• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tolliac

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Tolliac 13 octobre 2008 17:00
     Vous parlez beaucoup de ce que vous ignorez. La question fondamentale est :
    « « Pour quelle raison existerions-nous si Dieu n’existait pas ? » »
    Une constatation majeure :
    « « Quelle est cette immense puissance universelle et terrestre qui fait que dans toutes les choses de structure atomique ou cosmique, tout est animé ? » »
     Une autre :
    « « Dans l’espace, ou commence et ou fini l’éternité » »
     Une constatation à l’échelle humaine :
    « « Avant de naître, à la conception, j’étais déjà à l’état microscopique, issu d’une chaîne de vie. Quand et comment a-t-elle commencée ? » » 
     Voici des sujets avec lesquels vous allez pouvoir réfléchir et les commenter.
     Vous n’avez probablement jamais lu la bible, (De préférence apocrite) ou alors vous l’avez lu comme on lit un roman. C’est un immense Puzzle dont la compréhension n’est possible que si, avec sincérité, on en recherche le cheminement logique après avoir évité les culs de sac qui sont nombreux et dont le but est de filtrer les hommes de bonne volonté et de rejeter les autres, les indécis, les inconstants, les violents, les prétentieux etc.
     Il est vrai que les hommes éprouvent le besoin de croire. Dieu se manifeste en tous lieux et sur toutes personnes un jour ou l’autre. Ne soyez pas certain que vous garderez vos convictions présentes. Un Jour, vous ferez comme moi, vous serez surpris et vous croirez plus que tout autre que Dieu existe. Il est un fait qui peut abonder dans votre sens si on ignore une pratique simple que les chrétiens n’ont pas comprise. C’est que J.C. a donné un modèle de prière qui est conjuguée au temps futur. Il parait évident que si Dieu régnait sur terre, il n’y aurait pas toutes ces guerres, ces génocides et ces famines.
     Je suis « un théologien à contre courant » C’est-à-dire que je ne tiens pas compte des légendes, des ajouts et des miracles douteux etc. Je pense que J.C. a tout dit et que les écrits suivants n’ont pas de valeur.
     






Palmarès