• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tlön Uqbar

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 12 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Tlön Uqbar 29 novembre 2007 17:15

    Le Klingon ?



  • Tlön Uqbar 17 août 2007 11:43

    Henri Masson a dit : « Ne pas savoir faire la distinction entre une langue nationale et une langue conçue pour jouer le rôle de langue internationale, c’est déjà édifiant sur le niveau d’argumentation... »

     ??????????????

    Il va réellement falloir que je me mette à l’esperanto pour pouvoir communiquer avec vous, car j’avoue nager en pleine incompréhension.

    Cela dit, permettez-moi juste un simple petit calcul arithmétique. Plusieurs intervenants ont dit pouvoir comprendre sans difficulté une conversation en esperanto au bout de trois semaines, grâce à la force de cette langue qui réside essentiellement dans sa facilité d’apprentissage.

    Je serais plus modeste, et je dirais qu’il faudrait deux bons mois pour en arriver là.

    L’esperanto fête ses 120 années, et grâce à sa facilité d’apprentissage (Deux mois, à la louche et bien pesée) et surtout parce qu’elle véhicule la pensée humaniste d’un langage universel pour une meilleure compréhension entre les êtres humains (Valeur à laquelle on ne peut qu’adhérer), on va partir du postulat que son créateur l’enseigne à une personne, puis que ces deux personnes le font avec deux autres, etc...

    Notez que ce raisonnement prend en compte une hypothèse très pessimiste. D’après les diverses expériences relatées par les nombreux intervenants s’exprimant sur cet article, tous ceux qui touche à l’esperanto en deviennent si passionnés qu’ils déploient ensuite une formidable énergie à l’apprendre à leur(s) prochain(s). On peut donc raisonnablement penser que la « contagion » esperanto est largement supérieure à une suite exponentielle de base 2.

    Mais restons sur cette hypothèse pessimiste.

    Donc, à compter d’une nouvelle personne apprenant l’esperanto en deux mois, et d’une progression exponentielle de base 2, on arriverait en 120 années à une population de 2^1440, soit la bagatelle de 3,0422419887462074119071134929958e+433 êtres humains.

    En admettant que les deux guerres mondiales, les innombrables conflits locaux, les coups de Jarnac idistes, les complots des puissants anglo-saxons et que sais-je d’autre encore aient à eux tous considérablement freiné la diffusion de la langue, on arrive à un ratio des plusieurs milliards de milliards de milliards de.... (Quarante huit fois pour être exact) d’effet moindre en comptant que les 6,5 milliards d’êtres humains parlent tous esperanto aujourd’hui.

    Sachant que le chiffre les plus optimistes cités par vous-même est de huit millions d’esperantophones, je ne peux en arriver qu’à trois conclusions possibles :

    a) - Soit l’être humain est un être détestable qui se fout des valeurs humanistes comme de son premier crime, et l’esperanto ne restera parlé que par quelques hommes de bonne volonté, mais qui resteront une goutte d’eau face à l’océan de la bassesse et de l’individualisme humain.

    b) - Soit l’être humain se contrefout d’une langue universelle et se contente de ce qu’il a sous la main.

    c) - Soit l’esperanto est beaucoup difficile d’apprentissage que ce qui en ait dit ici.



  • Tlön Uqbar 17 août 2007 09:22

    Des chiffres sur l’esperanto, l’ido et l’interlingua dans l’UE : http://fr.nitobe.info/ld/lingvoj/planlingvoj.php

    Un classement des langues dans le monde par nombre de locuteur (Estimation) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_langues_par_nombre_total_de_locuteur s

    A noter que deux langues « naturelles » (Par opposition aux langues « construites » comme l’esperanto et l’interlingua par exemple) qui sont présentes et parlées sur les 5 continents sont L’Anglais et le... Français.

    A noter aussi que selon les chiffres donnés sur le premier site quant aux esperantophones capables de soutenir une conversation sans problèmes (estimés environs à 100.000), l’esperanto peut lui aussi être qualifié d’avorton linguistique face aux 21 premières langues parlées dans le monde...



  • Tlön Uqbar 16 août 2007 16:26

    Etant inculte en la matière, je suppose que vous vous ferez une joie de me faire un petit résumé historique de la création linguistique universelle, histoire de m’expliquer en quoi l’esperanto n’est pas un avorton linguistique alors que les toutes les autres langues le sont. J’aime à apprendre et à comprendre, et je suis donc tout ouïe.

    Tant que j’y suis, voici une liste de liens concernant les trois langues citées en exemple lors de ma précédente intervention :

    http://www.interlingua.com.fr/ http://www.interlingua.com/ http://www.interlingua.com/ied/ http://members.optusnet.com.au/ adohall/ http://filip.ouvaton.org/ia/gram/entra1.html http://dmoz.org/World/Interlingua http://ido-france.org/ http://www.geocities.com/Paris/Rue/8009/idolinguo.html http://idofrancais.free.fr/ http://www.ido-france.org/Ido_pour_tous/ http://www.geocities.com/Paris/Rue/8009/manuel.html http://ido.redmail.com/idfr.htm http://www.connectedglobe.com/mmm/neo.html

    Tous ces liens sont donnés sur Wikipedia.



  • Tlön Uqbar 16 août 2007 14:37

    Henri Masson a écrit : « Par rapport à la quantité de liens fournis par moi-même et d’autres partisans de l’espéranto depuis le début, je maintiens que un ou même sept, c’est zéro. »

    Si c’est la quantité de liens qui doit l’emporter dans une opposition de point de vue, je suis heureux de vous annoncer que le créationnisme l’emporte haut la main sur le darwinisme.

    Henri Masson a écrit : « Par ailleurs, ai-je écrit quelque part que l’espéranto est la langue parfaite ? Nulle part ! J’ai même écrit que c’était impossible. Ne pas savoir distinguer entre « langue parfaite » et meilleure langue pour bon nombre de situations, il y a une nuance que certains ne savent visiblement pas distinguer. »

    Je pense que vous être hors-sujet. Personne n’a attaqué l’esperanto sur le sujet de la langue parfaite. Je me répète : Seules des critiques ont été relevées à son encontre, critiques que vous avez balayées d’un revers de main en fustigeant ceux qui avaient osé les émettre concernant leur méconnaissance du sujet. Quant à reconnaître la meilleure langue possible, des partisans de l’Ido, du Neo ou de l’Interlingua soutiennent quasiment les mêmes arguments que les vôtres concernant l’Esperanto.







Palmarès