• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Toronto

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Toronto 30 juin 2010 22:16

    Et pourquoi forcément dictatorial le supra système ? Les sous systèmes qui le composeront ne le sont pas ( tous).



  • Toronto 15 janvier 2008 23:13

    Je ne suis pas un scientifique et je reste émerveillé par les capacités de ce petit tardigrade et les hypothèses de son origine. A coté de cela, la polémique sur le darwinisme, le néo darwinisme et le créationisme n’a que peu d’intérêt parce si la théorie de l’évolution apporte une hypothèse autosatisfaisante à ses défenseurs, elle n’explique pas grand chose. Quand aux créationistes, ils ont toujours su adapter leur pensée aux contradictions de leur environnement ... et s’y sont toujours adaptés, comme pourraient le faire remarquer les darwinniens. Mais que diable, comment fait donc ce tardigrade pour survivre à tout ?



  • Toronto 17 décembre 2007 23:09

    J’ai honte de notre président de la République ! Dans la foulée de son aubade sur tapis rouge à un chef d’état terroriste il se pavane maintenant avec l’orgueil d’un coq de basse cour, au bras d’un ex top modèle. J’ai honte. Et où va t-il pour se montrer ainsi en héros ? A Disneyland, temple de tous les rêves inutiles et standardisés, haut lieu de la culture américaine la plus infantile et la plus mercantile. J’ai honte. Une histoire d’amour ? Une revanche plutôt du petit homme trompé, qui vient de séduire à nouveau une femme plus grande, plus belle et plus admirée que la précédente. Elle ? Une occasion de croire encore à sa beauté dans le faste nouveau des palais et sous les courbettes empressées des serviteurs du prince. Peut-être aussi pense t-elle à se préparer un régime (très spécial) de retraite. Pour le jour où elle ne sera plus, ni modèle, ni chanteuse. On réfléchi à ce genre de chose, à 40 ans. J’ai honte. Dans le même temps, ce même petit homme, président de la République, use de ses pouvoirs pour précipiter, crête dressée, la France dans l’absurde course à l’ultra libéralisme. Il doit savoir pourtant que la machine s’emballe, qu’elle disloque les sociétés humaines, lamine les Etats et met en péril la planète entière. Mais le croit-il vraiment ? Dans le monde de Disney, personne ne raconte cette histoire. Parce qu’elle se finit très mal et que les héros meurent. J’ai honte. Pendant ce temps là, les Français perdent leur joie de vivre, courbent la tête et se soumettent aux dictats du monde. Et sur la scène internationale, le monde, lui, éclate de rire. La presse étrangère se gausse. La France n’est plus que ce petit homme, qui gesticule. Tendant le bec aux Américains, la joue aux Russes, la main qui mendie aux pays du pétrole et du Levant. Vendant son âme au diable et son cœur à une ex top modèle. J’ai honte.



  • Toronto 20 mai 2007 23:52

    J’ai toujours eu le sentiment que le « dialogue » sur internet avait quelque chose de régressif, en terme de communication humaine. C’est la raison pour laquelle jusqu’à ces derniers jours, je m’en étais tenu à l’écart. Je dois dire que ma quasi première expérience ne me réconciliera pas avec la méthode.

    Cela dit, sachez tout d’abord, cher Océan, que Toronto qui s’exprime ici n’est pas Marie Valet, inutilement mise en exergue par monsieur Villach. Toronto est, je suis, son époux et utilisateur le jour de ma premère missive de la connexion en cours sur son ordinateur. D’ou l’utilisation de son adresse e-mail. Nos avis divergeaient et furent chacun exprimés. Elle l’avait fait sur la messagerie personnelle de l’auteur, je l’ai fait sur agora. Je comprend l’agacement de monsieur Villach sur ce point.

    Venons en à monsieur Sarkosy sur son joli bateau. Monsieur, Villach, ce que je veux dire, c’est que Sarkozy n’a nullement besoin de manigancer les plans que vous lui attribuez pour manipuler l’opinion. Le système est tel que les choses se font toutes seules : Il laisse (ou non) venir à lui les paparazzis. Il décide de ce qu’il leur donne. C’est tout. Mais ce sont les photographes (et toute la chaîne médiatique) qui viennent sur place, qui choisissent la focale, qui floutent les images, qui interprêtent (comme vous) leur sens. Le manipulateur n’est pas seul sur le bateau. Le manipulateur est aussi derrière l’objectif ou le clavier.

    Et lorsque vous en attribuez toute l’infamie au seul Sarkosy vous êtes déjà dans l’inimitié que vous lui portez. Vous utilisez donc votre grand savoir pour orienter vos lecteurs, comme vous le dites vous même, « selon les intérêts qui vous guident » avec la caution de votre brillant cursus. Un peu comme un pharmacien vends des élixirs de jouvence à l’aune de son diplôme.



  • Toronto 20 mai 2007 00:20

    Ravi que les « intérêts qui vous guident » soient clairement avoués. Mais d’un enseignant, j’attends plus de sincérité sinon d’objectivité. Pour en terminer avec Sarkozy (autant que faire ce peut) je voudrai tout de même vous dire qu’il n’a nul besoin de poster sur un navire, un photographe inféodé. Nul besoin de commander les images soigneusement floutées qu’il veut voir à la une des journaux. Nul besoin donc d’« un scénario préalablement élaboré » comme vous l’imaginez. Là, c’est vous qui devriez redescendre de vos sombres sommets. Il suffit à Sarkozy de manifester sa présence, à Malte ou ailleurs, pour que d’autres et en grand nombre, viennent spontanéments faire le travail.







Palmarès