• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

TRIBAK

TRIBAK

Docteur en philosophie, professeur de l'enseignement supérieur, directeur de formation des professeurs, fondateur de l'association de défense des droits de l'homme, marocain, né en 07/05/1955.

Tableau de bord

  • Premier article le 22/10/2007
  • Modérateur depuis le 25/01/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 24 45
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • TRIBAK TRIBAK 24 février 2016 17:23

    C’est un article qui essaie d’analyser partiellement ou totalement une philosophie, évidemment par rapport à d’autres, il n’est jamais question, dans la philosophie, de vrai ou de faux, il est question de penser plus tôt comme une vérité s’imposer comme telle. C’est qu’on appelle les problématisations, c’est à dire comment les vérités ou les problèmes ont pu émerger au niveau de la pensée en tant que vérité ou problème. On ne bat pas une philosophie parce qu’on a envie de la battre. Plus tôt, on essaie de montrer comment les réflexions, les concepts et les vérité ont changé. Si la Lacan a critiqué Descartes c’est pas par envie de le faire pour le plaisir. Il a développé lui même un nouveau concept « L’Inconscient » qui n’existait pas au 16 ème siècle, et ce concept ouvre un passage dans la pensée de Descartes qui laisse à penser la question du moi « je ». Nous pensons encore en terme de méthode, mais d’autres perspectives ont émergées et nous les prenons en considération, la pensée marche toujours comme ça... c’est la continuité de la pensée philosophique tout en prenant en considérations les nouvelles créations... Aristote lui même n’a pas perdu son actualité ... Euclide non plus (ou d’autres) mais la physique d’Einstein a apporté des choses de plus sans éliminer Newton totalement ... Marx a ajouté le concept de praxis (et d’autres) sans éliminer totalement Hegel. On marche à deux pieds quant on questionne les philosophies en tant que pensée relative (et non pas absolue). Ainsi est la voie de la philosophie. Dans d’autres domaines (théologies) oui on peut faire des doctrines à ne pas critiquer. Dans la philosophie on ne cherche jamais à battre ou faire tomber quoi que ce soit et qui que ce soit.



  • TRIBAK TRIBAK 11 février 2016 23:27

    Vînt Zara et me dis : assez jouer avec bobo ... va te coucher, et le sommeil tombe lourdement !



  • TRIBAK TRIBAK 11 février 2016 23:13

    Maintenant et désormais ce n’est plus la faute à Voltaire, c’est la faute à bobo ! Le dernier avatar essoufflé de la pensée ... de la consommation ... fatigué, épuisé et plus capable de penser, incapable de supporter la grammaire, incapable de lire ... las de tout y compris de lui-même ... les mots lui sont lourds, le ressentiment le rend haineux ... incapable d’aimer et de s’aimer... Quoi ? Qui ? Quand ? Il n’en sait rien mais parle trop et écrit un peu trop ! Pourquoi ? Aucune réponse ! Silence plein de vacarme !



  • TRIBAK TRIBAK 11 février 2016 22:44

    Les Dieux grecs ont éclaté de rire quant ils ont appris qu’un dieu est venu prétendre que nul dieu que lui ! Ce dieu est le plus athée des athées ! Mais il faut être bobo pour croire à ça. L’un des effets de Macdonald et les produits jetables c’est la naissance du bobotisme, si bien que les états non plus à se faire des soucis, car il n y a plus que des bobos, pire les superflus.



  • TRIBAK TRIBAK 11 février 2016 22:25

    Mais c’est pas grave ! Il faut toujours des bobos pour parler des bobos ! Et ça fait une théorie sur les bobos, une théorie des bobos : Le bobotisme !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès