamais sursauté, elle s’est persuadé a posteriori de l’avoir fait, s’inventant un faux souvenir. 3/ Ta mère a effectivement sursauté mais comme conséquence d’une coïncidence. À chaque instant des mères perdent un enfant. Il est logique que de tant à autre les évènements coïncident. Ce don on parle peu c’est toutes les fois où une mère sursaute alors qu’il ne s’est rien passé. Dans cette histoire où est la vérité ? Je n’en sais rien mais nous devons nous garder de nous précipiter sur la première hypothèse sous prétexte qu’elle nous satisfait spirituellement.
    2. En l’état de nos connaissances, 9/11 peut donc être un complot tout comme un simple acte terroriste. Admettre cette possibilité du terrorisme me paraît la meilleure façon de nous en protéger à l’avenir. En revanche, si les complots existent, nous ne pouvons pas nous en protéger parce qu’ils se jouent trop haut au-dessus de nous.
    3. Avec 9/11, les gens mélangent souvent ce qui se serait passé avant les attentats et ce qui se serait passé après (les indices inventés ou cachés par exemple). Il peut se passer des choses après même si les choses d’avant n’ont pas été préméditées. Le gouvernement US peut après coup avoir tiré les ficelles sans avoir organisé l’attentat. Il peut avoir profité du black swan. Taleb montre que c’est ce que nous faisons toujours lorsqu’ils surviennent.
    4. Autre argument souvent énoncé : si les US avaient voulu empêcher l’attentat, elles l’auraient fait. Avec de tels si, on aurait fait évacuer les populations côtières en 2004 lors du tsunami si on l’avait voulu. Idem pour la Nouvelle Orléans. Nous ne pouvons pas nous préparer à tous les possibles parce que par définition leur nombre est infini. Non, les US n’auraient pu empêcher l’attentat car ils n’avaient pas imaginé cet attentat là. Est-ce donc que tous les attentats seraient évitables ? Et tous les accidents aussi ? Que j’aimerais vivre dans un tel monde… malheureusement je ne crois pas que le notre lui ressemble.
    5. Je ne réfute pas le fait que des hommes mentent à d’autres hommes ou que des populations puissent être tenues dans l’ignorance. 9/11 n’a aucun rapport avec la Shoa. 9/11 est un évènement ponctuel, comme la mort de JFK, auquel on cherche une signification à tout prix… et qui, à mon sens, dépasse de loin les intentions des protagonistes. Cette intention initiale est dépassée, surpassée même, parce qu’après coup une myriade de partis, les gouvernements tout comme les conspirationnistes eux-mêmes, tentent d’exploiter la situation.
    6. Savoir comment les gens se servent de 9/11 me paraît intéressant mais chercher un grand projet démoniaque à l’origine de ce drame puis de ce raffut médiatique me paraît de l’ordre de la paranoïa.
    7. Les conspirationnistes s’arrêtent toujours sur ce qui n’est pas explicable ou pas compréhensible (l’absence des boîtes noires). Leur logique étant de vouloir tout expliquer par un système causal, chaque cassure de ce système leur fait croire à de nouvelles manipulations. Ils entretiennent ainsi leur paranoïa. Ils oublient que chaque semaine des joueurs gagnent au loto même si la probabilité est infime.
    8. Si les fameuses zones d’ombres correspondent à des cassures du système causal (surabondance de coïncidences), personne ne les éclaircira jamais. Dans la vie, il existe ainsi toujours des mystères. Nous ne saurons jamais tout sur tout ce qui ne veut pas dire que toutes ces choses inconnues et inconnaissables résultent d’un complot.
    9. Les conspirationnistes ont un argument de poids, sans cesse répété pour justifier la théorie du complot. Les grands médias n’en parlent jamais. Pourquoi ? Parce qu’ils sont aux mains des comploteurs. Je me demande alors comment nos conspirationnistes sont informés. Sont-ils tous des hommes de terrains qui ont fouillé New York au lendemain de 9/11 ? Non. Ils ne font que piquer des infos dans les médias dont ils dénoncent la corruption et ils montent ces informations en boucle. Au passage, ils exercent notre merveilleux don à trouver des liens entre tout ce que nous voyons.
    10. Non, la théorie du complot n’est pas oblitérée. Elle déborde de partout sur internet. Seuls les conspirationnistes se sentent ostracisés. Cela fait partie de leur stratégie paranoïaque. Cessez donc de parler de grands et de petits medias. Il y a des medias qui font plus ou moins bien leur travail. Que la majorité le fasse mal n’est pas une découverte.
    11. Depuis quand passer au 20h de TF1 donne une valeur de vérité à quelque chose ? Car c’est ça au fond que les conspirationnistes attendent. Ils ne rêvent que d’une chose, voir leurs théories confirmées par les gens qu’ils dénoncent. Mais on se fiche de TF1. Qu’une chose soit médiatisée ou non ne lui donne pas plus de valeur de vérité. La vérité reste un idéal à poursuivre mais elle n’existe jamais pour nous.
    12. Est-ce que les conspirationnistes n’abuseraient pas de la télévisions et des médias en général ? Ils construisent leur vision du monde à partir de ce qu’ils voient dans les médias ? Ils les citent, ils s’énervent contre eux, on dirait que ces médias font le monde alors qu’ils ne font que nous en renvoyer une image déformée. C’est ça que vous êtes en train de découvrir ? Alors arrêter de perdre du temps avec eux.

  • Thierry Crouzet Thierry Crouzet 31 mars 2008 13:13

    J’ai résumé ce que dit Robb et j’ai précisé il me semble que la guérilla est protéiforme, non structurée, non coordonnée... et vous parlez d’un truc monolithique... ce qui est en totale contradiction avec l’idée d’une guérilla décentralisée... sans chef, sans objectif unifié...


  • Thierry Crouzet Thierry Crouzet 31 mars 2008 11:18

    Rien de caché du côté des terroristes... pas de l’autre côté car les centralisateurs cachent comme tous les dictateurs.


  • Thierry Crouzet Thierry Crouzet 31 mars 2008 10:57

    Robb explique que pour monter 9/11 il a suffit de 70 personnes et de 250 000 $. La guérilla moderne s’appuie sur la technologie moderne, l’open-source notamment, cette capacité que nous avons tous à détenir une puissance faramineuse. Voir link en début d’article vers mon précédent post sur le sujet. Oui, n’importe qui peut devenir pilote.
     

    Le principe de la guérilla, c’est qu’un investissement minime a des conséquences démesurées. Genre tu fais péter la bonne ligne EDF et la moitié de la France n’a plus de jus. Coût de l’opération 5 000 euros, perte quelques centaines de millions (les pertes indirectes étant celles que visent la guérilla en voulant affaiblir le système économique).

    PS : Que 9/11 soit après récupéré, c’est une autre affaire, c’est un détail par rapport à l’émergence de la guérilla globale.







Palmarès



Agoravox.tv