• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

titemarmotte

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • titemarmotte 30 août 2007 14:00

    Je vais essayer d’apporter un témoignage d’une élève hors bac « S » sur le sujet. Voilà dans ma vie de collégienne est venue l’heure de l’orientation en 3ème. J’étais une assez bonne élève donc on m’a tout de suite dit que je devrais faire S car c’est le mieux pour moi. Mais j’avais une toute autre idée en tête : un BAC STL (Sciences et Techniques de Laboratoire)... Rendez-vous compte, un bac technologique !! On m’a dit que j’allais gâcher ma vie mais j’ai persévéré car c’était mon choix de vie. J’ai obtenu mon bac STL en ayant passé trois années passionantes (oui, vraiment !). Seul le prof de physique avait tenté de nous « ouvrir les yeux » sur notre avenir : « Avec votre bac vous pouvez espérer faire caissières (nous étions des filles en majorité) ou chef de rayon pour les meilleures ! ». Tout était dit, la sentence était tombée, nous n’étions pas des bac « S ». Personnellement, j’ai décidé de poursuivre mes études. J’ai donc commencé un IUT Agro Alimentaire avec une quasi totalité de bac « S ». Tout le monde m’avait prédit l’échec, il se trouve que j’en suis sortie dans le peloton de tête... Là encore les débouchés ne me satisfaisant pas, j’ai décidé de poursuivre... Vers un IUP de bio-informatique. L’échec garanti encore une fois, c’est vrai que fait-on avec un bac « technologique » ??? J’ai finalement obtenu un master 2 et j’ai été embauchée avant ma sortie de l’école pour être... Consultante en informatique !! Et oui, ce n’était pas forcément ce a quoi on aurait pu s’attendre mais c’est comme ça. Mes recruteurs ont trouvé mon expérience variée intéressante, le labo c’est la rigueur ! Alors oui je viens d’une famille dont le père est sur diplômé, cela m’a sûrement aidée à résister à la pression du « tu vas te planter, t’as pas fait un bac S ». Je n’ai pas travaillé comme une dingue, mais j’ai simplement été intéressée par la plupart de mon enseignement. Et à mon avis c’est là qu’est le réel problème. Pourquoi orienter les élèves vers le bas « S » alors qu’ils n’y voient aucun intérêt ? Ce n’est pas source de motivation...







Palmarès